Adulte mais fan de Lego

La Schueberfouer tient dans sa cave!

Par Maurice Fick et Sophie Wiessler

Stéphane Grosmangin est un passionné de fêtes foraines et de Lego. Dans la cave de sa maison à Fameck, ce fan de Lego a recréé, sous les yeux de son fils Mattheo, 9 ans, «sa petite fête foraine à lui» avec des manèges qui sont acheminés par des camions et qui tournent pour de vrai!

Retrouvez tous nos reportages dans la rubrique Vidéos

Cuisinier de son état, Stéphane Grosmangin, 32 ans, est retombé dans la marmite des petites briques danoises voilà quatre ans. « J'ai acheté une boîte à mon fils Mattheo, c'était la caserne des pompiers, et ça m'a redonné envie.» Non pas envie de jouer aux Lego mais de laisser libre cours à son imagination pour transposer en objets concrets sa passion secrète et la flamme qu'il n'a jamais cessé de nourrir pour la vie et la fête foraines.

«En étant gosse, de 7 à 12 ans, j'étais constamment sur des fêtes foraines. J'ai aidé des forains à monter et démonter des manèges, je ramassais les billets et j'ai même fait des tournées avec eux», raconte Stéphane dont les yeux traduisent, derrière leurs lunettes, toute la nostalgie d'une enfance heureuse sur les champs de foire.

Que ce soit la Schueberfouer à Luxembourg, la Foire de mai à Metz ou une autre foire qui réapparaît, elles déclenchent toutes chez Stéphane, une soif de voir et de savoir comment, techniquement, les forains, s'y prennent pour véhiculer et monter leur manège: «J'observe les gestes et les mécanismes que je reproduis ensuite en miniature. En Lego, on peut tout faire tant qu'on a l'imagination et puis beaucoup de photos circulent sur internet...» pour nourrir la fibre créatrice.

Autres Galeries

«Une heure, deux heures, parfois quatre heures par jour, je viens dans ma cave, je m'isole de tout. Et je construis mes manèges». Dans une pièce au sous-sol, entièrement dévolue à sa passion, Stéphane a créé le «Shaker's», le «Break Dance», le «Thriller» et une bonne quinzaine d'autres manèges et de stands forains. «Tout ce qui est là est motorisé et transporté par camion», sourit fièrement Stéphane en désignant le diorama posé sur des palettes dont les interstices servent de garages à des dizaines de camions inspirés des engins réels.

Grande Roue d'1,10 m de diamètre

Car Stéphane n'est pas seulement créateur de modèles Lego uniques, il veut donner vie à «sa fête foraine» en postant quotidiennement son travail sur le site Facebook Lego Manège qu'il a spécialement créé. Plus de 2.500 personnes le suivent déjà dans son aventure! Et «tous les jours des gens me proposent d'acheter certains manèges», glisse-t-il. Mais Stéphane n'est pas prêt à disséminer sa collection très privée. En revanche, il lui est arrivé de travailler sur commande et de réaliser trois fois le même modèle.

«Ma pièce maîtresse c'est la grande roue. J'ai essayé de la créer en trois mois, brique par brique et j'ai mis six mois à la concevoir sur logiciel. Elle est composée de 15.000 pièces et pour qu'elle ne plie pas sous son poids, j'ai mis une tige métallique en guise de moyeu», raconte encore Stéphane.

Une copie de la fameuse grande roue «Sky lounge Wheel» d'Oscar Bruch Jr qui avait fait fureur à l'Expo 2000 de Hanovre et qui permet de découvrir les toits de Metz lors des fêtes de fin d'année. «Le propriétaire est le même que celui de la Grande Roue Bellevue à la Schueberfouer», souffle Stéphane qui en connaît un rayon sur l'histoire des métiers.

Pour transporter la Grande Roue en Lego d'1,10 m de diamètre de Stéphane, 15 camions sont nécessaires. Tous feront le voyage vers l'expo Lego qui aura lieu du 3 au 5 novembre à la Foire exposition de Nancy. Un premier grand rendez-vous du créateur hors de sa cave.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.