Changer d'édition

Xavier Bettel revient sur la «rumeur»: «Nous ne paierons pas pour la fermeture de Cattenom»
Luxembourg 2 min. 27.05.2016 Cet article est archivé

Xavier Bettel revient sur la «rumeur»: «Nous ne paierons pas pour la fermeture de Cattenom»

Xavier Bettel, Premier ministre: «Je me réjouis de toute déclaration qui va dans le sens d'une fermeture de Cattenom».

Xavier Bettel revient sur la «rumeur»: «Nous ne paierons pas pour la fermeture de Cattenom»

Xavier Bettel, Premier ministre: «Je me réjouis de toute déclaration qui va dans le sens d'une fermeture de Cattenom».
Photo: Serge Waldbillig
Luxembourg 2 min. 27.05.2016 Cet article est archivé

Xavier Bettel revient sur la «rumeur»: «Nous ne paierons pas pour la fermeture de Cattenom»

Maurice FICK
Maurice FICK
Alors que Ségolène Royal a répondu cette semaine qu'il s'agissait d'une «rumeur», Xavier Bettel a expliqué ce vendredi pourquoi il s'était réjoui de la fermeture de Cattenom sur Facebook. Précisant que le Luxembourg ne financerait pas la fermeture de la centrale nucléaire française.

(MF avec ml) - Alors que Ségolène Royal, ministre de l'Environnement française, a répondu cette semaine qu'il s'agissait d'une «rumeur», Xavier Bettel a expliqué lors du briefing d'après Conseil de gouvernement ce vendredi pourquoi il s'était réjoui de la déclaration de la fermeture de Cattenom sur Facebook. Précisant que le Luxembourg ne financerait pas la fermeture de la centrale nucléaire française.

Tout était parti d'une déclaration publique de Ségolène Royal le 17 mai 2016 sur la fermeture des réacteurs frontaliers, lors d'un petit-déjeuner des ambassadeurs européens à Paris et relayé le matin même via Twitter par l'ambassade du Luxembourg à Paris.

Dès le lendemain le Premier ministre, Xavier Bettel, s'était réjoui de «cet engagement de madame Royal» qui, au final, n'en était pas un.

Revenant sur cette rumeur démentie entre-temps par Ségolène Royal devant les députés français, Xavier Bettel a tenu à nuancer: «Il a été dit que c'est une rumeur et pas que c'est faux ou un mensonge.»

S'il s'en est publiquement réjoui ainsi, c'est parce que d'une part, «je me réjouis de toute déclaration qui va dans le sens d'une fermeture de Cattenom», et d'autre part, parce qu'il fait confiance à son ambassadeur sur place. «La nouvelle n'a pas été lancée par moi, je l'ai lue», a indiqué le Premier ministre. Il ne l'a pas lue dans la presse mais dans le rapport de l'ambassadeur qui a participé au petit-déjeuner en question.

«Ce n'est pas une rumeur... C'est notre ambassadeur du Luxembourg à Paris qui a communiqué que madame Royal a dit que les quatre centrales citées seraient fermées prioritairement. Si c'est marqué (dans un rapport d'ambassadeur, ndlr) je pars du principe que ça n'a pas été inventé», a conclu Xavier Bettel en reconnaissant ne pas avoir eu de discussion à ce sujet avec la ministre française. 

Le Premier ministre luxembourgeois a finalement précisé que le Luxembourg pourrait mettre la main à la poche pour soutenir un projet de reconversion du site en site de production à partir d'énergies alternatives. En revanche, «nous ne paierons pas pour la fermeture de Cattenom» et son démantèlement, a-t-il fait savoir.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet