Changer d'édition

Xavier Bettel face à Fogiel: "On veut améliorer le quotidien des frontaliers"
Luxembourg 4 min. 20.03.2018

Xavier Bettel face à Fogiel: "On veut améliorer le quotidien des frontaliers"

Xavier Bettel face à Fogiel: "On veut améliorer le quotidien des frontaliers"

twitter.com/Xavier_Bettel
Luxembourg 4 min. 20.03.2018

Xavier Bettel face à Fogiel: "On veut améliorer le quotidien des frontaliers"

Difficultés de mobilité, quotidien des frontaliers, avenir de la centrale de Cattenom, imposition des GAFA: hier soir, sur les ondes de la radio française RTL, le Premier ministre a abordé plusieurs sujets au centre de la visite d'Etat.

(ChB) - Lundi soir, dans le cadre de la visite d'Etat du couple grand-ducal en France, le Premier ministre Xavier Bettel était dans les studios de la radio RTL pour répondre aux questions de Marc-Olivier Fogiel, aux manettes de l'émission d'info phare RTL Soir. Voici leur échange.

Le  journaliste demande pourquoi le Premier ministre est à Paris: "D'abord, il y a près de 100.000 travailleurs frontaliers qui viennent au Luxembourg chaque jour donc c'est une situation win-win comme on dit chez nous, qui permet à l'économie luxembourgeoise de fonctionner et aussi d'avoir 100.000 Français qui ont un emploi. Nous avons des problèmes de transport car les infrastructures ne sont pas faites pour un tel volume donc on est en train de voir comment on peut les améliorer."

"Je n'ai pas envie de payer les décorations de Noël d'un maire"

Sur la question des frontaliers, Marc-Olivier Fogiel indique que le ministre français de l'Europe et des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a appelé de ses voeux "un retour sur l'impôt sur le revenu que le Luxembourg prélève sur nos frontaliers" et que "selon certaines communes frontalières dont 70% des habitants travaillent au Luxembourg, il y aurait un manque à gagner de 1,5 milliard pour les collectivités"... 

Réponse cinglante de Xavier Bettel: "On est prêts à investir de l'argent dans des infrastructures qui permettront aux frontaliers d'avoir une amélioration concrète de leur vie au quotidien, mais je n'ai pas envie de payer les décorations de Noël d'un maire (rires de Marc-Olivier Fogiel). Le gouvernement luxembourgeois et le gouvernement français ont trouvé un certain nombre d'accords qui permettront, à moyen terme et à long terme, une véritable amélioration de la vie quotidienne des frontaliers."

Ce mardi, le gouvernement du Luxembourg sera autour de la table avec le gouvernement français pour parler de politique européenne, signer un accord de non double imposition et aussi de l'avenir de Cattenom: "On a des inquiétudes à propos de cette centrale nucléaire qui se trouve près de la frontière. Nous sommes prêts à participer financièrement à la création d'un parc d'énergies renouvelables transfrontalier si demain Cattenom devait être fermée."

"Emmanuel Macron est une chance pour la France et l'Europe"

"Je pense qu'Emmanuel Macron est une chance pour la France et pour l'Europe. Il a réussi à faire avancer des dossiers dont on n'arrivait plus à aborder le sujet depuis de nombreuses années. (...) Il fait partie des moteurs européens." 

Le Premier ministre souligne également que, face au populisme, le président a montré que d'autres voies étaient possibles, en dépassant le clivage droite-gauche.

"Nous avons une croissance saine"

Autre point abordé par le journaliste, l'image du Luxembourg: "Vue de la France, l'économie du Luxembourg, c'est surtout des banques, des sociétés écrans qui servent à éviter de payer des impôts ici en France. Vous voulez faire cesser le "Luxembourg bashing"?

"Je pense qu'il a déjà cessé depuis quelques années", répond Xavier Bettel, rappelant que lors de sa visite en 2017 au Grand-Duché, Emmanuel Macron avait lui-même souligné que le Luxembourg d'aujourd'hui n'était plus celui d'il y a 4 ou 5 ans. 

Le journaliste rétorque que pour l'ONG Oxfam, le Luxembourg est toujours un paradis fiscal, et demande des précisions. "Le Luxembourg n'est plus sur aucune liste, nous participons aux échanges internationaux et nous étions à l'initiative des échanges de rulings qui ont été faits au niveau européen sous présidence luxembourgeoise. (...) C'est un pays qui marche bien, qui se développe, et qui a une croissance saine."

"Je ne veux pas voir toutes les sociétés partir à Londres"

Sur le sujet de la taxation des GAFA, soutenue par la France, Marc-Olivier Fogiel déclare que le Luxembourg s'y oppose, ce à quoi Xavier Bettel répond: "Non, c'est faux.  (...) Nous sommes pour une imposition des GAFA mais on estime qu'il est important que l'Europe soit encore attractive demain surtout, et qu'au niveau de l'OCDE, on devrait avoir plus de pays qui participent. On oublie aussi qu'aujourd'hui Londres est à notre table quand on prend des décisions mais que ce ne sera plus le cas en 2019: je n'ai pas envie que toutes les sociétés partent demain à Londres. Donc j'ai envie d'un schéma qui soit plus important que celui de l'OCDE pour que la fiscalité soit juste au niveau des GAFA."

"La deuxième chose est liée au timing: on a un Conseil européen cette semaine et si on y décide une fiscalité sur les GAFA, (...) le président Trump, qui a décidé de prendre des mesures en ce qui concerne l'acier, pourrait considérer cela comme une riposte, et je ne veux vraiment pas tomber dans ce schéma de surenchère."


Sur le même sujet