Changer d'édition

Xavier Bettel défend l'accord tripartite à la Chambre
Luxembourg 3 min. 28.09.2022
Pacte de solidarité 2.0

Xavier Bettel défend l'accord tripartite à la Chambre

Le Premier ministre défend des mesures généralisées pour faire baisser l'inflation.
Pacte de solidarité 2.0

Xavier Bettel défend l'accord tripartite à la Chambre

Le Premier ministre défend des mesures généralisées pour faire baisser l'inflation.
Photo: LW
Luxembourg 3 min. 28.09.2022
Pacte de solidarité 2.0

Xavier Bettel défend l'accord tripartite à la Chambre

Thomas BERTHOL
Thomas BERTHOL
Le Premier ministre a salué les négociations effectuées avec les partenaires sociaux.

Après la signature de l'accord tripartite en début d'après-midi, Xavier Bettel (DP) s'est présenté ce mercredi à 16 heures au Parlement pour défendre le pacte de solidarité 2.0. Un exercice que le Premier ministre avait déjà effectué au début de l'année: «Avoir deux grandes tripartites cette année souligne la situation exceptionnelle.» Le chef du gouvernement a également insisté sur l'importance de la tripartite au Luxembourg, «un instrument de paix sociale qui permet de faire entendre la voix des partenaires sociaux». «Même si ce n'est pas toujours simple, c'est important d'y arriver ensemble, j'insiste sur le mot ensemble, alors que notre pays traverse une grave crise», a appuyé le Premier ministre devant les députés.


IPO,Signature Tripartite .Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
L'accord tripartite est officiellement signé
Afin d'alléger la charge financière des citoyens et des entreprises au cours des 15 prochains mois, le ministère des Finances s'attend à des dépenses supplémentaires d'environ un milliard d'euros.

Xavier Bettel a rappelé que l'accord de la tripartite prévoit qu'aucune indexation ne soit mise de côté. Il a toutefois reconnu que, dans la situation actuelle, le système de l'index n'était pas suffisant: «Nous prenons le problème à la racine et nous ne traitons pas seulement les symptômes.»

Pour rappel, pour faire baisser l'inflation, le gouvernement et les partenaires sociaux se sont mis d'accord sur un plafonnement des prix de l'énergie. Concrètement, il est question, du 1er octobre 2022 au 31 décembre 2023, de limiter «la hausse du prix de gaz à +15% par rapport à leur niveau actuel» et de «stabiliser les prix de l'électricité».

Xavier Bettel répond aux critiques

Baisser l'inflation permettra de maintenir le pouvoir d'achat des ménages et la compétitivité des entreprises, a expliqué Xavier Bettel. Ce dernier estime également que le pacte de solidarité assure une forme de prévisibilité pour les différents acteurs. Le Premier ministre a défendu des mesures qui permettront de soulager rapidement la population, alors que les nouvelles factures et le froid arrivent. Outre le plafonnement des prix de l'énergie, la TVA baissera de 1%, le salaire minimum augmentera de 3% et la prime énergie et l'allocation de vie chère seront prolongées.


Sie gingen geschlossen in die Verhandlungen hinein und sind zufrieden mit dem Ergebnis: LCGB-Präsident Patrick Dury, OGBL-Präsidentin Nora Back und CGFP-Präsident Romain Wolff (v.l.n.r.).
«Le plafonnement des prix n'est pas socialement juste»
Les partis d'opposition évaluent différemment l'accord tripartite visant à alléger la charge des ménages et des entreprises. Les syndicats se disent satisfaits.

Concernant les critiques regrettant le manque de sélectivité dans le paquet de mesures pour garantir une justice sociale, Xavier Bettel a répondu qu'il était nécessaire de prendre des mesures générales pour faire baisser l'inflation. Selon lui, mettre uniquement en place des mesures ciblées n'auraient pas eu le même impact. Pour le chef du gouvernement, «ces solutions permettent de répondre à l'urgence actuelle». Les entreprises n'auront, quant à elles, pas besoin de payer d'acompte pour cotisations sociales en 2023. Et les entreprises dont les coûts énergétiques représentent au moins 2% du chiffre d'affaires peuvent demander des aides spéciales. Le Premier ministre les a aussi encouragées à recourir à l'autoconsommation, notamment via le photovoltaïque. «Cela permet un prix stable et en dessous du marché.»

Le financement des mesures des deux tripartites 2022 et de la table ronde énergie du mois de février dernier s'élève à 2,5 milliards d'euros. Une somme nécessaire «pour le bien du pays et de la population». «Nous pouvons nous le permettre grâce à des finances publiques saines et à nos investissements», a justifié Xavier Bettel.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La ministre des Finances Yuriko Backes a rappelé que si la situation économique est moins grave que prévu, une détérioration globale des finances est prévue dans les prochains mois, faut-il s'en inquiéter?
„Die neue Dartellung stellt eine wichtige Grundlage für die nachhaltige Entwicklung unseres Landes dar“, sagt Finanzministerin Yuriko Backes.
Accord de principe suite à la tripartite
Les discussions entre les partenaires sociaux et le gouvernement ont terminé tard ce mardi soir, au troisième jour de la tripartite. Elles ont accouché d'un paquet de mesures destinées à lutter contre l'inflation, mais sans report d'index.
An Tag 3 diskutierten die Sozialpartner unter anderem über die von der Regierung vorgeschlagene Energiepreisbremse. Gegen Mittag wurden die Verhandlungen unterbrochen und kurz vor 19 Uhr wieder aufgenommen.
Xavier Bettel s'est dit conscient de la hausse généralisée des prix et qu'il serait compliqué d'expliquer qu'un nouvel index ne soit pas mis en place. Le Premier ministre a toutefois souligné la complexité de la situation actuelle.