Changer d'édition

«Voyageurs, vos papiers, vaccins, certificats, masques…»
Luxembourg 4 min. 22.01.2021

«Voyageurs, vos papiers, vaccins, certificats, masques…»

Sans aller jusqu'à la combinaison intégrale sans doute, le pays doit fixer les nouvelles modalités sanitaires d'entrer sur son territoire pour les voyageurs.

«Voyageurs, vos papiers, vaccins, certificats, masques…»

Sans aller jusqu'à la combinaison intégrale sans doute, le pays doit fixer les nouvelles modalités sanitaires d'entrer sur son territoire pour les voyageurs.
Photo : AFP
Luxembourg 4 min. 22.01.2021

«Voyageurs, vos papiers, vaccins, certificats, masques…»

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
L'apparition ici ou là de variants du covid pousse les Etats à se refermer sanitairement. Si le Luxembourg n'entend pas bloquer ses frontières, il se donne quelques jours pour réfléchir à de nouvelles exigences pour les voyageurs.

Le covid n'a pas de frontière. C'est ainsi qu'en quelques semaines, une épidémie locale s'est transformée en pandémie générale. Non content de circuler à travers le monde, voilà maintenant le virus qui mute. Et dangereusement même à en croire la méfiance scientifique face à l'apparition de variants. Britannique, sud-africain, brésilien, japonais : tous inquiètent. Car ces nouvelles souches sont bien plus rapides dans leur diffusion d'un sujet à l'autre, leur contamination d'une région à l'autre, leur infection d'un pays à l'autre.


Ganze Luxair Flotte wegen coronavirus am Boden - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Vaccin non obligatoire pour voyager avec Luxair
La compagnie luxembourgeoise a annoncé mardi qu'elle n'imposerait pas de preuve d'inoculation du sérum avant d'effectuer un trajet à bord de l'un de ses avions.

Premier réflexe : restreindre les allées et venues des voyageurs pour limiter cette circulation virale. Même le libéral Premier ministre luxembourgeois l'admettait vendredi : «De nouvelles mesures s'imposent pour la rentrée sur notre territoire». Sauf que des mots aux actes, il y a un grand pas. Une réflexion nationale, européenne, internationale à mener.

Xavier Bettel a déjà pu esquisser le débat, jeudi soir, avec ses homologues du Conseil européen. Ce weekend et lundi, il entend en discuter encore avec ses ministres mais aussi «les pays voisins et les institutions européennes» avant de trancher. La France a déjà fait savoir qu'elle était favorable à un test PCR obligatoire pour quiconque venait de l'étranger pour séjourner dans l'Hexagone. La Belgique entend proscrire les «voyages non essentiels». Modèles à copier? 


A scientist works on Covid-19 samples to find variations of the virus, at the Croix-Rousse hospital laboratory in Lyon, central eastern France, on January 14, 2021. (Photo by JEFF PACHOUD / AFP)
Les variants japonais et sud-africain non repérés
La ministre de la Santé a confirmé que le Laboratoire national de Santé avait confirmé 6 cas positifs au variant britannique du covid-19. Mais aucun échantillon n'a mis en lumière d'autres formes du virus.

Une certitude : le Premier ministre a déjà en tête mille et une interrogations. «Un test covid négatif pour tout voyageur entrant d'accord, mais un test effectué depuis quand? Quel type de test aussi (PCR, sérologique)?» Des obligations qui s'appliqueraient de la même façon que l'on vienne d'un Etat membre ou d'un pays en dehors de l'Union? Pour les frontaliers ou pas? Au moins sur ce point, l'homme d'Etat a fait son choix.

Pas question d'entraver la libre circulation des quelque 206.000 frontaliers qui servent l'activité luxembourgeoise. «Il est important que les frontières restent ouvertes avec les pays autour. Sans la main-d'oeuvre frontalière, il serait par exemple impossible de faire fonctionner le secteur de la Santé (NDLR: près de 60% des effectifs provenant de France, Belgique et Allemagne). Nous allons donc tout faire pour que ce ne soit pas le cas.»

Il faudra néanmoins avoir une attention particulière pour les Länder voisins. Si comme d'autres régions allemandes, Sarre ou Rhénanie voient le nombre de cas de variant britannique exploser, ne vaudra-t-il pas mieux abaisser un cordon sanitaire, et empêcher finalement les mouvements de salariés comme de particuliers? «Le ministre des Affaires étrangères, Jean Asselborn, est déjà en contact avec les autorités concernées.»

Par ailleurs, qu'en sera-t-il des hommes d'affaires atterrissant directement depuis l'Angleterre au Findel? Quel sort réservé aux routiers filant de pays en pays? Comment traiter les Luxembourgeois qui, pour raisons professionnelles ou leurs vacances, ont passé un séjour loin de la Gëlle Fra? Chacun doit-il disposer d'un statut et donc d'obligations sanitaires différentes (ce qui contredirait le caractère universel de l'infection covid)? Quid aussi de la liberté de circulation des personnes au sein de l'espace Schengen?

Ce type de formalité obligatoire créerait une société à deux classes

Xavier Bettel

Aux yeux de Xavier Bettel, la solution ne tient pas encore dans la mise en oeuvre d'un passeport vaccinal. Trop tôt. «Tant que nous n'avons pas la certitude que la vaccination empêche d'être contagieux ou contaminé, ce document n'aurait aucune valeur», juge le Premier ministre. «Ensuite, ce type de formalité obligatoire créerait une société à deux classes.» Les uns retrouvant une certaine liberté d'agir ou de se déplacer quand les autres devraient rester immobilisés. Guère envisageable pour le politique libéral.


Ursula von der Leyen, Xavier Bettel
Le «passeport vaccinal» ne séduit pas le Luxembourg
Émise par le Premier ministre grec pour relancer le tourisme en Europe, l'idée d'accorder un certificat facilitant la circulation des seules personnes vaccinées ne trouve pas un écho favorable au Grand-Duché. Le gouvernement ne souhaite en effet pas instaurer un système à deux vitesses.

Lui plaide pour «des règles cohérentes». Autrement dit : tout sauf le chacun pour soi qui verrait chaque gouvernement établir ses propres obligations. D'où sa volonté de «ne pas précipiter les choses» et trouver la juste mesure dans la prudence sanitaire à appliquer. Et c'est tremblant que le Luxembourg envisage cette prochaine étape alors même qu'en ce début d'année il semblait juguler l'infection

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Test PCR obligatoire entre Moselle et Allemagne
La France va demander des tests PCR négatifs de moins de 72 heures pour les déplacements non professionnels de frontaliers entre l'Allemagne et le département de la Moselle. La mesure pourrait être effective dès le lundi 1er mars.
Medical staff carry out a COVID-19 PCR tests in a "Partybus" with music and disco lights converted into a mobil lab in Ishoj, Denmark, on February 23 2021 amid the novel coronavirus / COVID-19 pandemic. (Photo by Mads Claus Rasmussen / Ritzau Scanpix / AFP) / Denmark OUT
La Sarre suivra-t-elle l'exemple de la Bavière?
Le Luxembourg peut-il craindre une fermeture de la frontière avec les Länder voisins? La crainte a été ravivée par la décision de l'Allemagne de couper partiellement ses liaisons avec la République tchèque et le Tyrol autrichien.
An officer of the Federal Police controls car drivers at the German-Czech border near Breitenau, eastern Germany, on February 14, 2021. - Germany implemented more measures to keep coronavirus variants at bay, banning travel from Czech border regions and Austria's Tyrol after a troubling surge in contagious mutations. (Photo by JENS SCHLUETER / AFP)
Bettel doit jouer au garde-barrières
Le Premier ministre reprend la parole, ce lundi soir (18h30). Trois jours après avoir prolongé les mesures sanitaires jusqu'au 21 février, il devrait cette fois évoquer d'éventuelles restrictions ou non de circulation à l'international.
IPO , PK Xavier Bettel und Paulette Lenert über Coronamassnahmen , Briefing nach Regierungsrat , Coronakrise , Sars-CoV-2 , Covid-19 , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Luxair entrevoit Dubaï entre les nuages
En plus de mettre le cap vers les Emirats arabes unis, la compagnie propose à ses clients d'aller skier en Suède pour les vacances de février. Mais avec une chute de 78% des réservations sur le début d'année, l'horizon est loin d'être dégagé.
Mission économique aux Émirats arabes unis du 26 au 30 janvier 2020 - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
L'UE tente de coordonner l'isolement du Royaume-Uni
L'Union européenne doit tenter mardi d'harmoniser les mesures mises en place par ses Etats membres pour empêcher la variante du coronavirus détectée au Royaume-Uni de se propager, alors que plusieurs pays prévoient de commencer à vacciner dès dimanche.
A man walks past the closed entrance of the Eurostar terminal at Brussels South railway station (Gare du Midi), in Brussels, on December 21, 2020 after Britain's European neighbors began closing their borders to travelers from the United Kingdom amid alarm about a new strain of coronavirus. - Countries around the world closed their borders to Britain on December 21, 2020 in a race to contain a fast-spreading variant of the coronavirus as the European Union neared approval of its first jab for the bloc's vaccination campaign. (Photo by JOHN THYS / AFP)