Changer d'édition

Vote à l'unanimité pour le plan de promotion de la langue luxembourgeoise
Luxembourg 27.06.2018 Cet article est archivé

Vote à l'unanimité pour le plan de promotion de la langue luxembourgeoise

Vote à l'unanimité pour le plan de promotion de la langue luxembourgeoise

Shutterstock
Luxembourg 27.06.2018 Cet article est archivé

Vote à l'unanimité pour le plan de promotion de la langue luxembourgeoise

La stratégie du gouvernement pour promouvoir le luxembourgeois a été votée mercredi à la Chambre des députés: un poste de commissaire et un centre seront créés.

Le référendum de 2015 et le refus massif d'accorder le droit de vote aux étrangers aux élections nationales a relancé le débat sur la nationalité, l'identité et la langue au Luxembourg, notamment à travers deux pétitions en 2016, l'une pour l'introduction du luxembourgeois comme première langue officielle, (15.000 signatures), l'autre contre (5.200 signatures), que le gouvernement n'a pas pu ignorer.


En septembre, de nombreux cours vont reprendre: c'est le moment de démarrer
Promotion du luxembourgeois: concrètement, ça donne quoi?
8 mois après la présentation d'une stratégie pour la promotion de la langue luxembourgeoise, le projet de loi a été présenté à la presse ce jeudi. Du moins, dans les grandes lignes.



Une journée nationale de la langue et la culture luxembourgeoise sera instituée.
Promotion de la langue: Faire du luxembourgeois une langue internationale
Le gouvernement veut que le luxembourgeois ait sa place comme tout autre langue, que ce soit dans son propre pays ou aux niveaux européen et international. Ce sera l'affaire de spécialistes de mettre de nombreux projets en place. C'est aussi la culture luxembourgeoise qui va ainsi s'épanouir.

En novembre dernier, le projet de loi avait été présenté dans les grandes lignes, puis en mars, Claude Meisch avait détaillé les mesures envisagées par le gouvernement. 

Ce mercredi, le document stratégique a été voté par les députés: il établit clairement la langue luxembourgeoise comme vecteur de communication mais aussi d'intégration et veut développer l'usage de la langue dans la littérature.

Le fameux poste de "Commissaire à la langue luxembourgeoise" dont on a beaucoup parlé, a bien été créé par la loi et ses tâches spécifiques ont été définies. Il aura la responsabilité de coordonner l'élaboration d'un plan étalé sur 20 ans pour faire du luxembourgeois une langue internationale.

Sur cette base, le "Conseil fir d’Lëtzebuerger Sprooch" qui existe depuis 1988, donnera son opinion sur les règles d'orthographe et de grammaire ainsi que sur la bonne utilisation du luxembourgeois. 

Autour du Commissaire à la langue luxembourgeoise, un "Centre pour le luxembourgeois" réalisera des études et publiera régulièrement des données sur la langue luxembourgeoise et la situation linguistique au Luxembourg.

Le centre travaillera en étroite collaboration avec le CNL, le CNA et l'Université du Luxembourg.

Le gouvernement souligne également qu'il reconnaît l'importance de la langue luxembourgeoise, mais aussi le multilinguisme comme une caractéristique du Luxembourg.

La loi a été adoptée à l'unanimité.

Annette Welsch (trad. ChB)


Sur le même sujet