Changer d'édition

Voici comment il fera bon vivre sur les "Rout Lëns"

Voici comment il fera bon vivre sur les "Rout Lëns"

Voici comment il fera bon vivre sur les "Rout Lëns"
Esch/Alzette

Voici comment il fera bon vivre sur les "Rout Lëns"


par Raymond SCHMIT/ 17.07.2022

Jusqu'à 1.000 arbres doivent être plantés dans le nouveau quartier d'Esch "Rout Lëns".Illustration: Iko/LW-Archiv

Après les travaux préparatoires, la phase de construction : une terrasse d'été permet de se faire une idée du nouveau quartier d'Esch.

Là où les hauts-fourneaux fumaient autrefois, un tout nouveau quartier doit être érigé. Les travaux d'assainissement de l'ancienne «Lentille Terres Rouges» à Esch-sur-Alzette sont à présent terminés. La prochaine phase de mise en œuvre pourra donc débuter dans un avenir proche. «Nous sommes tout à fait dans les temps», se réjouit-on dans la société de développement Iko Real Estate, qui va faire sortir de terre ce projet gigantesque.


3.700 habitants attendus aux Lentilles rouges
Une tour de 19 étages, 1.400 nouveaux appartements, des services, des commerces et même un millier de plantations: le futur visage de la friche industrielle à l'entrée d'Esch-sur-Alzette se dessine. Pour Rout Lëns, les travaux d'aménagement pourraient commencer en 2022.

De grandes parties de l'ancienne usine sidérurgique, fermée en 1977, ont entre-temps été rasées. Pourtant, tout s'est presque déroulé comme prévu. «Mais il y a eu des surprises», reconnaît-on chez Iko Real Estate. Et ces surprises, auxquelles on ne s'attendait pas, se trouvaient principalement sous terre. Entre-temps, 80.000 tonnes de béton ont ainsi déjà été concassées et recyclées. Les prochaines phases de la réalisation du projet, baptisé «Rout Lëns» après sa présentation en 2020, sont désormais dans les starting-blocks.

Mi-juillet, les machines de travail s'alignent en bordure du chantier. Les travaux de réhabilitation de l'ancien site industriel sont pour l'instant terminés.
Mi-juillet, les machines de travail s'alignent en bordure du chantier. Les travaux de réhabilitation de l'ancien site industriel sont pour l'instant terminés.
Photo: Raymond Schmit

Selon les informations recueillies lors d'une visite de chantier, la construction des routes d'accès devrait commencer en janvier 2023. Parallèlement, les infrastructures nécessaires seront réalisées. En avril de l'année prochaine, des forages devraient être effectués sur le site. Comme le futur quartier doit être le plus neutre possible en termes de CO₂, on examine si la géothermie peut être utilisée. Ces forages sont prévus à une profondeur de 140 mètres.

Beaucoup de verdure, plus des étudiants et des seniors

C'est également en 2023 que pourrait commencer la construction des premiers logements sur l'ancien site industriel. Le projet, qui sera réalisé en trois phases, prévoit dans une première étape la création d'une surface habitable de 20.000 mètres carrés au total. Si tout se passe comme prévu, les premiers habitants pourraient emménager dans le nouveau quartier en 2026.


Le bâtiment des «Keeseminnen» sur la Lentille Terres Rouges. Les préparations de minerai de fer y étaient stockées dans des silos avant d'être transportées vers les hauts-fourneaux.
Les «Keeseminnen» ne résisteront pas
Si certains bâtiments des friches industrielles des Lentille Terre Rouges seront protégés, tous n'échapperont pas à la démolition prévue dans le cadre du projet d'urbanisation «Rout Lëns». Une information confirmée mercredi par la ministre de la Culture.

Le projet sur la friche industrielle a une superficie totale de 163.000 mètres carrés. La majeure partie de cette surface, soit 131.628 mètres carrés ou 81 %, sera utilisée pour la construction de logements. Au total, jusqu'à 1.700 logements devraient être construits au cours des trois phases de construction. Une résidence pour personnes âgées et des logements pour étudiants ne sont pas à exclure. Les nouveaux bâtiments pourront accueillir jusqu'à 3.700 personnes. Parallèlement, la ville d'Esch construira une nouvelle école. Sur une surface de 13.778 mètres carrés, 380 à 460 enfants devraient à terme être scolarisés.

Voici à quoi ressemblera le nouveau quartier. Le nouveau sera mélangé à l'ancien afin de rendre hommage au patrimoine industriel.
Voici à quoi ressemblera le nouveau quartier. Le nouveau sera mélangé à l'ancien afin de rendre hommage au patrimoine industriel.
Illustration: Iko/LW-Archiv

9.814 mètres carrés sont prévus sur le site pour les commerces et les services. Si l'on en croit les planificateurs, il ne s'agira pas de grands supermarchés, mais de commerces traditionnels afin d'assurer l'approvisionnement de proximité des futurs habitants. Enfin, 8.000 mètres carrés de bureaux devraient être aménagés. On s'attend à ce que jusqu'à 360 emplois soient créés dans le nouveau quartier.

Comme l'assurent les planificateurs, une importance particulière sera accordée à la qualité de vie dans le futur quartier d'habitation, qui doit créer un lien harmonieux entre les quartiers Grenz et Brill. Sur la surface totale, 60 pour cent seront utilisés pour l'espace public et 40 pour cent pour la construction de logements, de surfaces commerciales et d'entreprises de services.


Les Eschois échangent sur la «Lentille Terres Rouges»
Des workshops de réflexion organisés sur le projet d'urbanisation de l'ancienne friche industrielle proche de la frontière française devraient alimenter les développements du futur quartier qui accueillera 3.000 habitants à l'horizon 2035.

Afin d'accroître le sentiment de bien-être, de vastes espaces verts seront aménagés sur le site et jusqu'à 1.000 arbres seront plantés. Un plan d'eau sera également créé.

Près de la frontière française, on ne dira pas tout à fait adieu au passé industriel. Les plans prévoient de conserver cinq des anciens bâtiments industriels. Il s'agit de la salle des soufflantes, de la salle des turbines, d'un entrepôt et du poste d'aiguillage. Après une rénovation en profondeur, une nouvelle vie devrait s'installer dans ces vieux murs.

Des bureaux pourraient être construits au-dessus des portiques en acier.
Des bureaux pourraient être construits au-dessus des portiques en acier.
Illustration: Iko/LW-Archiv

Une terrasse d'été invite à la découverte

Le bureau de développement Iko Real Estate souhaite donner un premier aperçu du futur projet en installant une terrasse d'été. Elle attend les visiteurs dès l'entrée du site. Jusqu'au 11 septembre, sous le slogan «Summer Rout Lëns», on y servira non seulement des repas et des boissons, mais un programme d'animation varié attend également les visiteurs. Culture, sport et ateliers sont au programme. Le dimanche après-midi, un food truck est à disposition.

Cet été, il est également possible de visiter la ville en groupe. Une inscription préalable est toutefois nécessaire.

Cet article a été publié une première fois sur wort.lu/de

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Urbanisation du quartier NeiSchmelz
L'Etat veut investir 507 millions d'euros dans l'urbanisation du quartier NeiSchmelz. Les premiers habitants pourraient emménager en 2028.
PAP - Neischmelz Diddeleng  - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Une tour de 19 étages, 1.400 nouveaux appartements, des services, des commerces et même un millier de plantations: le futur visage de la friche industrielle à l'entrée d'Esch-sur-Alzette se dessine. Pour Rout Lëns, les travaux d'aménagement pourraient commencer en 2022.
Si le conseil communal d'Esch-sur-Alzette a validé, vendredi, le projet d'aménagement des 10,5 hectares des anciennes friches industrielles, la décision s'est faite avec les seules voix de la majorité CSV-DP-Déi Gréng. Le LSAP estime notamment que «de nombreuses questions restent en suspens».
Etat des lieux du site en novembre 2020.
Quelques mois après avoir validé la construction du lotissement «Guddebierg», le conseil communal a donné, lundi, son feu vert à la réalisation d'un nouveau lotissement dans le sud-ouest de la capitale. 84 unités d'habitation doivent sortir de terre.
Urbanisteschen Projet bei Zéisseng - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort