Changer d'édition

Voici combien vous devrez dépenser pour votre gaz
Luxembourg 3 min. 31.08.2022
Une augmentation de 77% des tarifs

Voici combien vous devrez dépenser pour votre gaz

Malgré cette augmentation de prix conséquente, le fournisseur Enovos indique que la situation pourrait être encore pire sans les aides gouvernementales.
Une augmentation de 77% des tarifs

Voici combien vous devrez dépenser pour votre gaz

Malgré cette augmentation de prix conséquente, le fournisseur Enovos indique que la situation pourrait être encore pire sans les aides gouvernementales.
Photo: Shutterstock
Luxembourg 3 min. 31.08.2022
Une augmentation de 77% des tarifs

Voici combien vous devrez dépenser pour votre gaz

Simon MARTIN
Simon MARTIN
Comme annoncé ce mardi, Enovos augmentera ses tarifs concernant le gaz naturel. Cette augmentation, prévue pour octobre, aura un gros impact sur votre facture.

Les prochains mois risquent d'être durs, très durs. Depuis plusieurs mois maintenant, la classe politique prépare le terrain à un hiver rude. Les récentes déclarations de Claude Turmes (déi Gréng), ministre de l'Énergie, ne sont malheureusement guère rassurantes et laissent entrevoir une inquiétante période de vaches maigres. De leur côté, les Luxembourgeois se demandent encore quel sera l'impact de la hausse des coûts de l'énergie sur leur facture.


La réduction de 21% à 6% de TVA sur le gaz et l'électricité consentie par le gouvernement De Croo n'est en vigueur que jusqu'au 30 septembre.
De Croo veut gérer les prix de l'énergie à la mode covid
Le Premier ministre belge tente de rassembler pour trouver une solution à la déglingue du pouvoir d'achat alors que gronde la contestation sociale.

En ce qui concerne le gaz, qui chauffe environ 60% des ménages luxembourgeois, on sait désormais à quelle sauce les Luxembourgeois seront mangés. En effet, Enovos a rappelé que les tarifs du gaz naturel augmenteront à partir du 1er octobre 2022. Concrètement, à quoi faut-il s'attendre?

Le fournisseur indique que pour un ménage type de quatre personnes avec une consommation moyenne de 3.300 m3/année, ce qui correspond à 36.300 kWh, le coût total annuel TTC s'élèvera à plus ou moins 5.400€. «Ceci, sans coûts de réseau, subventionnés actuellement par l’Etat», note le fournisseur. À en croire ce dernier, la situation pourrait être encore pire. «Sans prise en charge des coûts de réseau par l'État, le prix annuel s'élèverait à  6.070€.»

Des prix doublés depuis février

Avec le tarif actuel en vigueur jusqu’à fin septembre, le coût annuel se serait élevé à approximativement 3.050€ l'année et 3.600€ TTC, avec les frais de réseau. Nous sommes donc face à une augmentation de l'ordre de 77%, sans les coûts réseau.  Le prix du gaz continue ainsi d'atteindre des sommets. Rappelons que ceux-ci ont plus que doublé depuis février.

Et après? Enovos ne se montre guère confiant vis-à-vis d'une éventuelle baisse des prix. «Nos futurs tarifs dépendront fortement du prix d'approvisionnement sur les marchés de gros européens, qui restent pour le moment très nerveux et imprévisibles en raison de la situation géopolitique difficile en Europe. À noter que sur les marchés de gros, la situation est très tendue depuis un an: avant l'été 2021, le prix par MWh se situait entre 20-30 euros pour aujourd'hui se situer entre 200-300 euros, donc multiplié par un facteur 10, voire plus.»


29.08.2022, Slowenien, Bled: Ursula von der Leyen, Präsidentin der Europäischen Kommission hält eine Rede während der Eröffnung des Bled Strategic Forum (BSF) 2022 im Festspielhaus. EU-Kommissionspräsidentin von der Leyen hat angesichts der hohen Energiepreise eine Reform des Strommarktes in der EU angekündigt. Foto: Nebojsa Tejic/STA/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
L'UE prête à intervenir pour enrayer la flambée des prix
Les ministres de l'Énergie de l'UE se réuniront le 9 septembre prochain pour discuter d'une possible intervention sur le marché de l'électricité.

Les futurs prix de marché seront aussi influencés par le niveau de la demande, qui dépendra fortement des températures ainsi que du comportement de consommation, d'où l’importance des économies d'énergie qui pourront être réalisées par les ménages qui ont un effet direct sur le niveau de prix. Rappelons également que le ministère de l'Énergie et de l'Aménagement du territoire est en train de mettre à jour le plan d'urgence relatif à la sécurité d'approvisionnement en gaz naturel du Luxembourg et d'élaborer une stratégie nationale de réduction de la demande d'énergie, avec l'ensemble des ministères et des acteurs concernés. 

Un stock de 15% réservé

Le plan et la stratégie seront présentés au début de l'automne. Des conseils pour économiser l'énergie sont déjà disponibles sur energie-spueren.lu. En parallèle de ce plan luxembourgeois, en juillet dernier, les ministres de l'Énergie de l'Union européenne étaient tombés d'accord pour réduire leur consommation de gaz de 15% en prévision de l'hiver prochain. 

À noter que selon le commissaire du gouvernement à l'énergie Simeon Hagspiel interviewé ce matin sur 100.7, 15% de la consommation de gaz luxembourgeoise est déjà réservée pour le Grand-Duché dans les stockages de gaz étrangers. Le Luxembourg remplirait ainsi l'obligation européenne pour les pays sans stockage de gaz.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Flambée des prix de l'énergie
Ce vendredi à 13 heures, le Premier ministre luxembourgeois Xavier Bettel et le ministre de l'Energie Claude Turmes se présenteront devant la presse pour faire des annonces.
Wirtschaft, Politik, Briefing, Lenert, Tanson a Bettel  Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Les bâtiments publics ne devront pas être chauffés au-delà de 20 degrés, a indiqué le ministre de l'Energie Claude Turmes à nos confrères de 100.7. Cette démarche s'inscrit dans un plan d'économie d'énergie en raison du conflit en Ukraine.
Lokales,PK: Portail thématique du Parc naturel de l’Our & modèle 3D officiel national sur le Géoportail ,Claude Turmes,.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Le Premier ministre Xavier Bettel a annoncé dans une réponse parlementaire que le gouvernement est en train d’analyser l’impact de l’augmentation des prix de l’énergie et d’éventuels problèmes d’approvisionnement. Des mesures pour réduire cet impact seraient en préparation.
Politik, PK Paulette Lenert, Xavier Bettel, Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort