Changer d'édition

Vive les vacances zéro déchet
Luxembourg 1 4 min. 10.09.2019

Vive les vacances zéro déchet

Vive les vacances zéro déchet

Photo: DR
Luxembourg 1 4 min. 10.09.2019

Vive les vacances zéro déchet

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Pour cette rentrée, Jonas et Tobias ont plein de souvenirs à partager. A deux et quatre ans, ils viennent de passer des vacances écoresponsables avec leurs parents. Loin de Dudelange, la famille a tenté l'expérience en Italie. Récit.

Au quotidien déjà, veiller à ne pas produire (trop) de déchets est un défi. «En vacances, sans ses repères, cela devient plus compliqué», s'amuse Cédric Czaika. Mais pas de quoi entamer l'enthousiasme de ce père de famille, son épouse Ornella et de leurs deux fils, Jonas et Tobias, à l'heure de plier bagages pour leurs congés en août dernier. 

«Nous sommes convaincus que nous devons agir pour diminuer notre empreinte écologique sur cette planète. Et ce n'est pas le genre de bonne résolution qui se laisse en chemin sous prétexte que les vacances sont là», commente Cédric. 

Bonne préparation

La première bonne résolution a consisté à ne pas prendre l'avion. Et pourtant, décoller vers l'Italie s'avère tentant quand il est question de se déplacer avec deux enfants, de deux et quatre ans. «A leur âge, le voyage était trop long et compliqué pour être entrepris en train. Mais l'an prochain, nous choisirons une destination accessible par le rail. Histoire déjà d'utiliser les transports en commun.»

Le secret de vacances zéro déchet tient en une bonne préparation. «Loin de chez soi, il manque toujours quelque chose pour tendre vers cet objectif. Là, nous avions chargé le coffre des indispensables.»

Un coffre bien rempli

Comme les serviettes en tissu réutilisables pour remplacer celles, en papier et jetables, que les restaurateurs ne manqueraient pas de leur donner. Il y avait aussi les gourdes, plus écolo que l'achat de bouteilles en plastique. Sans oublier quelques ingrédients achetés en vrac et ramenés vers leur lieu de villégiature, le papier toilette recyclé ou les indispensables couches lavables.

Du Luxembourg, la famille avait aussi ramené ses Ecobox vertes. «Vu les portions généreuses qui sont servies en Italie, nous les avons souvent utilisées.» Un geste bien plus sain que de voir les restes alimentaires finir à la poubelle. Pour mémoire, au Grand-Duché, 124 kilos de nourriture par an et par habitant sont jetés alors que la moitié pourrait être réemployée.


Le gaspillage alimentaire, tous concernés
124 kilos de nourriture sont jetés par an et par personne au Luxembourg alors que près de la moitié de ces déchets pourraient être évités. Pour limiter le phénomène, les consommateurs peuvent déjà compter sur les mesures mises en place.

Sous le soleil de Rimini, les Czaika ont aussi pensé à préparer eux-mêmes leurs goûters et pique-nique. Une anticipation qui leur a évité de consommer des portions sous emballage plastique individuel. Sans oublier les achats de fruits et légumes locaux, en épicerie et dans des doses raisonnables, permettant de consommer local, sans gaspiller de nourriture

Militants convaincus, Cédric et Ornella se sont volontiers pliés à ces «petites exigences». Mais les enfants ont aussi suivi, sans tracas. «Nous sommes vigilants à la maison, et nos fils ont déjà certains réflexes. D'ailleurs, c'est toujours drôle de voir Tobias ramasser un déchet qu'un adulte vient de jeter devant lui. A deux ans, tout juste, s'il ne gronde pas les pollueurs.»

Un cornet plutôt qu'un pot

Mais gare à la tentation pour les petits. Elle a pour nom pot de glace ou boissons à siroter. «Ils voient les autres enfants prendre ces produits, alors forcément, ils en demandent.» Quelques explications, et tout le monde est finalement ravi de savourer plutôt un cornet de glace qu'un pot à mettre aux détritus, ou boire un verre en utilisant ses propres pailles en inox. 

Et c'est ainsi que les vacances ont filé «sans se priver, mais en réfléchissant bien avant chaque achat à son côté positif ou négatif pour la nature».

Certains ont eu l'impression d'avoir affaire à des aliens  

Bien entendu, il a fallu faire quelques concessions, comme céder sur les bricks à défaut de pouvoir prendre du lait dans des bouteilles consignées ou réutilisables».  Idem pour les yaourts impossibles à trouver autrement qu'en pots en plastique dans le village qui accueillait les Luxembourgeois. 

«Nous étions dans un petit village, et certains ont eu l'impression d'avoir affaire à des aliens quand nous demandions des choses sans sachet, ou avec un contenant verre réemployable. Mais, cela reste une attitude que les gens apprécient... même s'ils ne l'adoptent pas.»

Pour les fruits et légumes, la famille a choisi dans des petits commerces, des produits locaux qu'elle a pris soin d'emballer dans ses filets réutilisables.
Pour les fruits et légumes, la famille a choisi dans des petits commerces, des produits locaux qu'elle a pris soin d'emballer dans ses filets réutilisables.

Cédric qui fait partie d'un groupe de transition à Dudelange distille volontiers quelques conseils à celles et ceux qui voudraient s'inscrire dans une démarche zéro déchet. «Il faut commencer doucement, et ne pas faire une révolution dans toute la maison.» 

Ce pas-à-pas peut se faire par pièce (cuisine, salle de bains, salon...) ou par activité (toilette personnelle, nettoyage...). L'idée primordiale étant de «penser positif». «La société nous a habitués à jeter, gâcher. Faire machine arrière ça se travaille», motive Cédric.


Objectif «zéro déchet»
Alors que la chasse au plastique prend de l'ampleur dans le monde, le Luxembourg lance ce lundi une nouvelle stratégie. La ministre de l'Environnement, Carole Dieschbourg, invite ainsi la population à proposer ses idées, concrètes, pour lutter contre ce fléau.

«Et gardez bien à l'esprit que le pur zéro déchet est quasiment utopique. Il ne faut pas s'en vouloir si sa famille ne l'atteint pas; mais se féliciter d'avoir entamé la démarche», conclut-il.


Sur le même sujet

La capitale produit 66 tonnes de déchets par an
La lutte contre la pollution et le dépôt de déchets sauvages se poursuit pour la ville de Luxembourg, qui a présenté jeudi matin son bilan et ses perspectives d'avenir sur cette question de gestion de ses résidus.
ING Night Marathon Luxembourg 2018, Rond point Schuman,Photo: Guy Wolff
Pour Noël, optez pour le zéro déchet
Que ce soit les cadeaux, la décoration ou même le sapin, chaque année la nouveauté est appréciée. En 2018, la tendance est à l’écologie et au recyclage. Voici quelques astuces pour un Noël zéro déchet.