Changer d'édition

Vite, vite en terrasse avant le 15 mars
Luxembourg 2 min. 26.02.2021

Vite, vite en terrasse avant le 15 mars

La profession exige qu'au moins les parties extérieures des cafés et restaurants puissent ouvrir dans un premier temps.

Vite, vite en terrasse avant le 15 mars

La profession exige qu'au moins les parties extérieures des cafés et restaurants puissent ouvrir dans un premier temps.
Photo Archives : Lex Kleren
Luxembourg 2 min. 26.02.2021

Vite, vite en terrasse avant le 15 mars

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
La fédération des cafetiers-restaurants met la pression sur le gouvernement pour que les établissements rouvrent avec les beaux jours.

Les chiffres (préoccupants) de l'évolution covid  ne donnent pas tort à l'Horesca : «Les infections repartent à la hausse bien que les restaurants soient fermés depuis plus de trois mois. Donc nous ne sommes coupables de rien!», comme le souligne le secrétaire général de la Fédération nationale des hôteliers, restaurateurs et cafetiers du Grand-Duché (Horesca). Aussi, jusque-là conciliant, François Koepp change de ton en cette fin février : «Si nous ne sommes pas le problème, nous pourrions être une partie de la solution à condition de nous laisser rouvrir. Et vite!»


Lokales, Demo Horesca, Covid-19, Coronavirus, Chris Karaba/Luxemburger Wort
Ce que prévoient les nouvelles aides pour l'Horeca
Annoncée dès jeudi soir, peu de temps après la fin de la manifestation organisée place d'Armes, la mise en place de mesures complémentaires pour les bars, cafés et restaurants a été détaillée vendredi. Revue de détail.

C'est même «immédiatement» que l'Horeca appelle désormais le gouvernement à autoriser bars et restaurants à accueillir les clients. «Franchement, quand je vois dix personnes qui pique-niquent à la pause de midi autour de la même table dans un parc, je me dis que les règles sanitaires seraient mieux respectées si ce public était pris en charge par les professionnels que nous sommes. Ne vaut-il pas mieux avoir des petites tables en terrasse plutôt que des attroupements massifs de personnes dans l’espace public ?», peste François Koepp.

Ainsi, le beau temps des jours derniers a-t-il ravivé l'impatience des cafetiers et restaurateurs à l'arrêt depuis un trimestre maintenant. Et l'adoption de nouveaux dispositifs de soutien ne suffit plus à calmer la hâte de reprendre l'activité. «Nous exigeons la réouverture des terrasses et la levée de l'interdiction de consommation d'alcool sur la voie publique. Ce pourrait être le premier pas avant la réouverture globale». Des dispositifs qui ont pourtant été prolongés jusqu'au 14 mars prochain par la Chambre.

Des modalités strictes

Comme elle l'avait fait à la sortie du premier confinement, la profession est prête à s'appuyer sur des modalités de travail strictes. Le concept de l'époque, Safe to serve, pouvant servir de base à d'éventuelles discussions avec les autorités. «Nous pouvons garantir de veiller au respect de la distanciation pour nos clients, mieux que l'Etat ne réussit à le faire au final. S'il avait réussi à imposer tous les gestes barrières, nous n'aurions pas de reprise des infections, non?»


Lokales,Wie Gastronomiebetriebe und Cafés auf die Verlängerung des Lockdowns reagieren,hier:Restaurant ROMA, Inhaber Guiseppe Parrino,Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
De l'écoute (et des millions) pour les bars-restaurants
Si le secteur a des raisons légitimes de se plaindre, le gouvernement refuse de laisser dire qu'il n'agit pas. Pour preuve, notamment, les 65 millions d'euros d'aides déjà versés aux acteurs de l'Horeca.

Ouvrir d'abord en extérieur, et discuter du protocole pour une réouverture des intérieurs : à deux semaines de l'échéance de la loi covid, voilà l'exigence formulée vendredi. Pas dit que l'exécutif y donne suite par anticipation. Mais voilà les ministres Delles, Fayot et Lenert invités à se retrouver pour en discuter avec la profession. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

L'Horesca pressé de remettre le couvert
La Fédération des cafetiers et restaurateurs luxembourgeois supplie le gouvernement de savoir quelle décision il va prendre sur une éventuelle réouverture des établissements. La profession aurait alors moins de deux semaines pour tout (bien) organiser.
02.03.2021, Spanien, Palma: Ali, Kellner in der "Cristal-Bar", bereitet Kaffee zu. Nach einer siebenwöchigen Corona-Zwangsschließung haben die Gastwirte auf Mallorca erstmals wieder Gäste empfangen. Als Folge einer Verbesserung der Pandemie-Lage auf der Urlaubsinsel dürfen sie seit Dienstag die Außenbereiche wieder öffnen. Foto: Clara Margais/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
«Le risque d'une mutation encore plus virulente existe»
Pour Jean-Claude Schmit, directeur de la Santé, la situation sanitaire actuelle est marquée par «une hausse stabilisée des infections» qui ne nécessite pas, «pour l'heure, de prendre de nouvelles mesures». Mais la possibilité ne doit pas non plus être écartée.
Xavier Bettel envoie un signal à l'Horeca
Sollicité par différents acteurs issus des bars et restaurants, le Premier ministre a choisi de garder le dialogue ouvert avec la fédération représentative du secteur. Cette dernière fait état, jeudi, d'un échange «fructueux» qui se traduira par des rencontres avec le ministre des Classes moyennes.
Itv Xavier Bettel Premier  Ministre Luxembourg le 02/02/2021 photo ©Christophe Olinger