Changer d'édition

Visite virtuelle de la nouvelle N3, futur axe capital
Luxembourg 2 min. 02.05.2019 Cet article est archivé

Visite virtuelle de la nouvelle N3, futur axe capital

Luxembourg 2 min. 02.05.2019 Cet article est archivé

Visite virtuelle de la nouvelle N3, futur axe capital

Nouvelle porte d'entrée à Luxembourg-Ville, la future route doit, d'ici 2023, relier la gare centrale à Howald, via la rue des Scillas. Partiellement longé par le tram, le projet vise à réorganiser la circulation dans le sud de la capitale pour faire la part belle à la mobilité douce.

Par Maurice Fick, Jean-Michel Hennebert, Dominique Nauroy et Christophe Olinger


Si les détails du tronçon qui doit relier la place de l'Étoile à la gare centrale d'ici la fin 2020 ont été dévoilés vendredi dernier, rares sont les éléments connus sur le tronçon suivant. Celui qui doit relier la gare au Ban de Gasperich. Et pour cause, car ce tracé se confond en partie avec le projet de la nouvelle N3.

Adopté par les lois du 24 août 2016 et du 21 août 2018 pour un montant global de  236 millions d'euros, le projet doit être finalisé «d'ici 2023», selon le planning des Ponts-et-Chaussées. Le tram, lui, circulera jusqu'au stade national «fin 2022», selon les affirmations de François Bausch (Déi Gréng), ministre de la Mobilité et des Travaux publics. 

Concrètement, la future route,  longue de deux kilomètres, prendra naissance au pied du pont Buchler et longera les rails avant de rejoindre la rue des Scillas jusqu'aux abords immédiats de l'A3. 


Bien plus qu'une simple nouvelle route, la future N3 s’inscrit dans le vaste projet de création de nouvelles interconnexions routières pour le sud-ouest de la capitale. Puisque les futurs aménagements prévoient une desserte facilitée vers le Ban de Gasperich, de la Cloche d'Or mais aussi l'ouest de Luxembourg-Ville via une liaison vers le futur boulevard de Cessange. La sortie de la capitale en direction de la France sera aussi améliorée par la transformation du rond-point Gluck en carrefour et la création d'un by-pass souterrain directement relié à l'A3.

À noter enfin que la route de Thionville, actuelle N3, continuera d'être accessible, mais sera utilisée en priorité par les transports en commun. La Rocade, pour sa part, verra son rôle renforcé. Selon les plans du ministère de la Mobilité, cette dernière sera le point de passage obligé de tous les bus RGTR, leur terminus devant trouver place sur le site des anciens ateliers des CFL

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La nouvelle N3 emprunte un peu plus la voie du concret
Intimement lié au tram et aux projets de réorganisation d'accès à la capitale, l'axe qui doit délester le trafic automobile de la route de Thionville entre Bonnevoie et Howald se prépare. La destruction du bâtiment des CFL qui se trouve sur le futur tracé a commencé.
Wort.FR, Destruction du Batiment CFL, route de Thionville, Trajet du Tram, Multimodale Strecke, Luxtram, Baustelle,  foto: Chris Karaba/Luxembourg Wort
Un tunnel sous la rocade pour «plus de convivialité»
En pleine transformation, la rocade pourrait encore changer de visage, puisque l'idée de faire passer le trafic automobile dans un tunnel est à l'étude. Explication des enjeux de ce projet avec François Bausch, ministre de la Mobilité et des Travaux publics.
Neue Bushaltestellen Rocade de Bonnevoie - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort