Changer d'édition

Déjà près de 1.500 pétitions validées par la Chambre
Luxembourg 3 min. 20.07.2021
Vie démocratique

Déjà près de 1.500 pétitions validées par la Chambre

En juin dernier, Théo Duhamel a pu défendre devant les députés sa proposition de mise en place d'un bachelor Infirmier. Sa pétition avait obtenu 4.891 signatures.
Vie démocratique

Déjà près de 1.500 pétitions validées par la Chambre

En juin dernier, Théo Duhamel a pu défendre devant les députés sa proposition de mise en place d'un bachelor Infirmier. Sa pétition avait obtenu 4.891 signatures.
Photo : Guy Jallay
Luxembourg 3 min. 20.07.2021
Vie démocratique

Déjà près de 1.500 pétitions validées par la Chambre

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Pas moins de 285 demandes d'ouverture de pétition auront marqué l'année parlementaire qui s'achève. Un dispositif qui influence le travail des députés et du gouvernement depuis 2014.

Cet automne, une nouvelle pétition fera l'objet d'un débat public à la Chambre. L'échange portera cette fois sur le possible octroi de deux jours de dispense de travail par mois pour les femmes qui ont leurs règles. Et à l'exemple de cette pétition 1865, six autres réclamations soulevées par des citoyens (et soutenu par a minima 4.500 signataires) ont engendré une discussion entre requérants, députés et ministres concernés par les sujets abordés. 


La reconnaissance du BTS attendra encore
Si le ministre de la Fonction publique est favorable à revaloriser les carrières des titulaires du brevet de technicien supérieur, l'attribution d'un bonus (ou autre changement de rémunération) ne pourra avoir lieu avant... 2023.

Aussi, à l'heure de présenter le traditionnel bilan de la commission des pétitions, sa présidente Nancy Arendt (CSV) pouvait-elle réaffirmer que, sept ans après le dépôt de la première pétition publique, le système reste bien «un outil de participation démocratique». En témoigne d'ailleurs l'attrait pour ce dispositif qui, en douze mois, a nécessité à la commission d'étudier 285 dépôts d'interpellation, et d'en valider 159 comme pétition publique et 14 comme pétition ordinaire. Avec notamment comme limite d’acceptabilité que le texte ne soit ni injurieux, ni discriminant. 

Bien sûr, la situation sanitaire aura marqué cette session 2020-2021. Avec d'un côté un peu moins de demandes reçues que l'an passé, mais aussi une nette tendance à soulever des problématiques en lien avec le covid. Levée du couvre-feu, doutes sur la vaccination ou arrêt du port du masque pour les écoliers étant deux exemples significatifs des demandes exprimées. Sachant que parmi les thèmes dominants figurent toujours en bonne place : société/famille, travail/emploi et la problématique de la mobilité. 

Aux yeux de Nancy Arendt, il est important que chaque député soit bien attentif aux sujets soulevés par les pétitionnaires. Car qu'elles aient ou non atteint le seuil des 4.500 soutiens, toutes restent des marqueurs de l'état d'esprit du pays. Ses attentes, ses oppositions, ses espérances. Et la présidente de la commission de rappeler que certains sujets n'ont pas attendu d'être adoubés par la vox populi (notamment via le nouveau site petition.lu) pour être pris en compte par les élus.


Politik, Lizeum, lycée de garçons,  Visite von Xavier Bettel und Claude Meisch, Gespräch mit einer Klasse 7ième und 4ième Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Débat à venir sur l'avenir de l'école publique
La commission des Pétitions a validé, mercredi, la tenue d'un échange public sur le projet de loi n°7662 déposé par le ministre de l'Education nationale. Un texte qui entend élargir les conditions d'accès pour la direction des lycées spécialisés. Près de 4.900 personnes s'y opposent.

Ce fut le cas des réclamations autour du congé paternité, de la taxe de 3% sur les produits hygiéniques, de la sévérité des sanctions à l'égard des auteurs de dépôts sauvages de déchets («littering») ou encore de la mise en place du tiers payant généralisé. «Ces idées étaient soulevées dans des pétitions publiques et elles ont été reprises par les différents ministères concernés.»

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Pour le Lëtzebuerger Landjugend a Jongbaueren seuls les abattoirs certifiés par l'Union européenne devraient être autorisés à mettre à mort le bétail luxembourgeois. Suite au succès de sa pétition, l'organisation agricole a pu présenter ses arguments aux députés lundi.
21.3. Beringen / Mersch PK Cactus Fleisch Label / Landwirtschaft / Fleisch / Rind  Foto: Guy Jallay
Si les thématiques des 18 pétitions validées ce mardi sont très disparates, le dispositif de lutte contre le covid-19 reste en revanche visiblement au cœur des préoccupations des résidents. En particulier, en ce qui concerne le sort de l'horeca.
Alors que l'urbanisation bat son plein, les défenseurs du bâti ancien tirent la sonnette d'alarme afin d'éviter toute démolition massive et irrémédiable. Si la pétition remporte un franc succès, cet engouement n'est pas au goût de tous, y voyant un autre aspect : celui des coûts engendrés.
Lokales, Häuser unter Denkmalschutz, Abriss, rue Mühlenbach, place d'Eich Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Le record du nombre de pétitions publiques reçues a été battu durant cette session parlementaire. Et sur les 299 suggestions, sept ont dépassé les 4.500 signataires déclenchant un débat public à la Chambre.
Politik, bilan des travaux de la Commission des Pétitions, Nancy Kemp-Arendt, Fernand Etgen, foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort