Changer d'édition

Victoire pour les grévistes de la maison de soins à Bertrange
Luxembourg 4 min. 07.06.2018

Victoire pour les grévistes de la maison de soins à Bertrange

Victoire pour les grévistes de la maison de soins à Bertrange

Photo: Maurice Fick
Luxembourg 4 min. 07.06.2018

Victoire pour les grévistes de la maison de soins à Bertrange

Maurice FICK
Maurice FICK
En grève ce jeudi matin, plus de la moitié des salariés des «Parcs du 3e Age» à Bertrange ont fini par faire plier la direction de la maison de soins. «L'accord a été signé. Nous avons obtenu tout ce que nous revendiquions», assure Pitt Bach de l'OGBL. La direction dit avoir été «contrainte d'accepter les revendications» par souci pour la sécurité des pensionnaires. La grève est finie depuis 16h30 à Bertrange. Elle se poursuit à Bettembourg. Et sera lancée vendredi matin chez Zitha Senior à Pétange.

La grève menée depuis ce jeudi matin par une majorité du personnel de la maison de soins des «Parcs du 3e Age» à Bertrange a payé! Ceci en un temps record puisque vers 16h30 la centaine de grévistes qui avaient essuyé la pluie du matin avaient déjà plié bagage. La grève illimitée n'a finalement que duré neuf heures à Bertrange.


Maison de soins de Bettembourg: les grévistes «ne lâcheront rien», Sodexo non plus
Des salariés de la maison de soins «An de Wisen» à Bettembourg ont entamé une grève illimitée mercredi. C'est un «crève-cœur» d'être sur le trottoir au lieu de s'occuper des pensionnaires, «mais on est là pour défendre nos droits», assure un délégué du personnel. Le directeur des activités seniors chez Sodexo assure que la grève ne gêne «pas du tout» le fonctionnement interne de la maison et qu'il ne «cédera en aucun cas».

Et pour cause: «L'accord a été signé. Nous avons obtenu tout ce que nous revendiquions», assure Pitt Bach, secrétaire centrale-adjoint du Syndicat santé, services sociaux et éducatifs de l'OGBL.

Bilan: «La convention collective de travail FHL (Fédération des Hôpitaux Luxembourgeois) sera appliquée à Bertrange et réadaptée à chaque fois qu'elle sera renégociée. La rétroactivité sera également appliquée et la journée de grève sera payée», assure Pitt Bach.

La direction a «cédé à la pression» pour assurer la sécurité des pensionnaires

«Contrairement aux promesses des syndicats» cette grève «risquait de mettre en danger grave nos pensionnaires, qui sont à tout moment au centre de nos préoccupations et qui méritent une prise en soins consciencieuse 24/24h nous avons cédé à la pression et nous nous voyons contraints d'accepter les revendications salariales», a expliqué le directeur de la maison de soins, le Dr Normi Barnig, dans un communiqué publié en fin d'après-midi.

Précisant dans la foulée que l'acceptation des revendications ne serait pas sans conséquences pour la Fondation des «Parcs du 3e Age»: «Dans les semaines à venir nous devons examiner de près la situation financière de notre fondation en sollicitant l'intervention de l'Etat pour couvrir le surcoût de la convention FHL par rapport à la convention SAS», c'est-à-dire la convention collective de travail du Secteur d'Aides et de soins et secteur Social.

«On remballe à Bertrange et on va à Bettembourg», glisse Pitt Bach. Une première grève illimitée a démarré devant la maison de soins «An de Wisen» à Bettembourg où 73 salariés sous convention collective FHL ont stoppé le travail mercredi matin.

Dès ce vendredi c'est au tour des 66 salariés FHL (sur 150 salariés) de la maison de soins «La séniorie Saint Jean de la Croix» de Zitha Senior de démarrer une grève devant la maison de soins de Pétange.

A Bertrange, une grande majorité des 117 salariés sous convention FHL se sont mis en grève. Les 85 autres salariés qui dépendent de la convention collective de travail SAS (Secteur d'Aides et de soins et secteur Social) ne font pas partie du mouvement de grève.

Le matin même rien n'était fait sous le ciel de Bertrange mais l'horizon des grévistes s'était déjà éclairci un peu dès 10h30: «La direction nous a confié qu'elle se retrouve en grande difficulté pour gérer la situation dans la maison de soins et nous a proposé un texte. Mais pour l'instant, nous ne sommes pas tombés d'accord, même si je suis très confiante», avait alors expliqué Nora Back, secrétaire centrale du Syndicat santé, services sociaux et éducatifs de l'OGBL.

Le temps que syndicat et direction voient posément les choses, «nous avons proposé une suspension temporaire de grève pour permettre à plusieurs salariés de reprendre le travail dans l'optique de ne pas mettre en danger la sécurité des pensionnaires», expliquait alors Nora Back. Il aura fallu près de cinq heures pour tomber d'accord sur le texte final.

Photo: Maurice Fick

Plus tôt dans la matinée, les grévistes à l'hôtel de ville

«On va gagner! on va gagner!» scandaient d'une seule voix chantante ce jeudi matin vers 10h30 les aides-soignants, auxiliaires de vie, éducateurs, infirmières, kinésithérapeutes, etc., embauchés par la Fondation des «Parcs du 3e Age», lorsqu'une grande partie des troupes étaient de retour sous les tentes détrempées, plantées devant la maison de soins où vivent 133 pensionnaires.


Maisons de soins: une grève illimitée démarre chez Sodexo à Bettembourg
«99% des salariés ont voté pour la grève! Nous commencerons donc une grève à durée indéterminée mercredi matin devant la maison de soins de Bettembourg. Suivront Bertrange et les établissements de Zitha Senior», annonce Nora Back de l'OGBL. La coupe déborde pour 350 salariés du secteurs d'aides et de soins qui passent à l'action.

Des troupes aux couleurs de l'OGBL qui venaient de manifester une partie de la matinée sous les fenêtres de Frank Colabianchi, le bourgmestre de Bertrange. «On sollicite tout le monde et on veut sensibiliser le bourgmestre aussi. Le but n'est pas que notre employeur avance et finance les augmentations liées aux revalorisations de la nouvelle convention collective de travail FHL puisqu'on sait que l'Etat peut pallier le problème, mais éventuellement aussi  de solliciter l'aide de la commune comme cela s'est fait dans d'autres maisons de soins», explique Christelle Nathon, présidente de la délégation du personnel.

La commune de Bertrange est propriétaire des murs de la maison de soins et siège, par ailleurs, au sein du conseil d'administration de la Fondation des «Parcs du 3e Age».

Le coup d'éclat  de cette première matinée de grève s'est produit vers 10h30.

Le Dr Normi Barnig, directeur de la maison de soins, et Paul Geimer, président de la fondation, sont arrivés sous une pluie battante pour demander aux représentants syndicaux de les suivre. C'était le tournant de cette courte journée de grève à Bertrange.




Sur le même sujet

Grève stoppée après 11 jours dans les maisons de soins: un accord trouvé
La grève qui touche plusieurs maisons de soins au Luxembourg et qui dure depuis 11 jours à Bettembourg, est terminée! L'OGBL et la fédération patronale, la COPAS, Sodexo et Zitha Senior, ont fini par s'entendre samedi, peu après 14 heures. L'Etat mettra la main à la poche. Les 350 grévistes sous convention FHL toucheront rétroactivement tout ce qui leur est dû en juillet.
Entrevue du Gouvernement avec les acteurs du secteur Social, Xavier Bettel, Pierre Gramegna, Romain Schneider, delegation OGBL, André Roeltgen, le 16 Juin 2018. Photo: Chris Karaba
Zitha Senior touché à son tour par la grève à Luxembourg et Pétange
La grève inédite dans le secteur des soins qui a touché jusqu'ici Sodexo à Bettembourg et la fondation des «Parcs du 3e Age» à Bertrange, se propage au groupe Zitha Senior. A 11h30 ce jeudi une grève illimitée a été déclenchée par l'OGBL rue Sainte-Zithe à Luxembourg! Le site de Pétange est également en grève depuis 14 heures.
Grève dans les maisons de soins: une solution bientôt en vue?
Le mouvement de grève dans le secteur des aides et des soins s'étend sous la pression de l'OGBL. En coulisses, ministères et directions des établissements touchés se sont retrouvés. La COPAS annonce avoir «proposé des solutions au gouvernement». Le LCGB exige d'ores et déjà «une solution nationale et durable». C'est au Conseil de gouvernement de trancher, ce vendredi.
8e jour de conflit à Bettembourg: les grévistes stoppent les «casseurs de grève»
Des grévistes qui ont installé des barrages filtrants à toutes les entrées pour stopper les «casseurs de grève». Une direction qui fait appel à la police. Trois inspecteurs de l'ITM qui déboulent. Au 8e jour de grève, le conflit entre les grévistes de la Maison de soins «An de Wisen» à Bettembourg et la direction de Sodexo s'est soudainement durci.
Maison de soins de Bettembourg: les grévistes «ne lâcheront rien», Sodexo non plus
Des salariés de la maison de soins «An de Wisen» à Bettembourg ont entamé une grève illimitée mercredi. C'est un «crève-cœur» d'être sur le trottoir au lieu de s'occuper des pensionnaires, «mais on est là pour défendre nos droits», assure un délégué du personnel. Le directeur des activités seniors chez Sodexo assure que la grève ne gêne «pas du tout» le fonctionnement interne de la maison et qu'il ne «cédera en aucun cas».
Maisons de soins: une grève illimitée démarre chez Sodexo à Bettembourg
«99% des salariés ont voté pour la grève! Nous commencerons donc une grève à durée indéterminée mercredi matin devant la maison de soins de Bettembourg. Suivront Bertrange et les établissements de Zitha Senior», annonce Nora Back de l'OGBL. La coupe déborde pour 350 salariés du secteurs d'aides et de soins qui passent à l'action.