Changer d'édition

Vers une obligation vaccinale pour les plus de 50 ans
Luxembourg 4 min. 14.01.2022
Pandémie au Luxembourg

Vers une obligation vaccinale pour les plus de 50 ans

Quatre des cinq experts du groupe mandaté par le gouvernement ont présenté leur avis sur l'obligation vaccinale ce vendredi 14 janvier.
Pandémie au Luxembourg

Vers une obligation vaccinale pour les plus de 50 ans

Quatre des cinq experts du groupe mandaté par le gouvernement ont présenté leur avis sur l'obligation vaccinale ce vendredi 14 janvier.
Photo: Guy Jallay
Luxembourg 4 min. 14.01.2022
Pandémie au Luxembourg

Vers une obligation vaccinale pour les plus de 50 ans

Laura BANNIER
Laura BANNIER
Un groupe de cinq experts mandaté par le gouvernement luxembourgeois a rendu ses conclusions sur l'obligation vaccinale. Les docteurs préconisent l'injection anti-covid obligatoire pour les plus de 50 ans et les soignants.

Ils y sont favorables. Les cinq docteurs en médecine chargés par le gouvernement luxembourgeois de rendre un avis sur l'obligation vaccinale ont donné leur feu vert, ce vendredi 14 janvier. Cette décision, qui se base sur un état des lieux de la situation sanitaire du pays, doit servir à aiguiller les députés dans leur débat de concertation, qui aura lieu mercredi 19 janvier.


A man receives a dose of a vaccine against the Covid-19 in a social centre of La Gavotte Peyret popular neighbourhood, in Septeme-Les-Vallons, near Marseille, on January 12, 2022. - An operation is carried out by the Association Sept which encourages people to protect themselves against Covid-19 by following protective measures, distributing self-test kits and encouraging them to get vaccinated. The neighbourhoods in the north of Marseille has one of the lowest vaccination rates in France. (Photo by CLEMENT MAHOUDEAU / AFP)
L'obligation vaccinale passée au crible
Alors que le débat de consultation sur l'obligation vaccinale contre le covid-19 doit se tenir mercredi, les députés ont désormais entre leurs mains un document de synthèse censé les aider à trancher.

Mais cette recommandation, les experts ne la préconisent pas à l'ensemble de la population luxembourgeoise. Devraient être concernés par l'obligation vaccinale, les personnes de plus de 50 ans, plus touchées par des complications liées à la maladie, et les soignants travaillant au contact de ces personnes, que cela soit à domicile ou dans les structures de soin. 

Une telle mesure devrait permettre de créer «un cordon sanitaire», selon les experts. «Vacciner les plus de 50 ans permettrait de les protéger directement contre le virus, tandis que l'injection obligatoire pour les personnes à leur contact rajoute une protection indirecte», a souligné le Dr Gérard Schockmel, médecin spécialiste en maladies infectieuses, lors d'une conférence de presse sur la présentation de ce rapport.

75% des patients ont plus de 50 ans

Pour arriver à une telle recommandation, les experts se sont basés sur les données sanitaires du pays. «Nous avons notamment remarqué que les vaccins étaient efficaces au Grand-Duché en ce qui concernait le nombre d'hospitalisations et de décès», a détaillé le Dr Paul Wilmes. A partir de 50 ans, le taux de personnes hospitalisées en soin normaux ou en soins intensifs augmente drastiquement, selon les médecins. Il en va de même pour les décès, qui augmentent avec l'âge. Tandis que l'efficacité vaccinale contre une hospitalisation se situe au-delà des 90%, et ce, pour toutes les tranches d'âge. Notons par ailleurs que 75% des patients hospitalisés au Grand-Duché pour cause de covid-19 sont âgés de plus de 50 ans, tandis que 98,5% des 934 victimes de la maladie avaient également plus de 50 ans. 

Problème: malgré le risque qui pèse sur les plus de 50 ans, certaines personnes n'ont encore reçu aucune dose. Le groupe d'experts estime à 70.000 le nombre de non-vaccinés âgés de plus de 50 ans dans le pays.


A member of the public receives a dose of a Covid-19 vaccine inside a vaccination centre set up at Grim's Dyke Golf Club in north west London on December 26, 2021. - England pressed ahead with its Covid-19 immunisation campaign on Sunday in the race to inoculate as many people possible while the number of cases of the Omicron coronavirus variant soars. (Photo by Niklas HALLE'N / AFP)
La campagne vaccinale souffle sa première bougie
Les premières doses étaient réservées aux soignants, un an plus tard, ce sont les enfants qui entrent dans les centres. Retour sur une année de vaccination, érigée en solution de premier plan contre la pandémie de covid.

Cette obligation vaccinale, les docteurs souhaitent la voir s'appliquer le plus vite possible. «C'est une règlementation. Vous savez, quand vous roulez en voiture, il y a plein de recommandations qui encadrent la vitesse, les ceintures de sécurité. Il faut s'y tenir. Ça veut donc dire que nous considérons l'obligation vaccinale comme une recommandation», a indiqué le Dr Gérard Schockmel.

Une fois appliquée, si les députés et le gouvernement luxembourgeois y voient un intérêt, les experts préconisent de ne pas lever la mesure avant la fin du mois de juin 2024. «Nous partons du fait que le virus va continuer à évoluer. C'est pourquoi au plus vite cette proposition sera appliquée, au mieux ce sera», poursuit le Dr Schockmel.

Vers une vie normale ?

Parmi les objectifs qui ont poussé les experts médicaux à se prononcer en faveur de l'obligation vaccinale, se trouvent la protection des personnes vulnérables, mais également le retour vers une vie beaucoup plus normale. «Nous souhaitons que ce virus, qui continuera à circuler, n'ait plus la même importance qu'aujourd'hui. Si je suis infecté en étant vacciné et que j'infecte quelqu'un de vacciné, il ne se passera pas grand-chose», argue Gérard Shockmel, qui adresse une pensée particulière aux jeunes, sensiblement affectés par la crise sanitaire. Cette mesure ne vise donc pas à aboutir à l'éradication du virus, mais plutôt à vivre avec.

En rendant la vaccination obligatoire pour les plus de 50 ans, les experts espèrent ainsi éviter la surcharge du système de santé, mais également «la fin d'une menace majeure pour la santé publique». Ils n'excluent pas revenir sur les recommandations, et les adapter au fil du temps, en fonction de l'évolution de la pandémie.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

A une obligation vaccinale sectorielle qui ne concernerait que les soignants, l'Association des médecins et médecins dentistes préfère une vaccination obligatoire pour tous les adultes.
A medical assistant prepares a syringe with the Pfizer BioNTech vaccine for children at a vaccination centre set up at a car dealership in Iserlohn, western Germany, on January 5, 2022, amid the ongoing coronavirus (Covid-19) pandemic. - The owner of the car dealership, Arne Olsen, has temporarily set up a vaccination centre with a team of doctors and nurses at his dealership and has had several hundred people vaccinated since the start in December. As many people as possible are to be vaccinated by the second week of January. (Photo by Ina FASSBENDER / AFP)
Les militaires sont les premiers à être soumis à une obligation vaccinale. Une extension à d'autres administrations n'est pas prévue à ce stade a indiqué François Bausch dans une réponse parlementaire.
Pour la Commission nationale d'éthique, la vaccination contre le covid est «incontournable». Si l'organe avait précédemment émis des réserves à l'égard de l'obligation vaccinale, il revient sur sa décision.
Patient receives a dose of vaccine at the Toulouse's exhibition centre used as a vaccination centre in Toulouse, on December 9, 2021. - After several weeks of closure, the vaccination centre is back in service on December 9, 2021. (Photo by GEORGES GOBET / AFP)