Changer d'édition

Vers un test obligatoire pour protéger les plus fragiles
Luxembourg 2 min. 18.05.2021

Vers un test obligatoire pour protéger les plus fragiles

Le projet de loi, porté par Michel Wolter, pourrait être inscrit dans la prochaine loi covid qui doit être votée début juin.

Vers un test obligatoire pour protéger les plus fragiles

Le projet de loi, porté par Michel Wolter, pourrait être inscrit dans la prochaine loi covid qui doit être votée début juin.
Photo: AFP
Luxembourg 2 min. 18.05.2021

Vers un test obligatoire pour protéger les plus fragiles

Marie DEDEBAN
Marie DEDEBAN
Justifier son état de santé pourrait bientôt être obligatoire pour le personnel travaillant auprès de personnes âgées ou handicapées. La proposition, présentée ce mardi en commission de la santé, vise à éviter la formation de nouveaux clusters dans ces structures sensibles.

Les tests rapides pourraient bientôt s'inviter à l'entrée des maisons de retraite, des centres psycho-gériatriques ou encore des structures d'hébergement pour personnes handicapées. En effet, la commission santé s'est penchée ce mardi sur la possibilité d'obliger le personnel travaillant auprès de personnes âgées ou handicapées à se tester avant de prendre son service. Le covid faisant toujours des victimes auprès ces populations vulnérables.


Covid, old people
Bien peu de personnels vaccinés auprès des seniors
Alors que les maisons de retraite et de soins luxembourgeoises ont enregistré 346 des 806 décès en lien avec l'infection covid, le ministère de la Famille relève qu'à peine plus de la moitié des salariés y sont vaccinés.

Jusqu'ici, justifier son état de santé était simplement recommandé pour les infirmiers, agents d'entretien et autres personnels encadrants de ces structures. Une situation «intolérable» pour le député Michel Wolter (CSV). «On oblige les familles à porter des masques, à respecter les distances sanitaires, pourquoi n'applique-t-on pas les mêmes précautions au personnel?»

D'autant que seuls 59% des effectifs se sont portés volontaires pour être vaccinés. S'il ne veut «obliger personne» à se faire inoculer un sérum anti-covid, le rapporteur de la loi entend «tout faire pour limiter les décès». D'après lui, ce n'est pas un hasard si «50% des morts liés au covid sont des personnes en maison de retraite». Ainsi, même vaccinés ces patients ne développeraient «pas toujours des anticorps efficaces pour faire face au virus», ce qui les rendraient d'autant plus fragiles. Et Michel Wolter de rappeler «qu'être vacciné n'empêche pas de transmettre le covid».

«Tous ces éléments doivent nous pousser à voter cette obligation», estime le député CSV en ajoutant que des tests systématiques éviteraient «la formation de nouveaux clusters». Un point de vue salué par Mars Di Bartolomeo (LSAP). «Tous les moyens destinés à protéger les plus vulnérables sont les bienvenus», note le président de la commission de la santé.

La commission consultative des droits de l'homme, la commission de la protection des droits des données et la chambre des salariés doivent cependant donner leur avis. «C'est un sujet complexe qui touche aux libertés personnelles», relève Mars Di Bartolomeo en précisant que de son point de vue «la liberté de santé prime dans le cas présent». Des «détails» sur lequel le Conseil d'Etat est «appelé à statuer rapidement», d'autant que le projet de loi de Michel Wolter pourrait être inscrit dans la prochaine loi covid, votée début juin.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Visiteurs et personnel travaillant auprès de personnes âgées ou handicapées devront montrer patte blanche, prévoit la prochaine loi covid. Objectif: éviter la formation de clusters alors que les restrictions sanitaires sont assouplies.
Alors que les maisons de retraite et de soins luxembourgeoises ont enregistré 346 des 806 décès en lien avec l'infection covid, le ministère de la Famille relève qu'à peine plus de la moitié des salariés y sont vaccinés.
Covid, old people
La ministre de la Santé reconnaît que quelques centaines de personnes ont été infectées par le covid-19 après avoir reçu la première ou la seconde injection. Des cas étudiés mais pas si étonnants.
A medical worker administer the Jansen (Johnson and Johnson) Covid-19 vaccine to the public at a FEMA run mobile Covid-19 Vaccination clinic at Biddeford High School in Bidderford, Maine on April 26, 2021. - The clinic is jointly run by FEMA and the state of Maine with the help of other federal agencies and the Maine National Guard. The United States has resumed vaccinations with the Johnson & Johnson shot, the third authorised injection, after a brief pause over links to a rare form of clotting. (Photo by Joseph Prezioso / AFP)
Même si la vaccination a prioritairement visé les personnes âgées résidant en établissement de longs séjours, le ministère de la Famille ne constate pas d'accalmie sur le front des infections collectives.
Eugene, 86 years old, and his wife talk with a firefighter nurse before receiving a dose of the Pfizer/BioNTech Covid-19 vaccine at home on March 30, 2021 in Saint-Bonnet-en-Champsaur, southeastern France. (Photo by PHILIPPE DESMAZES / AFP)