Changer d'édition

Vers un nouvel épisode de la saga covid
Luxembourg 5 min. 22.01.2021

Vers un nouvel épisode de la saga covid

Ministre de la Santé et Premier ministre donnent rendez-vous à 15h pour annoncer les ajustements de la politique sanitaire et sociale du Luxembourg.

Vers un nouvel épisode de la saga covid

Ministre de la Santé et Premier ministre donnent rendez-vous à 15h pour annoncer les ajustements de la politique sanitaire et sociale du Luxembourg.
Photo : Anouk Antony
Luxembourg 5 min. 22.01.2021

Vers un nouvel épisode de la saga covid

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Xavier Bettel et Paulette Lenert prendront la parole à 15h pour expliquer les mesures applicables à compter du 1er février. Si des signes sanitaires encourageants sont apparus ces derniers jours, la prudence devrait s'imposer.

Covid-19, saison 1, épisode n°... On ne compte plus. Mais ce vendredi, le Premier ministre et la ministre de la Santé tiendront encore les premiers rôles de cette saga. Alors qu'approche le terme défini pour les mesures sanitaires en place (31 janvier), l'exécutif doit définir celles à venir. Et comme à chaque rebondissement, Xavier Bettel et Paulette Lenert doivent composer avec un nouveau décor.


pétitions chambre des députés - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Le covid-19 s'impose dans les pétitions publiques
Nomination d’un médiateur aux aides refusées, protection du secteur intérimaire ou encore installation de lampes à UV pour lutter contre les virus et bactéries, voilà autant de thèmes désormais soumis à l'avis du public.

Sur le papier, le scénario pourrait s'annoncer favorable à un nouveau «léger relâchement». Car oui, contrairement aux Etats voisins, l'épidémie marque le pas au Grand-Duché. Le nombre de patients infectés hospitalisés pour cause de covid (72) n'a jamais été aussi bas depuis trois mois. Le rythme des nouvelles infections ralentit (cas dépistés la semaine passée, contre les 7 jours précédents). Les décès en lien avec le virus ralentissent (19 pour la 2e semaine de janvier). 

S'il fallait ajouter encore un peu d'optimisme à l'horizon sanitaire, les autorités peuvent s'appuyer sur la campagne de vaccination désormais lancée. A ce jour, 6.193 professionnels de santé et seniors ont déjà reçu une voire deux doses du vaccin. Et puis, le taux de reproduction du virus est repassé sous le seuil de 1. Un infecté contamine donc moins d'une personne, en moyenne.

Mais à l'issue du conseil de gouvernement de cette fin de semaine, les ministres auront pris en compte d'autres critères pour appuyer les nouveaux choix qui s'imposeront bientôt au pays. Le nombre de demandeurs d'emploi a rebondi en décembre. Les avances pour assurer le chômage partiel commencent à peser sur les finances publiques (131 millions d'euros rien que pour l'Horesca). La gronde commence à gagner dans le pays, autant de la part des anti (masques, vaccins, restrictions) que des cafetiers-restaurateurs qui craignent pour leur survie économique.


Lokales,Wie Gastronomiebetriebe und Cafés auf die Verlängerung des Lockdowns reagieren,hier:Restaurant ROMA, Inhaber Guiseppe Parrino,Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
De l'écoute (et des millions) pour les bars-restaurants
Si le secteur a des raisons légitimes de se plaindre, le gouvernement refuse de laisser dire qu'il n'agit pas. Pour preuve, notamment, les 65 millions d'euros d'aides déjà versés aux acteurs de l'Horeca.

Et si nombre d'entreprises souffrent, le sort des indépendants devient plus que jamais problématique. Pèse également sur l'activité du pays, le poids des mises en quarantaine ou à l'isolement des cas contacts. Rien que la semaine passée quelque 5.000 personnes ont ainsi été appelées pour se confiner en tant que cas contacts.

Plus généralement, les syndicats demandent au gouvernement de reprendre le dialogue social sur la façon de gérer la crise sociale cette fois. Réclamant ainsi la tenue d'une nouvelle tripartite. Tandis que le patronat prône plus de prévisibilité dans les mesures prises. Sans même parler de cette menace qui plane autour de la libre circulation en Europe et qui, si les frontières devaient se fermer, poserait problème à l'activité nationale.


ARCHIV - 27.12.2020, Sachsen, Lichtentanne: Spritzen von B. Braun, gefüllt mit dem Covid-19-Impfstoff von Pfizer/Biontech, liegen in einem Pflegeheim bereit. Firmen wie der hessische Medizintechnik-Zulieferer B. Braun haben auch durch die Impfungen volle Auftragsbücher. (zu dpa «Fläschchen, Logistik, Kühlschränke: Zulieferer der Corona-Impfungen») Foto: Hendrik Schmidt/dpa-Zentralbild/Pool/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
«A quand la mobilisation générale face au covid?»
Le Pr Paul Wilmes, porte-parole adjoint de la Task Force covid luxembourgeoise, estime que les Etats devraient se mobiliser pour assurer eux-mêmes les doses nécessaires de sérum anti-covid. Si le vaccin est une arme d'utilité publique, alors il faut en accélérer la fabrication.

Après les restrictions des fêtes de fin d'année, les assouplissements du début d'année, le prochain épisode sera aussi marqué par l'arrivée d'un nouvel acteur. Un méchant : le variant britannique. La souche, déjà repérée chez 12 personnes au Grand-Duché, s'avère plus transmissible et virulente que le ''traditionnel" covid-19 contre lequel les Etats et les chercheurs luttent depuis un an maintenant

La crainte d'une possible troisième vague (qu'évoque la ministre de la Santé) s'appuie aussi sur un constat : l'analyse des eaux usées des stations d'épuration menée par le LIH met toujours en avant des traces du virus «à un niveau élevé». Moins qu'en novembre, mais la situation reste préoccupante. 

Voilà les différentes pièces du puzzle. Les éléments pour construire le scénario à annoncer au pays ce vendredi, et à présenter à la Chambre et au Conseil d'Etat dès le début de la semaine prochaine. Difficile donc d'imaginer le Premier ministre bondir de joie et libérer le Luxembourg, ses résidents et les travailleurs frontaliers de toute contrainte. Trop tôt, trop risqué. Difficile d'imaginer aussi la ministre de la Santé ne pas faire comme si neuf mois de crise n'avaient pas éprouvé le moral de la population ou le déroulement de la scolarité. Aussi, les changements majeurs ne sont pas forcément pour maintenant. Mais des ajustements s'imposent. Rendez-vous à 15h pour « Covid-19, saison 1, épisode n°...» pour en savoir plus donc.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Bientôt une hotline spéciale vaccinations
Depuis le début de l'épidémie, les lignes téléphoniques d'assistance se multiplient, au point de créer parfois certaines confusions. Mais la ministre de la Santé en annonce une prochaine sur la campagne vaccinale cette fois.
Lokales, Findel, Direction de la santé neues Gebäude Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Une semaine de plus entre deux vaccins anticovid
En allongeant d'une semaine le délai entre les deux piqûres anti-covid préconisées pour l'heure, le ministère de la Santé luxembourgeois espère pouvoir vacciner plus de monde, plus rapidement.
Fenna Martin (R) vaccines Richard Kilian, 86, against Covid-19 at the vaccination centre installed at the congress centre in Wiesbaden, western Germany, on January 19, 2021, as the western federal state of Hesse opened its first six vaccination centres amid the novel coronavirus / COVID-19 pandemic. (Photo by Arne Dedert / POOL / AFP)
Le port d'un masque FFP2 reste un choix
Bien qu'une protection buccale soit obligatoire dans les transports en commun depuis la mi-avril, pas question pour le gouvernement d'imposer un modèle de masque plutôt qu'un autre.
An illustration shows a man showing a FFP2 face mask in Dortmund, western Germany, on January 19, 2021. - German Chancellor Angela Merkel and leaders of Germany's 16 states are expected on january 19 to extend and tighten a partial lockdown beyond January, as fears grow over virus variant strains believed to be more contagious. Draft measures seen ahead of the emergency talks include prolonging current restrictions until at least mid-February, requiring medical masks on public transport and in shops, and increasing pressure on employers to allow staff to work from home where possible. (Photo by Ina FASSBENDER / AFP)
«Faire moins de tests n'est pas une option»
Face à la hausse «importante mais non exponentielle» du nombre de nouvelles infections au covid-19, le gouvernement n'annonce pas, mercredi, de nouvelles mesures spécifiques. Ces dernières pourraient toutefois intervenir d'ici dimanche, en fonction de l'évolution de la situation.
IPO , PK Regierungsrat , Xavier Bettel und Paulette Lenert  , Sars-Cov-2 , Covid-19 , Coronakrise , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort