Changer d'édition

Vers un nouveau record de température pour un mois de juin
Luxembourg 5 min. 16.06.2022
Vague de chaleur

Vers un nouveau record de température pour un mois de juin

Au Luxembourg, la vigilance jaune concernant la chaleur est activée lorsque les températures maximales sont comprises entre 30 et 32 degrés.
Vague de chaleur

Vers un nouveau record de température pour un mois de juin

Au Luxembourg, la vigilance jaune concernant la chaleur est activée lorsque les températures maximales sont comprises entre 30 et 32 degrés.
Photo:Lex Kleren
Luxembourg 5 min. 16.06.2022
Vague de chaleur

Vers un nouveau record de température pour un mois de juin

Laura BANNIER
Laura BANNIER
Si la vague de chaleur qui s'abat en cette fin de semaine sur la France sera moins extrême au Luxembourg, les températures attendues samedi risquent tout de même de faire tomber les records de température.

38 degrés à Paris, 35 degrés à Metz, 39 degrés à Tours ou encore 40 degrés à Bordeaux... Ce samedi 18 juin, la France va vivre le pic d'une vague de chaleur particulièrement précoce. Des températures élevées pour la saison, qui ne manqueront pas de se faire ressentir au Luxembourg. Pour cette même journée, le prévisionniste national MeteoLux s'attend à des maximales comprises entre 34 et 36°C sur le territoire.


Le mercure va s'envoler fin de semaine prochaine
Une «vague de chaleur» particulièrement précoce est attendue sur la moitié sud de la France à partir du milieu de semaine. Les températures pourraient frôler les 40 degrés. Au Luxembourg, on devrait atteindre 30 degrés

De quoi faire tomber le dernier record de chaleur pour le mois de juin enregistré en 2017? C'est probable, selon Luca Mathias, météorologiste chez MeteoLux. «On avait mesuré 35,4 degrés au Findel en date du 22 juin 2017. Ce record risque d'être battu samedi, selon les prévisions que l'on a, même si ce n'est pas encore certain», indique le spécialiste. Un record qui interviendrait donc quatre jours plus tôt que le précédent.

Depuis le début des relevés météorologiques, qui ont commencé en 1947, seules trois périodes de températures maximales supérieures à 34 degrés ont été enregistrées lors d'un mois de juin au Findel. Pour qu'un épisode soit considéré comme une vague de chaleur, ou canicule, il est en revanche nécessaire que le mercure atteigne 30 degrés, ou plus, pendant au moins deux à trois jours consécutifs. «Il n'existe cependant pas de définition fixe pour une vague de chaleur», souligne Luca Mathias.

Deux vigilances jaunes

La sévérité et les conséquences d'une vague dépendent évidemment des températures maximales attendues. Le secteur de l'agriculture devrait notamment souffrir de l'impact de cette chaleur précoce. «On est sorti de l'hiver avec un léger déficit de précipitations qui s'est poursuivi au printemps. On entre à nouveau dans une période assez sèche, qui aura certainement des répercussions sur les sols», estime le météorologiste.

Ce jeudi, le prévisionniste national a placé l'ensemble du pays en vigilance jaune pour un avis de chaleur, ainsi qu'un dépassement possible du taux d'ozone dans l'air. La vigilance chaleur concerne également l'après-midi de la journée de vendredi, mais pourra être renforcée par la suite. 

En effet, Meteolux dispose de seuils d'alerte précis concernant la chaleur. La vigilance jaune est activée lorsque les températures maximales sont comprises entre 30 et 32 degrés. Elle passe ensuite en orange lorsque l'air se réchauffe entre 33 et 35 degrés, et se teinte de rouge lorsque le seuil de 35 degrés est dépassé. «La vague de chaleur prend fin lorsque des températures maximales situées en dessous des 30 degrés sont enregistrées pendant deux jours consécutifs», précise Luca Mathias.

Lorsque je regarde les cartes de prévisions, et que je vois des modèles qui donnent des températures maximales de 43 ou 44 degrés dans le sud-ouest de la France, ça m'inquiète un peu.

Luca Mathias, météorologiste chez MeteoLux

Selon les données récoltées par le prévisionniste, les vagues de chaleur sont de plus en plus régulières au Luxembourg depuis le début des années 2000. «Le nombre de jours d'été, c'est-à-dire le nombre de jours où des températures de plus de 25 degrés sont enregistrées, a significativement augmenté ces soixante dernières années. Le changement climatique augmente la probabilité que ces vagues de chaleur surviennent.»

Des probabilités qui ne manquent pas de préoccuper le prévisionniste. Si le Luxembourg ne connaîtra pas des températures aussi extrêmes que celles prévues chez ses voisins ce weekend, Luca Mathias garde toujours un œil sur les bulletins météo émis à l'étranger. «Lorsque je regarde les cartes de prévisions, et que je vois des modèles qui donnent des températures maximales de 43 ou 44 degrés dans le sud-ouest de la France, ça m'inquiète un peu. Car on ne sait jamais si cette situation pourrait éventuellement survenir dans un avenir proche au Luxembourg.»


Der Escher Galgenberg ermöglicht vor allem bei schönem Wetter einen idyllischen Aufenthalt im Grünen.
Le printemps 2022 a été particulièrement ensoleillé
Des températures douces, peu de pluie et beaucoup de soleil: Meteolux fait le point sur un printemps qui donne des envies d'été.

Faut-il s'attendre à un été rythmé par de telles vagues de chaleur? «Il est difficile d'être concret à ce sujet, puisque les prévisions saisonnières sont assez peu fiables l'été», répond Luca Mathias. 

Selon les dernières prévisions saisonnières calculées au mois de mai par MeteoLux, l'été devrait être un peu plus chaud que la normale au Luxembourg. «La température moyenne serait supérieure d'environ un degré par rapport à la moyenne climatologique.» Du côté des précipitations, l'été 2022 devrait être légèrement plus sec que la normale.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Il va faire très chaud ce vendredi et ce samedi. MeteoLux a émis un avis de grande chaleur pour la journée de samedi, plaçant le sud du pays en vigilance rouge. Les températures pourraient dépasser les 35 degrés à certains endroits.
Une «vague de chaleur» particulièrement précoce est attendue sur la moitié sud de la France à partir du milieu de semaine. Les températures pourraient frôler les 40 degrés. Au Luxembourg, on devrait atteindre 30 degrés