Changer d'édition

Vers un état des lieux du racisme au Luxembourg
Luxembourg 4 min. 02.07.2020

Vers un état des lieux du racisme au Luxembourg

«Le débat sur le racisme nous revient comme l'image d'un miroir», a déclaré Charles Margue (Déi Gréng).

Vers un état des lieux du racisme au Luxembourg

«Le débat sur le racisme nous revient comme l'image d'un miroir», a déclaré Charles Margue (Déi Gréng).
Photo: Shutterstock
Luxembourg 4 min. 02.07.2020

Vers un état des lieux du racisme au Luxembourg

Évoquée mercredi en séance publique à la Chambre, la question de la discrimination raciale a révélé un profond clivage entre l'ADR et les autres partis. Une motion demandant un état des lieux du racisme au Luxembourg a cependant été adoptée à l'unanimité.

(JFC, avec Marc Hoscheid) - La vague de manifestations contre le racisme suite à la mort tragique de George Floyd aux Etats-Unis n'a pas épargné le Luxembourg. La question de la discrimination raciale suscite le débat, et c'est dans ce contexte que la Chambre l'a abordée mercredi lors de deux heures d'actualité en séance publique. Un débat initié par le CSV et les Piraten.

Paul Galles (CSV) a décrit le racisme comme «l'une des formes les plus perfides de discrimination». Basé sur un concept scientifiquement intenable, il sert toujours selon lui à «atteindre d'autres objectifs, qu'ils soient politiques, économiques ou colonialistes». Le député CSV a donc appelé à un renforcement du Centre pour l'égalité de traitement (CET). Lui emboîtant le pas, Max Hahn (DP) a déposé une résolution visant à impliquer davantage le CET non seulement dans les prises de décision concernant la lutte contre toutes formes de discrimination, mais aussi à augmenter sa dotation budgétaire. La résolution a été adoptée avec 56 oui et 4 non (ADR).


Lok , Luxemburg Stadt , Bevölkerung , Demografie , Grand Rue , Foto:Guy Jallay/Luxembuzrger Wort
Le racisme reste un défi pour le Luxembourg
Si une manifestation est organisée vendredi en signe de solidarité aux afro-américains victimes de racisme, l'événement sera également l'occasion de revenir sur une problématique peu médiatisée au Grand-Duché, bien qu’existante selon les associations.

«Toutes et tous, nous sommes juste des personnes», a glissé Max Hahn, citant au passage sa collègue de parti, la députée européenne Monica Semedo. Pour lui, il est incompréhensible que le racisme puisse exister dans un pays aussi multiculturel que le Luxembourg. Au nom des partis de la majorité, il a présenté une motion demandant un état des lieux du racisme au Luxembourg. Elle a été adoptée à l'unanimité.

«Le débat sur le racisme nous revient comme l'image d'un miroir», a déclaré Charles Margue (Déi Gréng). Il note que, bien que le Luxembourg aime se présenter comme une société multiculturelle, «60 personnes blanches sont en train de discuter des problèmes de gens d'autres couleurs et d'autres minorités». Le député vert a suggéré l'introduction de procédures anonymes, donc antidiscriminatoires concernant le recrutement dans l'emploi et l'attribution des logements.

Il n'existe pas de racisme structurel au Luxembourg

Félicitant les participants à la manifestation devant l'ambassade américaine à Luxembourg le 5 juin à l'occasion du décès de l'Américain George Floyd, Sven Clement (Piraten) a déposé une résolution pour la reconnaissance officielle de la légitimité des revendications des manifestations de #BlackLifeMatters au Luxembourg. «Le racisme structurel conduit souvent à des inégalités sociales», a-t-il dit, et «ici le problème doit être abordé à la racine». Il a également appelé à une réévaluation du passé colonial du Luxembourg au Congo belge et à une action contre les commentaires racistes sur Internet.

D'accord pour affirmer que «le racisme n'est pas acceptable», Fernand Kartheiser (ADR) a cependant rétorqué qu'«il n'existe pas de racisme structurel au Luxembourg». Pour lui, ce ne sont pas seulement les personnes de couleur ou d'origine étrangère qui rencontrent des difficultés pour trouver un logement. Il a également critiqué les demandes d'une censure plus stricte sur Internet, affirmant que «le racisme ne pouvait être combattu en renonçant dans le même temps à la liberté d'expression».

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Etre noir au Luxembourg en 2020
Firmino, Lolo, Natalie, Rubio et Sandrine vivent et travaillent au Luxembourg. D'origine africaine, tous racontent la manière dont la couleur de leur peau impacte leur quotidien dans un pays où l'esprit «multikulti» n'empêche pas le racisme. Témoignages.
2.000 manifestants rendent hommage à George Floyd
Alors que les manifestations contre le racisme et les violences policières se multiplient à travers la planète, le Luxembourg n'est pas en reste. Plusieurs centaines de personnes se sont retrouvées devant l'ambassade des Etats-Unis, ce vendredi après-midi, pour faire part de leur tristesse et de leur colère.
Le racisme reste un défi pour le Luxembourg
Si une manifestation est organisée vendredi en signe de solidarité aux afro-américains victimes de racisme, l'événement sera également l'occasion de revenir sur une problématique peu médiatisée au Grand-Duché, bien qu’existante selon les associations.
Lok , Luxemburg Stadt , Bevölkerung , Demografie , Grand Rue , Foto:Guy Jallay/Luxembuzrger Wort
Le racisme ordinaire manque de données
Confronté à une étude européenne sur le sujet, la ministre de l'Intégration ne nie pas le problème, tout en appelant à prendre avec des pincettes les chiffres évoqués. Corinne Cahen (DP) a aussi rappelé les initiatives prises pour combattre le racisme.