Changer d'édition

Vers la généralisation prochaine du tiers payant
Luxembourg 2 min. 14.11.2019

Vers la généralisation prochaine du tiers payant

Les membres du comité quadripartite avaient le sourire à l'annonce de la généralisation du tiers payant et des chiffres de l'assurance maladie-maternité.

Vers la généralisation prochaine du tiers payant

Les membres du comité quadripartite avaient le sourire à l'annonce de la généralisation du tiers payant et des chiffres de l'assurance maladie-maternité.
Photo: Guy Jallay
Luxembourg 2 min. 14.11.2019

Vers la généralisation prochaine du tiers payant

La prise en charge financière directe des prestations médicales ne sera plus réservée aux plus modestes, le système devant être disponible à tous les affiliés, annonce mercredi Romain Schneider, ministre de la Sécurité sociale, à l'occasion de la quadripartite santé.

(AA) - D'ici à 2022, l'ensemble des affiliés à la CNS devrait pouvoir bénéficier du tiers payant, ce système permettant aux assurés de ne plus avancer leurs frais de santé. L'annonce, effectuée mercredi par Romain Schneider (LSAP), ministre de la Sécurité sociale, se veut la mise en oeuvre d'«une simplification des procédures» pour les usagers via «la dématérialisation et l'utilisation d'outils informatiques modernes». 

Autrement dit, l'instauration d'un système visant à faciliter le remboursement des frais médicaux via une procédure sans papier, aussi bien pour les médecins que pour les patients. Déjà en place depuis janvier 2013, le tiers payant ne concernait jusqu'à présent que les personnes aux revenus les plus modestes. Les détails concrets doivent être présentés courant janvier 2020, annonce Etienne Schneider (LSAP), ministre de la Santé. La mise en oeuvre progressive du dispositif est attendue, pour sa part d'ici, «trois ans». 


Aortenaneurysma OP lokale Betäubung, Foto Lex Kleren
La santé et les soins en état préoccupant
Face à l'évolution en nombre et en âge de la population, le Luxembourg peine à recruter ou à former suffisamment de professionnels. Aussi le ministère envisage-t-il une nouvelle politique à mener afin de rendre plus attirantes les professions en manque de personnels.

Si le coût de cette généralisation du remboursement immédiat n'est pas encore connu, le bilan financier de l'assurance maladie-maternité apparaît comme solide. Avec un excédent attendu pour 2019 de 52,6 millions - contre 132,5 millions en 2018 - et de 40 millions en 2020, les comptes restent dans le vert. Preuve en est les réserves qui devraient atteindre 922,3 millions d'euros cette année, contre 869,7 millions l'an passé. Une situation que Romain Schneider justifie par «la bonne évolution de l'emploi et donc du nombre d'assurés».

Autre annonce de la journée, le détail des groupes de travail du futur «Gesondheetsdësch», destiné à mettre en place «un système de santé plus innovateur, efficient et de meilleure qualité». Cinq groupes de travail analyseront ainsi les moyens nécessaires à la mise en oeuvre d'«une meilleure complémentarité entre les secteurs hospitalier et extrahospitalier», «l'amélioration des relations avec les personnes protégées et les prestataires», «la prévention dans le domaine de la santé», «le recours aux nouvelles technologies en santé» et enfin «le financement du système de santé». 


Les médecins tirent la sonnette d'alarme
L'AMMD est très préoccupée par la pénurie annoncée de médecins au Luxembourg et prévient qu'à l'horizon 2030 la situation pourrait devenir catastrophique. Les médecins et dentistes attendent surtout des réponses de leurs deux ministres de tutelle.

Objectif affiché: «savoir où le bât blesse et poser les jalons pour un futur système de santé innovateur, efficient et de qualité», selon Etienne Schneider qui entend aboutir à «une prise en charge à la pointe du progrès pour nos patients» mais aussi «mettre en place un environnement de travail moderne et attrayant pour les professionnels de santé». Autant de mesures destinées à lutter contre la pénurie de praticiens. Selon les dernières données disponibles, le Luxembourg affiche, par exemple, 90 médecins généralistes pour 100.000 habitants, bien en deçà du niveau d'encadrement médical enregistré chez nos  voisins de la Grande Région.


Sur le même sujet

«Réticences au sein du corps médical» sur l'euthanasie
Dix ans après le vote des lois autorisant le recours à une fin de vie consentie et au suicide assisté, certains questionnements restent d'actualité. Explications avec Jean-Claude Schmit, directeur de la Santé et président de la plateforme «fin de vie».
Quand l'IRM tombe du ciel à Esch-sur-Alzette
Le centre hospitalier d'Esch-sur-Alzette dispose désormais d'un nouvel appareil d'imagerie par résonance magnétique. Et c'est de façon spectaculaire que l'outil médical a été livré.
Les vaccins anti-grippe passent à l'attaque
L'an passé, le pays s'était retrouvé en manque de produits dès décembre. Cette année, le ministère de la Santé a pris les devant en multipliant les fournisseurs afin d'éviter toute pénurie. Reste à savoir si la composition de la dose injectée sera la bonne.
En 2018, la vaccination anti-grippe a bondi de 30% au Luxembourg. Une des explications de la pénurie de vaccins.