Changer d'édition

Valse de déménagements ministériels en préparation
Luxembourg 4 min. 09.12.2019 Cet article est archivé

Valse de déménagements ministériels en préparation

Entre fin 2020 et début 2022, les deux tours jumelles du Kirchberg seront occupées par des ministères et non plus par la Commission européenne.

Valse de déménagements ministériels en préparation

Entre fin 2020 et début 2022, les deux tours jumelles du Kirchberg seront occupées par des ministères et non plus par la Commission européenne.
Photo: Pierre Matgé
Luxembourg 4 min. 09.12.2019 Cet article est archivé

Valse de déménagements ministériels en préparation

Jean-Michel HENNEBERT
Jean-Michel HENNEBERT
Pour répondre au manque de place, plusieurs bâtiments du centre de la capitale utilisés par le gouvernement s'apprêtent à être désertés d'ici à l'horizon 2022. Direction Kirchberg, Cloche d'Or ou Hamm. Avec l'idée de libérer des espaces et «créer des logements».

Passée quasi inaperçue, l'annonce de la rénovation des tour A et B qui marquent l'entrée du Kirchberg préfigure pourtant un changement majeur à venir. Celui du départ de plusieurs ministères de leurs locaux du centre de la capitale vers des quartiers périphériques, qu'il s'agisse du quartier d'affaires, de la Cloche d'Or ou de Hamm. 

Si la Constitution instaure le fait que «la ville de Luxembourg est la capitale du Grand-Duché et le siège du gouvernement» obligeant donc les ministères à avoir une adresse au sein de la capitale, la loi fondamentale ne les oblige aucunement à se concentrer autour de la place Clairefontaine ou du boulevard Royal. 

Une opportunité qu'entend exploiter le gouvernement qui prévoit, entre 2020 et 2022, une conséquente valse de transferts. Sont concernés officiellement à ce jour les ministères de la Protection des consommateurs, de la Santé et de la Fonction publique. Si le premier doit intégrer début 2020 le bâtiment Moonlight, situé le long de la route d'Arlon et occupé partiellement par la CSSF, les deux autres devraient occuper leurs nouveaux locaux «début 2022». 

Direction la Cloche d'Or, «à proximité du nouveau centre commercial», pour le ministère dirigé par Étienne Schneider (LSAP), alors que celui de Marc Hansen (DP) prendra place dans l'une des tours jumelles du Kirchberg, libérée d'ici là par les personnels de la Commission européenne. Selon les indications de François Bausch (Déi Gréng), ministre des Travaux publics, les quelque 220 fonctionnaires du ministère et de ses différentes administrations occuperont «une grande partie» des 23 étages de la tour A qui verra une partie de ses 15.600 m2 de bureaux transformée en espaces dédiés à la formation des agents publics. 

La tour B (à gauche) sera la première des tours jumelles à être rénovée pour héberger dès l'automne 2020 le parquet général européen. La tour A, elle, hébergera principalement le ministère de la Fonction publique à compter de 2022.
La tour B (à gauche) sera la première des tours jumelles à être rénovée pour héberger dès l'automne 2020 le parquet général européen. La tour A, elle, hébergera principalement le ministère de la Fonction publique à compter de 2022.
Photo: Tessy Hansen/archive

En cas de surface disponible, le(s) étage(s) non exploité(s) pourrai(en)t alors revenir au ministère de la Mobilité et des Travaux publics, jugé par son locataire actuel «très à l'étroit» au sein de la Héischhaus. Les 19.000 m2 de la tour B seront, eux, répartis entre le nouveau parquet général européen et «encore un ou deux ministères», selon les estimations de François Bausch. Si l'annexe de la tour et «quelques étages» seront occupés par les magistrats européens chargés de la lutte contre «la grande criminalité portant atteinte au budget de l'UE», le reste de l'immeuble reste encore à attribuer.

Si aucune décision officielle sur le nom du ou des ministres qui devra/devront quitter le centre-ville pour le Kirchberg n'a été prise, le vice-Premier ministre verrait bien bouger «le ministère de l'Intérieur, totalement à l'étroit rue Beaumont, par exemple» pour le transférer «soit dans un tout nouveau bâtiment administratif, soit dans des locaux à partager avec d'autres». Une idée jugée à ce stade comme «non d'actualité» par les services de Taina Bofferding (LSAP) alors même que le gouvernement réfléchit à faire sortir de terre, sur des terrains disponibles proches du Pont Rouge, un ou plusieurs bâtiments à vocation purement administrative.

L'entrée du Kirchberg pourrait, à l'avenir, concentrer un nombre plus important de ministères, notamment via la construction d'un ou de plusieurs nouveaux bâtiments à vocation administrative.
L'entrée du Kirchberg pourrait, à l'avenir, concentrer un nombre plus important de ministères, notamment via la construction d'un ou de plusieurs nouveaux bâtiments à vocation administrative.
Photo: Pierre Matgé

D'autres ministères verront aussi leur adresse changer dans les années à venir. De manière temporaire notamment. Ce sera le cas du ministère de la Famille transféré «courant 2020» de son bâtiment du boulevard Reuter en direction de Hamm, dans le bâtiment qui héberge l'Adem. Un mouvement motivé par le besoin de rénovation d'un immeuble fréquenté quotidiennement par des centaines de personnes. 

À ce jour, la durée des travaux de rénovation reste inconnue. Le ministère de l'Éducation nationale doit également connaître un mouvement, puisque «courant 2020», plusieurs centaines de fonctionnaires doivent occuper une grande partie des locaux précédemment occupés par Amazon aux Rives de Clausen


28.09.12  bureaux amazon luxembourg rives de clausen  photo: Marc Wilwert
L'Éducation nationale prendra la suite d'Amazon
Laissés vacants depuis la fin septembre et le départ des salariés du géant américain de l'e-commerce, les locaux des Rives de Clausen seront occupés par des fonctionnaires du ministère dirigé par Claude Meisch (DP). À une date encore à déterminer toutefois.

Conséquence directe de la hausse générale des effectifs ministériels - multipliés par trois en près de 40 ans - et donc du manque d'espace, les déménagements à venir répondent à une idée simple. Celle de «libérer au maximum des espaces qui sont actuellement loués par l'État car cela coûte cher et que cela ne fait pas de sens», selon les mots de François Bausch. Et ce dernier d'estimer que les locaux ainsi libérés pourraient «alors être utilisés pour en faire quelque chose d'intelligent, comme des logements.» 

Selon les données de l'administration de l'Enregistrement, seuls six des 24 ministères siègent actuellement dans des bâtiments loués par l'État. Sur ces six ministères, seul le ministère de la Fonction publique se trouve dans le cas de figure évoqué.


Sur le même sujet

L'Éducation nationale prendra la suite d'Amazon
Laissés vacants depuis la fin septembre et le départ des salariés du géant américain de l'e-commerce, les locaux des Rives de Clausen seront occupés par des fonctionnaires du ministère dirigé par Claude Meisch (DP). À une date encore à déterminer toutefois.
28.09.12  bureaux amazon luxembourg rives de clausen  photo: Marc Wilwert