Changer d'édition

Vallée de l'Ernz: L'agriculture intensive est l'une des causes des inondations
Les causes des inondations sont multiples: fortes pluies bien sûr, agriculture intensive, érosion, urbanisation…

Vallée de l'Ernz: L'agriculture intensive est l'une des causes des inondations

Armand Wagner
Les causes des inondations sont multiples: fortes pluies bien sûr, agriculture intensive, érosion, urbanisation…
Luxembourg 2 min. 12.10.2016

Vallée de l'Ernz: L'agriculture intensive est l'une des causes des inondations

Anne FOURNEY
Anne FOURNEY
Les fortes inondations survenues le 22 juillet au Grand-Duché s'expliquent par plusieurs causes. La principale est bien sûr les fortes pluies qui se sont abattues dans la région, atteignant jusqu'à 120 litres par mètre carré à Cruchten et Ermsdorf.

(jag/trad. AF) - Les fortes inondations survenues le 22 juillet au Grand-Duché s'expliquent par plusieurs causes. La principale est bien sûr les fortes pluies qui se sont abattues dans la région, atteignant jusqu'à 120 litres par mètre carré à Cruchten et Ermsdorf.

Dans une réponse à une question parlementaire des députés CSV Martine Hansen et Fernand Etgen, la ministre de l'Environnement Carole Dieschbourg et le ministre de l'Agriculture Fernand Etgen fournissent des explications.

Martine Hansen se base sur les déclarations du directeur de l'administration des eaux Jean-Paul Lickes, parues dans une édition du Luxemburger Wort. Celui-ci avait affirmé que les pratiques de culture intensive étaient l'une des causes des inondations: le fait de travailler la terre avec des machines lourdes, qui la tassent fortement par endroits, la pratique de la monoculture font que l'eau n'est plus absorbée dans le sol et coule plus rapidement. Martine Hansen a souhaité vérifier ces hypothèses auprès de la ministre de l'Environnement.

Les cultures de maïs incriminées

Dans la réponse de la ministre, des détails scientifiques approfondis sont fournis, nourrissant cet argument. La pratique de la culture intensive est donc bien une cause des inondations. Mais ce n'est pas la seule. L'urbanisation rend elle aussi les sols plus durs et perméables, laissant la pluie ruisseler.

Autre raison, les sols devenus plus sablonneux et déjà saturés à cause de certaines plantations. Les pluies intensives n'ont donc pas pu s'écouler convenablement.

Dans un autre article du Luxemburger Wort, que le ministère de l'Agriculture ne cite pas, Josef Reichholf, un Allemand expert en environnement, citait les cultures intensives de maïs comme l'une des causes des inondations. Les champs de maïs retiennent très peu d'eau et entraînent une érosion importante, qui est prouvée scientifiquement.

Dans la réponse des ministres, il est précisé que la culture du maïs ne représentait en 2015 que 11,2% des surfaces cultivées au Grand-Duché. Ce qui équivaut à 5,3% de la superficie totale du pays. En comparaison, les surfaces bétonnées représentent 9,5% de la superficie du Luxembourg.

Les ministres proposent de passer à une agriculture plus respectueuse des sols, de restaurer les cours d'eau et de créer des bassins de rétention d'eau. Ces mesures ont déjà été incluses dans différents textes juridiques.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.