Changer d'édition

Vaccination ne rimera pas avec profession
Luxembourg 4 min. 26.01.2021

Vaccination ne rimera pas avec profession

Pour l'instant, la seule catégorie à avoir été reconnue comme prioritaire à l'injection anti-covid reste celle des soignants ou acteurs de la santé.

Vaccination ne rimera pas avec profession

Pour l'instant, la seule catégorie à avoir été reconnue comme prioritaire à l'injection anti-covid reste celle des soignants ou acteurs de la santé.
Photo : AFP
Luxembourg 4 min. 26.01.2021

Vaccination ne rimera pas avec profession

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Pour l'heure, le comité d'éthique n'est pas favorable à donner la priorité à l'accès aux vaccins anti-covid à tel ou tel métier. Mais si tel devait être le cas, dans les mois à venir, il faudrait alors une égalité de traitement entre salariés résidents et frontaliers.

Lundi, le Premier ministre et la ministre de la Santé ont expliqué quelle catégorie de la population serait prioritaire pour la phase 2 de la campagne de vaccination. Cette fois, selon l'avis de la commission nationale d'éthique (CNE), il est question de protéger les 75 ans et plus. Et cela en raison de leur vulnérabilité face au covid. Mais des voix réclament l'accès rapide au sérum, mettant en avant une activité professionnelle les exposant davantage à une possible contamination.


Fotomontage LW - Bildquellen: 1 Getty & 1 Shutterstock
85 cas de maladie professionnelle reliés à l'épidémie
Si le travail peut être à l'origine d'une contamination, l'Association d'assurance accident n'a pour l'instant reçu que des demandes de reconnaissance de statut mais aucune démarche d'indemnisation financière.

Dans leurs dernières recommandations au gouvernement, les «sages» sont loin de partager ce point de vue. Certes enseignants, militaires, salariés des établissements pénitentiaires ou agents de la police grand-ducale (pour ne prendre que des exemples dans l'administration) sont sans doute plus en contact avec des populations à risque, mais doivent-ils pour autant être rapidement être invités pour une injection? Pour la CNE, la réponse est non. Ce qui vaut également pour les autres métiers dits «de première ligne» (commerçants, caissières, etc).

Pour la commission d'éthique, ce refus s'explique pour plusieurs raisons. Déjà, parce que ces actifs font partie des catégories d'âge qui, heureusement, ne payent pas le plus lourd tribut à l'infection (566 décès à ce jour). Ces mêmes actifs ne pèsent pas non plus le plus lourdement sur le système hospitalier pour l'instant. Deux constats importants alors même que les 25-60 ans sont bien la tranche la plus sujette actuellement à être dépistée positive au virus, mais sans développer de formes graves de l'infection.

De plus, la CNE rappelle que prioriser une catégorie professionnelle «équivaudrait à retarder la priorité accordée à un groupe de personnes plus vulnérables de par leur âge ou leur vulnérabilité médicale». Et ce sont ces critères qui doivent d'autant plus primer, pour le moment, que l'arrivée massive de vaccins est loin d'être assurée.

Cependant, il ne s'agit là que d'une suggestion adressée au gouvernement. Après tout, quand il s'est agi de répartir les premiers masques de protection dans la pays, l'Etat a également choisi d'en équiper la population dans son ensemble, mais aussi les premiers salariés à sortir du confinement (les ouvriers du bâtiment, puis les artisans), mais également l'ensemble des travailleurs compris ceux venus des Etats voisins. Aussi, si Xavier Bettel devait faire un autre choix, la commission a déjà réfléchi à la question. Et d'inviter les ministères à se rapprocher des organismes professionnels concernés pour se concerter. Il ne serait alors plus question «de principes éthiques vitaux et sanitaires (...) mais de considérations et contraintes sociales, économiques, politiques, stratégiques».


Leute Menschen Arbeiten Gewerkschaft zusammen verschieden viele divers (Shutterstock)
Le travail entre les mains de 73% de non-Luxembourgeois
Les résidents luxembourgeois ne constituent que 26% de la population active au Grand-Duché. Plutôt «cols blancs», ils sont «surreprésentés dans les secteurs les plus rémunérateurs», indique la dernière étude du Statec.

Si tel ou tel métier devait avoir un accès plus rapide à la vaccination au Luxembourg, la CNE invite donc le gouvernement à «ne pas faire de différence entre résidents et frontaliers». Mais dans ce cas sans doute faudrait-il que le pays demande à se voir attribuer plus de doses que celles commandées pour la protection de ses seuls habitants.

Par contre, «si le Luxembourg est réduit à se contenter de la ration de doses calculée pour sa population, celle-ci est prioritaire en droit de recevoir le vaccin», préconise l'institution. Les frontaliers devant alors se tourner vers leur pays de résidence pour obtenir leur injection.


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le pays au gré des livraisons de vaccins
Déjà 6.897 doses anti-covid ont été injectées dans le pays. La campagne s'adaptant au jour le jour, selon les stocks mis à disposition par Pfizer, Moderna et -qui sait- bientôt AstraZeneca.
A health worker prepares a Moderna Covid-19 vaccine at the vaccination centre Hall Victor Hugo in Luxembourg, on January 21, 2021, during a vaccination campaign aimed at curbing the spread of the Covid-19 pandemic. (Photo by JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP)
«A quand la mobilisation générale face au covid?»
Le Pr Paul Wilmes, porte-parole adjoint de la Task Force covid luxembourgeoise, estime que les Etats devraient se mobiliser pour assurer eux-mêmes les doses nécessaires de sérum anti-covid. Si le vaccin est une arme d'utilité publique, alors il faut en accélérer la fabrication.
ARCHIV - 27.12.2020, Sachsen, Lichtentanne: Spritzen von B. Braun, gefüllt mit dem Covid-19-Impfstoff von Pfizer/Biontech, liegen in einem Pflegeheim bereit. Firmen wie der hessische Medizintechnik-Zulieferer B. Braun haben auch durch die Impfungen volle Auftragsbücher. (zu dpa «Fläschchen, Logistik, Kühlschränke: Zulieferer der Corona-Impfungen») Foto: Hendrik Schmidt/dpa-Zentralbild/Pool/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
7% de la population immunisée contre le covid-19
Contrairement aux idées reçues, si une frange de la population a déjà été infectée par le virus, cela n'implique pas pour autant qu'elle est désormais protégée contre le covid-19. Tout comme son entourage. Explications avec le virologue Thomas Dentzer.
«Nous ne sommes pas à l'abri d'une troisième vague»
Si le nombre de nouvelles infections au covid-19 recule, tout comme le nombre de personnes hospitalisées, Paulette Lenert assure que «les trois prochains mois s'annoncent très difficiles». Explications en vidéo avec la ministre de la Santé.
Itv Paulette Lenert Ministre de la Santé Luxembourg le 12/01/2021 photo ©Christophe Olinger
1.200 doses du vaccin Moderna arrivent
Deux semaines après l'arrivée au Luxembourg des premiers vaccins anti-covid, voilà qu'une deuxième formule va être rendue disponible pour injection. Après la version Pfizer/BioNTech, place à celle de Moderna.
LOS ANGELES, CALIFORNIA - JANUARY 08: Registered nurse Arpa Davoudian watches as a nurse prepares a dose of the Moderna COVID-19 vaccine to administer to a resident at the Ararat Nursing Facility in the Mission Hills neighborhood of Los Angeles on January 8, 2021 in Los Angeles, California. Residents and staff at long term care facilities are on the CDC's highest priority list for vaccinations. While COVID-19 cases in nursing facilities represent just 5 percent of the total cases in California, they account for 35 percent of all Covid deaths in the state.   Mario Tama/Getty Images/AFP
== FOR NEWSPAPERS, INTERNET, TELCOS & TELEVISION USE ONLY ==
«Le vaccin entraîne le corps à combattre le virus»
Infectiologue aux hôpitaux Robert Schuman, le Dr Gerard Schockmel a répondu mardi soir aux interrogations du public au sujet du précieux sérum développé contre le covid-19. La rédaction vous propose un résumé des réponses aux huit questions les plus fréquemment posées.
This picture taken on January 5, 2021, in Paris, shows figurines and a syringe to illustrate people receiving Covid-19 (novel coronavirus) vaccinations. - EU nations started their Covid-19 vaccination campaigns with their most vulnerable groups on December 27, 2020, as a new coronavirus variant spread internationally and the WHO warned the current pandemic will not be the last. (Photo by JOEL SAGET / AFP)