Changer d'édition

Vaccination gratuite vs Test PCR payant
Luxembourg 5 min. 01.09.2021
Covid-19 au Luxembourg

Vaccination gratuite vs Test PCR payant

Lenert et Bettel veulent notamment encourager les 18-50 ans à se faire vacciner. Une tranche d'âge qui a moins répondu présent à la campagne d'invitation officielle.
Covid-19 au Luxembourg

Vaccination gratuite vs Test PCR payant

Lenert et Bettel veulent notamment encourager les 18-50 ans à se faire vacciner. Une tranche d'âge qui a moins répondu présent à la campagne d'invitation officielle.
Photo : Anouk Antony
Luxembourg 5 min. 01.09.2021
Covid-19 au Luxembourg

Vaccination gratuite vs Test PCR payant

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Quitte à facturer maintenant le dépistage PCR payant, le gouvernement veut voir encore progresser le nombre de citoyens vaccinés contre le coronavirus. Histoire de gagner la course contre-la-montre face au virus.

Collectivement, la société n'a plus à payer les choix de ceux qui repoussent l'injection anti-covid. A défaut de le dire aussi clairement, Xavier Bettel l'a pensé (très) fort au sortir du Conseil de gouvernement. Et, d'un ton plus politiquement correct, le Premier ministre libéral l'a fait comprendre lors de la conférence de presse, tenue mercredi après-midi, à l'heure d'évoquer les nouvelles mesures sanitaires décidées pour ce début d'automne et applicables jusqu'au 18 octobre.


Lokales, Schueberfouer, Foto: Luxemburger Wort/Anouk Antony
«Le CovidCheck est une bonne ceinture de sécurité»
Si les chiffres de contamination n'ont pas bondi et si le gouvernement ne se fera pas plus sévère dans la prochaine loi Covid, c'est grâce à ce dispositif de contrôle, assurent Premier ministre et ministre de la Santé.

Clairement, «se faire vacciner n'a jamais aussi été facile». Aussi choix a été fait de rendre payant ce qui, jusqu'à présent, avait été gratuit : le dépistage PCR. L'option d'un test payant sera donc proposée à la Chambre, et ce dès le 15 septembre. Pas de doute, comme l'affirme Xavier Bettel, il s'agit bien là d'un «changement de paradigme» dans une crise sanitaire où jusqu'à présent le tout gratuit était de mise.

En frappant au portefeuille, le gouvernement entend ainsi ramener vers la vaccination tous ceux qui se contentaient de fréquenter, en mode open-bar, les centres du Large scale testing (LST) pour faire valider leur CovidCheck. Cela sans avoir reçu la moindre goutte de sérum anti-covid. Certains n'hésitant pas à passer et repasser pour obtenir le feu vert procuré par un test négatif, la démarche devenait trop coûteuse. Et surtout sans efficacité dans la lutte contre la propagation du virus! 

Ce n'est pas à la majorité de payer pour une minorité non-vaccinée qui souhaite utiliser le CovidCheck seulement par commodité

Xavier Bettel, Premier ministre

Donc, à l'heure de passer un nouveau marché public pour l'organisation du LST, le Luxembourg ne veut plus de cela. Bien évidemment, le texte proposé et retravaillé par les députés devra lister les immanquables exceptions. A commencer par tous les jeunes de moins de 12 ans qui n'ont pas eu accès à l'un ou l'autre des vaccins utilisés au pays. Il faudra aussi définir le coût de ces tests désormais facturés. Tarif que n'ont abordé ni Xavier Bettel, ni la ministre de la Santé au cours de ce premier point presse covid post-vacances.

Maintes fois, par contre, l'un et l'autre sont revenus sur les ''bienfaits'' de la vaccination. «Sur les huit patients actuellement en soins intensifs, aucun n'est vacciné», a regretté le Premier ministre. «La semaine dernière, sur les 542 nouveaux cas covid+, 428 n'avaient pas reçu d'injections», en remettait une couche la ministre de la Santé.

Car pas question pour le duo de se satisfaire du chiffre de 74% de la population qui a, au moins, reçu une dose (même si le taux est supérieur à la moyenne européenne). Au contraire : Xavier Bettel et Paulette Lenert poussent encore et encore pour accélérer la campagne de vaccination, seul moyen de «remporter la partie» face à un variant Delta qui circule rapidement et une augmentation des infections quasi inévitables.

Sur ce point, le chef de gouvernement a été clair : «Oui, je peux vous garantir que les chiffres ne vont pas fléchir de façon drastique. Mais ce sont des données très fluctuantes». Alors, passé l'effet retour de vacances et reprise des contacts sociaux (à l'école, au bureau), si la vaccination a pu gagner du terrain, la progression du covid se trouvera forcément ralentie. Et surtout : la surcharge des hôpitaux en raison d'un afflux de malades positifs au coronavirus n'aura pas lieu. 


Paulette Lenert repousse la vaccination obligatoire
Persuader plutôt que forcer : voilà la ligne de conduite que la ministre de la Santé luxembourgeoise compte suivre pour faire progresser la vaccination auprès des salariés du domaine de la santé ou des professionnels en contact avec des personnels vulnérables.

D'où ce rappel : «vaccinez-vous pour vous protéger vous-même, les personnes vulnérables et tous vos concitoyens. C'est un acte de solidarité». Le centre de vaccination Victor-Hugo restera ainsi en libre service, le ''vacci-bus'' circulera plus que jamais. Ce soir, l'impf-bus stoppera devant le Stade de Luxembourg, demain à la fête foraine, puis au Festival Pond Eclectic au Kirchberg, et encore à Esch, Grevenmacher, etc.

Et puis, il y a aussi la solution de recevoir le vaccin auprès de son généraliste ou d'un pédiatre. Près de 240 ont accepté de jouer ce rôle depuis le début de l'été, et 1.600 rendez-vous ont déjà été honorés. 

Et s'il fallait encore pousser un peu la conquête des derniers irréductibles à la vaccination, le gouvernement étudie la possibilité de procéder à des campagnes au sein des grandes entreprises. Des discussions ont lieu avec l'UEL à ce sujet. Pas un mot par contre sur une hypothèse qui avait été formulée par le Premier ministre voilà quelques jours : la vaccination proposée en centre commercial, comme cela se fait à l'étranger. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Globalement, la loi covid qui sera promulguée jusqu'au 18 octobre ne variera guère de la loi actuelle. Par contre, plus question maintenant pour le gouvernement de payer systématiquement pour le dépistage des non-vaccinés qui devront passer à la caisse.
Illustration,  large scale testing, neue Herangehensweise, nouvelle formule, Tesz-Zenter, Covid-19, Corona, Test Foto: Luxemburger Wort/Anouk Antony
La souche dite indienne assoit un peu plus sa présence au Grand-Duché, selon les dernières analyses du Laboratoire national de santé. Avec d'ailleurs de nouvelles formes de symptômes pour les sujets vaccinés ou non.
26.08.2021, Hamburg: Eine Frau protestiert bei einer Kundgebung gegen einen geplanten Stellenabbau bei Aida Cruises mit einer roten Ratsche in der Hand. Das Kreuzfahrtunternehmen plant 50 der 85 Stellen im Entertainmentbereich in Hamburg abzubauen. Foto: Axel Heimken/dpa - ACHTUNG: Nur zur redaktionellen Verwendung im Zusammenhang mit der aktuellen Berichterstattung und nur im vollen Format +++ dpa-Bildfunk +++
Xavier Bettel fait du vaccin la première arme de la lutte anti-covid. Un rappel utile alors que le pays s'apprête à voir certainement repartir les infections, avec le retour en classe, sur les chantiers, au bureau et à l'usine de nombreux vacanciers.
A 15h ce vendredi, le Premier ministre et la ministre de la Santé prendront la parole à l'issue du conseil de gouvernement. Une intervention qui portera certainement sur les choix du Luxembourg pour la campagne de vaccination anti-covid à venir.
Politik, Briefing Gouvernement, Xavier Bettel, Paulette Lenert, Coronavirus, Covid-19 foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort