Changer d'édition

Université de Luxembourg: Les étudiants boudent les cours en luxembourgeois
Luxembourg 26.09.2016 Cet article est archivé

Université de Luxembourg: Les étudiants boudent les cours en luxembourgeois

«Ce cours ne ferme pas, les inscriptions sont simplement reportées afin que nous ayons un nombre suffisant d'élèves, pour des raisons pédagogiques»

Université de Luxembourg: Les étudiants boudent les cours en luxembourgeois

«Ce cours ne ferme pas, les inscriptions sont simplement reportées afin que nous ayons un nombre suffisant d'élèves, pour des raisons pédagogiques»
Photo: Guy Jallay
Luxembourg 26.09.2016 Cet article est archivé

Université de Luxembourg: Les étudiants boudent les cours en luxembourgeois

Ce lundi, le quotidien luxembourgeois Tageblatt annonçait que le master «langues, culture et médias - Lëtzebuerger Studien» donné à l'Université du Luxembourg était annulé, faute d'inscriptions. Une information démentie par l'Université du Luxembourg qui parle elle, de «report», même si ce cours peine à trouver des candidats.

(JB - trad. SW) - Ce lundi, le quotidien luxembourgeois Tageblatt annonçait que le master «langues, culture et médias - Lëtzebuerger Studien» donné à l'Université du Luxembourg était annulé, faute d'inscriptions. En effet, seulement quatre étudiants s'étaient inscrits dans cette matière.

Joint par nos confrères du wort anglais, le vice-président des affaires académiques de l'Université du Luxembourg, Romain Martin, soulignait lui, que ce cours n'était pas annulé, mais reporté, chose qui arrive fréquemment à l'Université.

«Ce cours ne ferme pas, les inscriptions sont simplement reportées afin que nous ayons un nombre suffisant d'élèves, pour des raisons pédagogiques», a-t-il déclaré, ajoutant que les étudiants touchés avaient été notifiés et redirigés vers d'autres cours. 

M. Martin a expliqué que le cours reçoit généralement environ 15 étudiants chaque année. «Nous avons eu la même situation en 2012. Normalement, nous avons plus de 10 étudiants.» 

L'université n'a pas actuellement fixé un seuil minimum du nombre d'étudiants afin de poursuivre un cours, mais dans ce cas précis, c'était davantage pour améliorer l'expérience des étudiants que pour des raisons financières que cette décision a été prise.

Ce master de deux ans dans les langues, la culture et les médias a été introduit à l'université en 2009. Il est obligatoire pour tous ceux qui souhaitent devenir un enseignant d'école secondaire dans une école publique au Luxembourg.

Donné exclusivement en langue luxembourgeoise, il peine pourtant à trouver des étudiants intéressés. «Mais nous ne le fermerons pas», a souligné M. Martin. 

L'Université du Luxembourg a été fondée en 2003 et offre aujourd'hui plus de 50 premier cycle, des cours de troisième cycle et de formation continue, dont neuf ont été nouvellement introduits durant cette année académique. 

Cette année, 6.172 inscriptions ont été réalisées, dont 3.043 dans des études de premier cycle, 1.408 en Master, 613 pour PhD et 1.108 pour les programmes de formation professionnelle et d'apprentissage en continu.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Les étudiants luxembourgeois plébiscitent l'Allemagne
Le Luxembourg est le pays qui envoie le plus d'étudiants s'instruire à l'étranger. En 2017, ils étaient 47% à voyager à travers l'Europe pour compléter leur cursus universitaire. La France et la Belgique arrivent en deuxième et troisième position.
L'Université de la Grande Région affirme ses ambitions européennes
Depuis 10 ans, l'Université de la Grande Région (UniGR) regroupe les universités de 4 pays fondateurs de l'Union Européenne. Aujourd'hui, emportée par la volonté d'Emmanuel Macron de constituer des «réseaux d'universités», elle a la ferme intention de devenir «l'une des premières universités européennes».
Esch-sur-Alzette / Université / Belval / 30.05.2018
Nouveaux enseignements: L'Université de Lorraine se tourne vers le Luxembourg
Depuis quelques années, les cours en rapport avec le Luxembourg se multiplient au sein de l'Université de Lorraine à Metz. Cours de luxembourgeois, pratique du droit au Grand-Duché, ou encore volonté des entreprises luxembourgeoises de recruter ces étudiants, l'Université se tourne de plus en plus vers son voisin frontalier.