Changer d'édition

Une vaccination réalisée au compte-goutte
Luxembourg 3 min. 31.12.2020 Cet article est archivé

Une vaccination réalisée au compte-goutte

Avec une autorisation de vacciner 36.000 personnes d'ici fin mars, la majorité de la population devra prendre son mal en patience avant de tourner la page de la pandémie.

Une vaccination réalisée au compte-goutte

Avec une autorisation de vacciner 36.000 personnes d'ici fin mars, la majorité de la population devra prendre son mal en patience avant de tourner la page de la pandémie.
Photo: Julien Warnand/SIP
Luxembourg 3 min. 31.12.2020 Cet article est archivé

Une vaccination réalisée au compte-goutte

Si la campagne officielle a bel et bien démarré ce lundi au Luxembourg, seule une petite partie de la population sera immunisée d'ici la fin du mois de mars. Environ 6%, selon les données du ministère de la Santé.

(Jmh avec Yannick Lambert) - Si les premières 9.700 doses de vaccin anti-covid ont bel et bien été livrées et injectées à quelque 1.200 personnels soignants à ce jour, le reste de la population devra prendre son mal en patience. «Le Grand-Duché a obtenu du mécanisme de régulation européen l'autorisation de vacciner quelque 36.000 personnes d'ici la fin mars», affirme le ministère de la Santé, à nos confrères de LuxTimes. Autrement dit, un accord qui ne concerne qu'environ 6% de la population, selon les estimations les plus optimistes.


Lokales, Erste Impfungen, Pfizer, Covid-19, Coronavirus, Kevin Nazzaro, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Top départ lancé pour la campagne de vaccination
Les premiers volontaires ont pu se faire vacciner contre le covid-19, ce lundi matin, au hall Victor Hugo au Limpertsberg. Un démarrage à revivre en images.

A terme, le Luxembourg doit recevoir un million de doses, destinées aussi bien à ses quelque 630.000 résidents, mais aussi aux frontaliers actifs dans le secteur de la santé. Sauf que ce chiffre global inclut des vaccins qui n'ont pas encore reçu l'approbation officielle de l'agence européenne du médicament (AEM), ce qui complique toute visibilité sur un planning de déploiement. Pour rappel, la Commission européenne a signé des contrats avec six laboratoires pharmaceutiques pour la livraison d'un total de deux milliards de doses à se répartir entre les 27 Etats membres.

Pourtant, à ce jour, seul le vaccin estampillé BioNTech/Pfizer est disponible. Une donnée importante à prendre compte, sachant que les scientifiques estiment que l'immunité collective recherchée ne pourra être atteinte qu'une fois le seuil de 70% de personnes vaccinées atteint. «Nous ne pouvons pas dire quand cela sera le cas au Luxembourg», indique le ministère de la Santé au site anglophone qui précise que la prochaine livraison de vaccins «devrait arriver le 11 janvier prochain». Selon les estimations de la villa Louvigny, d'ici la fin janvier, ce seront «12.000 personnes» qui devraient avoir reçu au moins leur première injection.


"Wir hatten den Andrang in den Supermärkten und den Weihnachtstrubel in der Tat unterschätzt", sagt Gesundheitsministerin Lenert.
Des mesures «drastiques», mais «toujours proportionnées»
Paulette Lenert (LSAP) était en poste depuis moins d'un mois lorsqu'elle a dû gérer la plus grande crise sanitaire que le pays ait connue ces dernières décennies. Retour sur la gestion d'une année extraordinaire.

Si la mise en place de la vaccination avait été mise en place de manière coordonnée au niveau européen, elle avait surtout été rendue possible dès décembre en raison de la pression exercée par plusieurs gouvernements, dont notamment l'Allemagne. Un tour de force qui ne devrait cependant pas être reproduit pour d'autres vaccins pourtant en phase d'analyse par l'AEM. Du moins, pas pour le mois de janvier.

Pour tenter d'accélérer le rythme, certaines solutions ont d'ores et déjà été proposées au niveau européen. C'est ainsi que le Premier ministre tchèque, Andrej Babiš, a demandé à la Commission que soit augmenté le nombre de doses autorisé par flacon de vaccin. Que les soignants puissent l'utiliser pour six personnes et non plus cinq. Une pratique déjà réalisée aux Etats-Unis, au Royaume-Uni et en Israël. L'Italie envisage la même chose, avant même l'accord de Bruxelles.


A nurse prepares a dose of the Pfizer-BioNTech Covid-19 vaccine, during a vaccination operation at the "Woonzorgcentrum Sint-Pieters" rest home on December 28, 2020 in Puurs, in Belgium's Flemish region, as the country starts its national vaccination campaign to fight against the spread of the novel coronavirus. - The vaccine doses were transported earlier from the University Hospital in Leuven to the residential care home, as the vaccination program starts with the most vulnerable. Belgium is the country with the highest number of deaths compared to its population with 165 fatalities per 100,000 inhabitants. (Photo by Dirk WAEM / POOL / AFP)
A chaque pays sa stratégie de vaccination
En Europe, les campagnes de vaccination contre le covid-19 ont démarré depuis le week-end dernier. Mais tous ne s'y prennent pas de la même manière. Tour d’horizon des différentes stratégies adoptées en Grande Région.

A noter qu'au niveau européen, de nombreuses critiques se font jour quant à la lenteur de la campagne. Que ce soit en Belgique ou en France, où seules 119 personnes avaient été vaccinées, mercredi. Et ce, en raison notamment de l'obligation faite par les autorités d'un consentement écrit et d'un scepticisme réel au sein de la population.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Déjà 6.897 doses anti-covid ont été injectées dans le pays. La campagne s'adaptant au jour le jour, selon les stocks mis à disposition par Pfizer, Moderna et -qui sait- bientôt AstraZeneca.
A health worker prepares a Moderna Covid-19 vaccine at the vaccination centre Hall Victor Hugo in Luxembourg, on January 21, 2021, during a vaccination campaign aimed at curbing the spread of the Covid-19 pandemic. (Photo by JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP)