Changer d'édition

Une troisième vie pour l'ancien hôtel Gulliver Tower
Luxembourg 2 min. 03.07.2022
A Differdange

Une troisième vie pour l'ancien hôtel Gulliver Tower

Les anciennes chambres d'hôtel, qui ont entre-temps été aménagées pour les réfugiés ukrainiens, pourraient à l'avenir accueillir des personnes âgées.
A Differdange

Une troisième vie pour l'ancien hôtel Gulliver Tower

Les anciennes chambres d'hôtel, qui ont entre-temps été aménagées pour les réfugiés ukrainiens, pourraient à l'avenir accueillir des personnes âgées.
Photo: Guy Jallay/LW-Archiv
Luxembourg 2 min. 03.07.2022
A Differdange

Une troisième vie pour l'ancien hôtel Gulliver Tower

Glenn SCHWALLER
Glenn SCHWALLER
190 réfugiés ukrainiens vivent dans l'ancien hôtel Gulliver Tower à Differdange. Mais la commune se tourne déjà vers l'avenir.

Autrefois un hôtel, actuellement un centre d'hébergement pour réfugiés, à l'avenir un projet d'habitat intergénérationnel ? L'ancien hôtel Gulliver Tower, situé dans le centre-ville de Differdange, n'a ouvert ses portes qu'en 2019, mais il a déjà derrière lui une histoire mouvementée, qui pourrait prochainement s'enrichir d'une nouvelle époque.


Lokales, Hotel Gulliver Tower Foto: Luxemburger Wort/Anouk Antony
L'hôtel de Differdange deviendra une résidence pour seniors
La fin de l'hôtel Gulliver Tower à Differdange est définitivement scellée. Cependant, des plans sont déjà en cours pour une nouvelle utilisation du bâtiment.

D'abord conçu comme un hôtel quatre étoiles, celui-ci a dû fermer ses portes en 2020, soit seulement 15 mois après son ouverture. Ensuite, le bâtiment de dix étages de la Grand-Rue est resté vide pendant près de deux ans. Entre-temps, l'hôtel a été victime de cambriolages et de dégradations. Des téléviseurs ont été volés dans les anciennes chambres, des canapés et des lits ont été entaillés, des câbles arrachés.

La commune a acheté l'ancien hôtel

Les projets initiaux de faire revivre l'hôtel ont finalement échoué, car la pandémie n'a pas permis de trouver un nouvel exploitant pour cet hôtel du centre-ville de Differdange, qui compte tout de même 45 chambres. Au début de l'année, la commune a donc décidé de racheter le bâtiment pour douze millions d'euros. Le plan : l'établissement devait à l'avenir abriter des appartements pour personnes âgées au lieu de chambres d'hôtel.


Ukrainische Familien werden im neunstöckigen Karro, dem ehemaligen Hotel Gulliver Tower, untergebracht.
Differdange accueille des réfugiés dans des hôtels
Jusqu'à 240 personnes en provenance d'Ukraine peuvent être hébergées à Differdange dans le Klenge Casino et l'ancien hôtel Gulliver Tower.

Peu de temps après, la guerre a éclaté en Ukraine et de nombreux réfugiés se sont installés au Luxembourg. La ville de Differdange a réagi et a mis à disposition, outre les locaux du "Klenge Casino", les chambres d'hôtel de la Gulliver Tower. Entre 180 et 190 réfugiés vivent actuellement dans l'ancien hôtel, comme l'a expliqué la bourgmestre Christiane Brassel-Rausch (Déi Gréng) lors d'une conférence de presse mercredi.

Projet de logement intergénérationnel en vue

Cependant, les responsables de la commune se tournent déjà vers l'avenir et poursuivent les plans d'un projet de logement intergénérationnel. Le souhait est de proposer des logements abordables dans l'ancien hôtel.

L'accent est mis sur les seniors autonomes et semi-autonomes. Toutefois, des jeunes pourraient également emménager. Le projet doit favoriser la cohésion sociale des habitants. «Il ne s'agit pas d'une cohabitation, mais d'une coexistence», a expliqué Mme Brassel-Rausch.

L'échevin Tom Ulveling (CSV) a en outre souligné la situation de l'ancien hôtel près du centre-ville, ce qui facilite la participation des habitants âgés à la vie publique.

Recherche d'un exploitant

Mercredi, la commune a lancé la recherche d'un exploitant approprié pour le projet prévu, qui comprend également l'ancien hôtel-restaurant au rez-de-chaussée. Les intéressés ont jusqu'au 31 juillet pour soumettre leurs concepts.

Le problème, c'est qu'actuellement, on ne sait pas encore combien de temps l'ancien hôtel sera utilisé pour héberger des réfugiés et quand les nouveaux exploitants pourraient commencer à mettre en œuvre leur concept. «Personne ne sait combien de temps la situation actuelle va durer», a expliqué la bourgmestre.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet