Changer d'édition

Une «tragédie historique» frappe Diekirch
Luxembourg 7 20.04.2021

Une «tragédie historique» frappe Diekirch

Les locaux étaient inutilisés depuis 2016, année d'inauguration de la nouvelle brasserie.

Une «tragédie historique» frappe Diekirch

Les locaux étaient inutilisés depuis 2016, année d'inauguration de la nouvelle brasserie.
Photo: Anouk Antony
Luxembourg 7 20.04.2021

Une «tragédie historique» frappe Diekirch

Deux jours après l'incendie du bâtiment emblématique, son directeur Wim Gallet dresse le bilan des dégâts. S'il se réjouit que les nouveaux locaux aient été épargnés par les flammes, il déplore la perte de cette institution fondée en 1871.

(m.d. avec Luc Ewen) Encore recouverts de suie, les murs de la brasserie de Diekirch tiennent tout juste debout. La toiture s'est effondrée, les vitres ont explosé sous l'effet de la chaleur. Pourtant, Wim Gallet est soulagé. «Ni l'usine de production ni nos bureaux n'ont été touchés par l'incendie», indique le directeur de la brasserie de Luxembourg Mousel-Diekirch à nos confrères du Luxemburger Wort.

Situés à une quinzaine de mètres de l'ancienne brasserie, ces nouveaux locaux inaugurés en 2019 ont pu être sauvés par les pompiers qui luttaient contre les flammes dans la nuit de dimanche à lundi. Déclaré sur les coups de minuit, le feu a détruit les archives, les vestiaires et les bureaux de l'ancienne brasserie, ainsi que l'incontournable «Zapschoul». Wim Gallet déplore cette «tragédie historique», même si le rythme de brassage (200.000 hectolitres par an) ne devrait pas en pâtir. 

En revanche, les festivités du 150e anniversaire de la marque pourraient être revues à la baisse. « Nous espérons pouvoir reprendre ces célébrations dès que possible», souligne Wim Gallet. Inaugurés en 1871, les anciens locaux n'étaient plus utilisés depuis 2016. A l'époque, les propriétaires envisageaient de transférer la production à l'étranger, mais avaient cédé sous la pression du public qui ne voulait pas se séparer de cette institution. Preuve de l'attachement de la population au site.

Pour l'heure, les enquêteurs n'ont pas écarté la piste de l'incendie criminel. «Un feu ne peut pas démarrer spontanément», indique le directeur de la brasserie en précisant que le gaz et l'électricité étaient coupés dans les bâtiments vides. La police de Diekirch a d'ailleurs lancé un appel à témoin.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Les brasseurs à la rescousse
Alors que les commerces sont à l’arrêt depuis le soir du 15 mars dernier, la question du paiement de leur loyer fait depuis couler beaucoup d’encre. Et c'est désormais au tour des brasseurs de sortir du silence et d'afficher - concrètement - leur total soutien aux cafetiers.
Geschlossene Geschäfte und Restaurants, Coronavirus, Covid-19, Luxemburg Stadt, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Brasserie à Diekirch: aucun licenciement sec
Epilogue satisfaisant pour la célèbre brasserie diekirchoise qui avait tant fait parler d'elle en 2010. Non seulement les activités de brassage ont été maintenues sur le site historique de Diekirch mais tout licenciement sec a finalement pu être évité.
Le plan de maintien dans l'emploi qui concernait vingt personnes.