Changer d'édition

Une tolérance administrative décidée pour le télétravail
Luxembourg 24.06.2022 Cet article est archivé
Frontaliers au Luxembourg

Une tolérance administrative décidée pour le télétravail

Les limites fixées au télétravail des frontaliers avaient été gelées au début de la pandémie, afin de limiter les contacts dans le respect des confinements.
Frontaliers au Luxembourg

Une tolérance administrative décidée pour le télétravail

Les limites fixées au télétravail des frontaliers avaient été gelées au début de la pandémie, afin de limiter les contacts dans le respect des confinements.
Crédit: D.R.
Luxembourg 24.06.2022 Cet article est archivé
Frontaliers au Luxembourg

Une tolérance administrative décidée pour le télétravail

Simon MARTIN
Simon MARTIN
Une période transitoire qui durera jusqu'à la fin de l'année vient d'être décidée au niveau européen. Celle-ci ne concerne toutefois que le volet social.

C'est sans conteste une bonne nouvelle pour les frontaliers qui travaillent au Luxembourg. Nous venons d'apprendre qu'il a été décidé de ne pas prendre en compte les journées de télétravail liées à la crise sanitaire pour la détermination de la législation de sécurité sociale applicable aux travailleurs frontaliers. Cette disposition exceptionnelle prend en principe fin le 30 juin 2022.


L'accord fiscal liant les deux pays, pris au moment de la crise sanitaire et rendant le télétravail illimité, avait été prolongé jusqu'à la fin du mois de mars.
Le télétravail illimité arrive à son terme
Le ministère des Finances a indiqué que les accords entre le Grand-Duché et ses voisins sur le télétravail ne seront pas prolongés au-delà du 30 juin.

Pour rappel, les limites fixées au télétravail des frontaliers avaient été gelées au début de la pandémie, afin de limiter les contacts dans le respect des confinements. En d'autres termes, les travailleurs frontaliers pouvaient travailler de chez eux et ce, de manière illimitée.


Toutefois, ce vendredi, les membres de la commission administrative pour la coordination des systèmes de sécurité sociale de l’Union européenne ont décidé de la mise en place d’une période transitoire de 6 mois prenant cours le 1er juillet prochain et se terminant le 31 décembre 2022. Lors de cette période transitoire, une tolérance administrative sera appliquée, permettant aux travailleurs frontaliers de continuer à effectuer le travail sous forme de télétravail à partir de leur domicile, sans craindre de changer d'affiliation de sécurité sociale en cas de dépassement du seuil de 25% prévu dans la législation européenne.


A team of young people in a modern office is discussing their project. The group consists of two men and two women, one of the is pointing at some papers while the others pay attention.
458.000 salariés au Luxembourg dont 46% de frontaliers
Secteurs qui emploient le plus, télétravail, écart de rémunération entre hommes et femmes,... Le Statec dresse un panorama du monde du travail luxembourgeois à l'occasion du 1er mai.

Néanmoins, il est important de noter que cette disposition ne s’applique que pour le domaine de la sécurité sociale. «Les accords en matière de la fiscalité sont de la compétence du ministère des Finances», précise le communiqué. En d'autres termes, si le télétravail n'aura aucune incidence sur la sécurité sociale, les frontaliers devront respecter les seuils imposés en fonction de leur pays de résidence, sous peine de se voir soumis à une double imposition.

Concrètement, en Belgique, ce quota est désormais de 34 jours. En France, le seuil de 29 jours est toujours d'application, bien que des discussions soient en cours pour un maximum de 34 jours.    

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Avant le retour massif des travailleurs à temps complet au bureau plus que probable en juillet, l’économiste Michel-Edouard Ruben, coauteur du livre «Le temps des crises» avec Jean-Jacques Rommes, livre sa vision de l'avenir du travail à domicile.
Dès 2020, les travailleurs frontaliers français embauchés au Luxembourg disposeront de 29 jours de télétravail. Mais pas un de plus, à cause des «dispositions à respecter, sans quoi ça peut avoir pour conséquence une charge financière», explique Nora Benyoucef.