Changer d'édition

«Une réserve solide» à utiliser «intelligemment»
Luxembourg 4 min. 19.11.2020

«Une réserve solide» à utiliser «intelligemment»

Pour le ministre de la Sécurité sociale, «la CNS n'est pas un livret d'épargne» : c'est donc pour faire face à des défis - comme la pandémie - «que servent les réserves»

«Une réserve solide» à utiliser «intelligemment»

Pour le ministre de la Sécurité sociale, «la CNS n'est pas un livret d'épargne» : c'est donc pour faire face à des défis - comme la pandémie - «que servent les réserves»
Photo: Gerry Huberty
Luxembourg 4 min. 19.11.2020

«Une réserve solide» à utiliser «intelligemment»

Si la Caisse nationale de Santé affiche un excédent de 6,7 millions d'euros cette année, les réserves seront utilisées à partir de l'année prochaine. 386 millions d'euros serviront ainsi à couvrir les frais liés à la pandémie sanitaire.

(ASdN avec Annette Welsch) - Si le covid-19 a inévitablement impacté les finances de la Caisse nationale de Santé (CNS), la question est désormais de savoir à quel point. Mercredi, le ministre de la Sécurité sociale Romain Schneider (LSAP), le ministre des Finances Pierre Gramegna (DP) et les partenaires sociaux du secteur de la santé se sont ainsi réunis pour discuter de la situation financière de l'assurance maladie-maternité

Car les mesures du gouvernement ont coûté cher à la caisse de santé. Entre l'extension du congé familial, l'introduction du soutien familial ou encore la prise en charge des salaires dès le premier jour, les dépenses ont augmenté de 20% en 2020. Celles des soins de santé ont également gonflé de 6,8% et jusqu'à 107,4% pour ce qui est des prestations de maladie. 


Caregiver – woman helping senior man with shopping Rente Pension
Six mois de plus pour le congé de soutien familial
Le dispositif lié à l'accompagnement par un parent d'un proche handicapé ne pouvant être pris en charge en structure est prolongé. Les soutiens pourront en bénéficier jusqu'en mai 2021.

Si les dépenses ne sont pas près de s'arrêter, le gouvernement a présenté, en octobre, une nouvelle loi selon laquelle l'Etat va transférer 386 millions d'euros à la CNS durant une période de quatre ans : 200 millions cette année puis 62 millions pour chacune des années 2021, 2022 et 2023, qui doivent être prévus dans les budgets d'État respectifs.

En outre, «l'État couvrira les coûts du congé pour raisons familiales à hauteur de 250 millions d'euros et un million pour le congé pour soutien familial», a précisé Romain Schneider. 149 millions d'euros seront également attribués pour la poursuite du paiement des salaires, les employeurs prenant plus de 20% (30 millions d'euros) à leur mutualité par une augmentation des cotisations de 1,85% et de la masse salariale à 1,9%.

870 millions d'euros de réserve pour 2021

Au total, une enveloppe de «400 millions d'euros» est prévue, précise le ministre avant d'ajouter que 14 millions seront consacrés aux investissements réalisés par le Haut Commissaire à la sécurité nationale dans les infrastructures et les équipements aux frais de la CNS.

Cette année, la caisse d'assurance maladie comptabilisera donc 386 millions, augmentant ses recettes de 16% et dégageant un léger excédent de 6,7 millions d'euros, alors que les recettes diminueront de 7,3% en 2021 et qu'un déficit de 107,9 millions d'euros est prévu.

En 2019, l'assurance maladie avait déjà dégagé un excédent de 102 millions d'euros, de sorte que les réserves sont passées à 971,7 millions (31,3% des dépenses courantes). En 2020, ce chiffre sera de 978,4 millions, pour tomber à 870 millions en 2021.

«La CNS n'est pas un livret d'épargne, c'est à cela que servent les réserves», a souligné Romain Schneider, avant d'ajouter que les augmentations de prestations prévues depuis longtemps interviendront en 2021. Lors de la quadripartite de printemps, le ministre avait en effet fait part de son intention de présenter des propositions pour les soins dentaires, et dès janvier, le conseil d'administration de la CNS pourrait introduire des améliorations dans les aides visuelles.

Eloge de la situation financière

La convention avec les psychothérapeutes doit également entrer en vigueur. Des fonds sont par conséquent prévus: «La commission de la nomenclature s'occupera également de l'amélioration des tarifs des psychiatres dans un avenir proche», a promis Romain Schneider.

De leur côté, les partenaires sociaux se réjouissent. «Mais maintenant, nous devons aussi tenir nos promesses», a rappelé Christophe Knebeler, membre du LCGB. S'il se dit également satisfait, Carlos Pereira de l'OGBL, attend néanmoins des améliorations en orthodontie d'ici la prochaine quadripartite.

Le système de santé est confronté à des défis comme jamais auparavant.

Alain Schmit, AMMD

Dans un communiqué de presse, ce dernier a souligné que des réserves de 870 millions d'euros seront encore disponibles en 2021, un fait que le président de la Fédération des hôpitaux, Paul Junck, a également souligné auprès de nos confrères du Luxemburger Wort : «La SNC a pu constituer une réserve solide qui doit maintenant être utilisée intelligemment. Nous attendons une aide rapide et non bureaucratique pour les coûts liés à la covid dans les hôpitaux».

De son côté, le président de l'AMMD Alain Schmit s'est dit «heureux» de constater que «la situation financière du CNS soit meilleure que ce que l'on craignait», car, rappelle-t-il, «le système de santé est confronté à des défis comme jamais auparavant». 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

3,87 milliards d’euros pour la Sécurité sociale
Alors que le gouvernement a annoncé «un budget exceptionnel pour une époque exceptionnelle», l'institution a revu à la hausse son solde excédentaire. Mieux même, le ministre Romain Schneider table sur un excédent pour les trois années à venir.
Le ciel s'assombrit sur les finances de la Sécurité sociale pour 2020
Un déficit attendu de 551 millions pour l'AMM
La crise sanitaire impacte les comptes de l'Etat et les finances de l'assurance maladie-maternité (AMM) n'échappent pas à ce constat. Ses dépenses ont progressé durant l'année 2020 de 22,4%.
Politik, Versammlung Quadripartite, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Le congé pour soutien familial prolongé
Les députés ont marqué leur accord ce mercredi pour la prolongation de la mesure pour permettre à certains de s'occuper de leurs proches dépendants. Le projet de loi va même être étendu aux fonctionnaires d'Etat comme le souhaitait le Conseil d'Etat.
Un congé pour s'occuper de nos proches dépendants
La plupart des structures de jour accueillant des personnes handicapées ou des personnes âgées qui ne sont plus autonomes, ont fermé leurs portes pour éviter la transmission du virus. Le gouvernement crée un congé inédit valable durant toute la crise.