Changer d'édition

Le Luxembourg emprunte 2 milliards d'euros
Luxembourg 2 min. 29.01.2017 Cet article est archivé
Une première depuis 2013

Le Luxembourg emprunte 2 milliards d'euros

Fin 2017, la dette publique de l'Etat luxembourgeois actuellement de 20,5% du PIB passera à 22,5% du PIB.
Une première depuis 2013

Le Luxembourg emprunte 2 milliards d'euros

Fin 2017, la dette publique de l'Etat luxembourgeois actuellement de 20,5% du PIB passera à 22,5% du PIB.
Photo: Archives LW
Luxembourg 2 min. 29.01.2017 Cet article est archivé
Une première depuis 2013

Le Luxembourg emprunte 2 milliards d'euros

Maurice FICK
Maurice FICK
C'est une première depuis 2013 et l'arrivée au pouvoir du gouvernement Bettel. Le Luxembourg a placé cette semaine un emprunt obligataire de 2 milliards d'euros qui va permettre de «maintenir un niveau élevé d'investissements».

(MF avec CBu & ml) – C'est une première depuis 2013 et l'arrivée au pouvoir du gouvernement Bettel. Le Luxembourg a placé cette semaine un emprunt obligataire de 2 milliards d'euros qui va permettre de «maintenir un niveau élevé d'investissements, tout en remboursant dans les mois à venir des prêts venant à échéance», résume Pierre Gramegna, le ministre des Finances (DP).

Rappelons qu'entre 2014 et 2017, le gouvernement Bettel a prévu, notamment via cet  emprunt, d'investir jusqu'à 8 milliards de deniers publics. Au final «plus de trois quarts des investissements publics auront été financés par des recettes courantes, et seulement un quart par recours à un emprunt», précise Pierre Gramegna qui voit là un «signe de finances publiques saines et d'une politique budgétaire responsable».

Le nouvel emprunt court sur dix ans et arrivera par conséquent à échéance en février 2027. La Banque et Caisse d'Epargne de l'Etat (BCEE), la Banque Internationale à Luxembourg (BIL), BGL BNP Paribas, Bank of China, Deutsche Bank et la Société Générale ont contribué à l'opération de lancement de l'emprunt obligataire en tant que chefs de file.

600 millions de dettes en plus

Le ministère des Finances se félicite du fait que la demande ait dépassé 3,5 fois l'offre proposée aux investisseurs. Les souscripteurs des emprunts sont -comme pour les opérations similaires par le passé - surtout originaires d'Europe: 32% du Benelux, 27% d'Allemagne, 16% de France. Ces nouveaux emprunts obligataires ne s'adressent pas aux personnes privées mais aux banques, banques centrales et managers de fonds. La solution généralement retenue pour bénéficier d'un coût de financement au taux le plus bas a souligné Pierre Gramegna.

Avant de préciser que ces 2 milliards d'euros ont été empruntés à un taux fixe de 0,74% par an (le coupon de l'emprunt est de 0,625%). C'est le taux d'intérêt le moins élevé jamais contracté par l'Etat luxembourgeois. Même si le Luxembourg s'en tire bien en comparaison à la plupart des pays de l'UE, il reste légèrement supérieur à celui dont bénéficie l'Allemagne. Cela s'explique par l'émission peu fréquente d'emprunts luxembourgeois.

Endéans trois ans, estime Pierre Gramegna, le Luxembourg remboursera 1,4 milliard d'euros. Mais avec cet emprunt, le niveau de la dette de l'Etat s'élèvera de 600 millions d'euros supplémentaires. De sorte qu'à la fin 2017, la dette publique actuellement de 20,5% du PIB passera à 22,5% du PIB. 

Mais elle se situerait toujours sous le niveau de 2013 (23,5% du PIB) et clairement sous le seuil de 30% retenu par la coalition dans son programme gouvernemental.Le ministre des Finances a par ailleurs confirmé ne pas avoir contracté de nouveaux crédits bancaires à court terme.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le Trésor luxembourgeois veillera jusqu'à la fin de l'année à ce que les banques n'hésitent pas à accorder des crédits aux entreprises du pays qui souhaitent disposer de fonds supplémentaires.
An employee works at a textile machine factory in Lianyungang in China's eastern Jiangsu province on June 15, 2020. - China's factory output rose again in May, while official data on June 15 also showed retail sales improved further after collapsing at the start of the year but officials warned the country faced a rocky recovery as it emerges from the coronavirus crisis. (Photo by STR / AFP) / China OUT
Pour soutenir l'économie du pays à faire face aux répercussions du coronavirus, le Luxembourg a réussi à se voir prêter 2,5 milliards d'euros mais à taux négatif. Tout bénéfice donc pour la trésorerie de l'Etat.
Spuerkees,BCEE,Gare,Foto:Gerry Huberty
Le gouvernement a sept ans pour rembourser 1,7 milliard d’euros demandés auprès d'un consortium de banques. Pour la première fois, le taux demandé est négatif: -0,247%.
Pierre Gramegna, le «grand argentier» luxembourgeois, a réussi un joli coup. Une première même.
Le Luxembourg réduit sa dette. Grâce à des finances saines et équilibrées, l'actuel gouvernement est fier d'annoncer qu'il n'a pas souscrit de nouvel emprunt en 2016.