Changer d'édition

Une nouvelle rencontre prévue pour préparer la tripartite
Luxembourg 4 min. 25.08.2022
Dialogue social

Une nouvelle rencontre prévue pour préparer la tripartite

Les syndicats ont réclamé des données fiables pour analyser la situation économique du pays avant une nouvelle tripartite.
Dialogue social

Une nouvelle rencontre prévue pour préparer la tripartite

Les syndicats ont réclamé des données fiables pour analyser la situation économique du pays avant une nouvelle tripartite.
Photo: SIP
Luxembourg 4 min. 25.08.2022
Dialogue social

Une nouvelle rencontre prévue pour préparer la tripartite

Thomas BERTHOL
Thomas BERTHOL
Le gouvernement a reçu ce jeudi les syndicats, puis le patronat pour préparer la prochaine tripartite attendue à l'automne. Une nouvelle bipartite est prévue en septembre pour faire le point sur la situation économique du pays.

Comment répondre à l'inflation et à la hausse des coûts de l'énergie? Avant de mettre en place une nouvelle tripartite pour déboucher sur des solutions, le gouvernement a reçu ce jeudi matin, lors d'un premier round de discussion, les syndicats et l'après-midi, le patronat pour fixer la méthode et un cadre. Une nouvelle bipartite comme ce jeudi est d'ores et déjà prévue le 14 septembre selon les syndicats avant une tripartite attendue à l'automne.


Politik, PK Paulette Lenert, Xavier Bettel, Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Le gouvernement planche sur une analyse d'impact de l'inflation
Le Premier ministre Xavier Bettel a annoncé dans une réponse parlementaire que le gouvernement est en train d’analyser l’impact de l’augmentation des prix de l’énergie et d’éventuels problèmes d’approvisionnement. Des mesures pour réduire cet impact seraient en préparation.

«Il est important de se laisser du temps pour tout  analyser et discuter pour parvenir éventuellement à un accord», explique Romain Wolff, président du CGFP, à l'issue de la réunion de ce jeudi matin. Selon le représentant de la fonction publique, le gouvernement a entendu ce message et se dit prêt à procéder ainsi.

Se mettre d'accord sur le même constat

Romain Wolff estime que lors de la dernière tripartite, il aurait fallu davantage de temps pour préparer celle-ci. Pour cette raison, ces discussions en amont d'une nouvelle tripartite sont nécessaires afin de se baser sur des «données fiables», fournies par le Statec. Celles-ci doivent d'ailleurs être publiées début septembre.

«Lors de ce premier échange, il n'a pas encore été question du contenu. Ce n'est pas une surprise», indique de son côté Nora Back. La présidente de l'OGBL salue la tenue de la rencontre qui a permis de montrer que le gouvernement veut entamer les discussions de la tripartite de manière «préparée».


Bettel: «Le gouvernement ne laissera personne de côté»
Le Premier ministre a réagi aux prévisions du Statec qui prévoit une nouvelle indexation des salaires dans le courant de l'année.

«L'analyse doit être partagée», aurait déclaré le Premier ministre Xavier Bettel (DP), selon les dires de Nora Back. Elle a également indiqué que le chef du gouvernement tiendrait au courant les syndicats toutes les deux semaines compte tenu de la volatilité du contexte économique.

«Cela me paraît idéal pour commencer à trouver des solutions. Après, il est possible d'avoir la même analyse où nous ne sommes pas d'accord sur les solutions, on ne sait pas comment ça va se dérouler. Nous sommes ouverts au dialogue et nous souhaitons trouver des solutions, mais il ne faut pas saupoudrer les entreprises d'aides et être en dehors de toute discussion liée à l'index», souligne la syndicaliste. Pour rappel, l'OGBL avait refusé de signer l'accord de la dernière tripartite en avril en raison du report de la tranche indiciaire du mois de juillet à l'année prochaine.

«Le gouvernement s'est engagé à fournir ces données»

Nora Back, présidente de l'OGBL

«Si un nouvel index devait encore tomber avant la fin de l'année, il n'est pas question qu'il soit à nouveau reporté», appuie Nora Back. Pour Romain Wolff, si tel est le cas, cette nouvelle tranche devrait également être appliquée. «Au cours des dix dernières années, six tranches d'indexation ont été versées au total, soit bien moins d'une par an. Il n'est donc pas question d'une charge excessive pour les entreprises. Récemment, les représentants des employeurs eux-mêmes ont assuré que le versement d'une tranche indiciaire annuelle était gérable.», affirme le CGFP dans un communiqué envoyé ce jeudi. Le syndicat de la fonction publique plaide également pour une adaptation du barème d'impôt à l'inflation.

De son côté, le président du LCGB Patrick Dury affirme que son syndicat tient à l'index sans se positionner sur la question d'un éventuel report. Les trois syndicats sont en revanche unanimes concernant la demande d'un état des lieux sur la situation économique du pays. «Notamment concernant l'inflation et les finances de l'État», a précisé Patrick Dury. «Le gouvernement s'est engagé à fournir ces données», ajoute Nora Back. Cette analyse sera présentée aux syndicats et au patronat lors de la nouvelle réunion préparatoire prévue le 14 septembre. 

Échange avec le camp patronal

À cette date, le camp patronal se réunira également à nouveau, a indiqué Michel Reckinger pour avoir des chiffres récents. Le président de l'UEL a expliqué que chaque secteur de l'économie était représenté ce jeudi et que le camp patronal et le gouvernement ont échangé pendant près de deux heures sur les évolutions de la situation économique du pays. «Si on se met d'accord sur des chiffres et le constat, je suis convaincu qu'on peut trouver des solutions, si tout le monde y est prêt», espère Michel Reckinger

Pour ce dernier, l'accord du mois d'avril tient toujours, mais si une nouvelle tranche indiciaire devait tomber avant la fin de l'année, une nouvelle tripartite devra être convoquée comme le prévoit l'accord selon le patron des patrons. La publication des nouvelles données du Statec début septembre constitue donc la prochaine étape pour avancer dans ce dialogue social.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet