Changer d'édition

Une nouvelle chance pour le City Shuttle
Luxembourg 2 min. 25.10.2019 Cet article est archivé

Une nouvelle chance pour le City Shuttle

En un an, la navette sans chauffeur a véhiculé 13.000 passagers seulement.

Une nouvelle chance pour le City Shuttle

En un an, la navette sans chauffeur a véhiculé 13.000 passagers seulement.
Photo: LW
Luxembourg 2 min. 25.10.2019 Cet article est archivé

Une nouvelle chance pour le City Shuttle

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
La navette électrique sans chauffeur n'attire pas les foules et a connu quelques problèmes techniques depuis son démarrage en septembre 2018. N'empêche, la Ville relance la phase test pour une année.

Petit, tout en rondeur, silencieux: le City Shuttle circule entre l'ascenseur du Pfaffenthal et le funiculaire menant au Kirchberg depuis un peu plus d'un an. Et à l'heure du bilan, il n'y a pas de quoi s'enthousiasmer. Ainsi, la navette électrique n'aura accueilli que 13.000 voyageurs en douze mois. Soit à peine 250 par semaine. C'est peu. Trop peu? Pas encore pour tout arrêter a signifié dernièrement Patrick Goldschmidt, échevin responsable de la Mobilité pour la capitale.

Voilà donc le City Shuttle reparti pour un an. A lui de démontrer non seulement son utilité (trajet de 1,2 km mené en 15 minutes avec 4 arrêts) mais aussi de faire la démonstration de sa fiabilité. Chef de service pour les Autobus de la Ville de Luxembourg, Lex Bentner ne cache pas que les débuts du service ont été difficiles. La faute à de nombreux dysfonctionnements. «Certes, le fournisseur du véhicule a toujours vite réagi pour la maintenance mais cela a certainement joué en défaveur de ce service», note le responsable.

Pratique, électrique, non polluante et... gratuite.  

Si la navette sans chauffeur n'a pas attiré autant que prévu, ce pourrait être aussi en raison de son planning alambiqué. Le City Shuttle ne circule ainsi pas les lundis, mercredis et vendredis. Raison officielle : pour ne pas se retrouver bloqué dans la circulation plus dense ces jours-là. Les plages horaires du petit engin laissent aussi perplexes: les mardis et jeudis de 12h à 16h et de 16h45 à 20h ou, les week-ends et jours fériés, de 10h à 21h. 

A dire vrai, s'il est un public intéressé par ce mode de déplacement high-tech, ce sont les touristes. Dans les retours positifs, Patrick Goldschmidt ne cache pas que cette catégorie de passagers est particulièrement enthousiaste devant cette innovation pratique, électrique, non polluante et... gratuite.

Une initiative européenne

«Que ce soit des nationaux ou des utilisateurs venus d'Allemagne, d'Asie, de France, d'Angleterre ou de Belgique, leur retour d'expérience est positif», affirme l'échevin. Le véhicule donne une image moderne à la capitale auprès des voyageurs débarquant dans la «Smart city»: un atout justifiant de laisser encore le City Shuttle en service.

Et si la Ville de Luxembourg accepte de prolonger l'expérimentation, «jusque fin septembre 2020», c'est aussi parce qu'elle ne porte pas seule le coût du projet pilote. En effet, l'initiative est englobée dans l'initiative européenne Avenue. 


Comme Lyon, Genève ou Copenhague, la capitale grand-ducale s'est ainsi engagée à développer la solution originale de mobilité que représente la navette autonome, et bénéficie donc d'un coup de pouce financier sur cette opération.


Sur le même sujet

Les bus de la Ville accélèrent leur digitalisation
Les usagers seront mieux informés sur les horaires de passage (et les retards) des autobus circulant dans la capitale. Entre panneaux d'affichage en temps réel, écrans sous les abribus, afficheurs électroniques aux arrêts ou nouvelle application: 2020 sera l'année de la communication.
12.02.2014 LUXEMBOURG, HOLLERICH, CFL, BUS, BUSSE, MULTIPLICITY PHOTO ANOUK ANTONY
Carloh double la mise de l'autopartage à Luxembourg
D'ici la fin du mois, l'opérateur de carsharing ne disposera plus de neuf mais de seize stations dans la capitale. Après quatre ans de fonctionnement, la société a fidélisé 680 clients ayant au total parcouru 900.000 km dans les véhicules mis à disposition.
Place de Nancy d'abord mais sur six autres sites dans les jours à venir, Carloh étend son offre dans la capitale.