Changer d'édition

Une nouvelle aide pour les PME touchées
Luxembourg 2 2 min. 11.03.2020 Cet article est archivé

Une nouvelle aide pour les PME touchées

Une nouvelle aide pour les PME touchées

Photo: Gerry Huberty
Luxembourg 2 2 min. 11.03.2020 Cet article est archivé

Une nouvelle aide pour les PME touchées

Maurice FICK
Maurice FICK
Outre une plus large «générosité» à l'égard des sociétés impactées par le coronavirus pour l'octroi du chômage partiel, le gouvernement a annoncé mercredi, par la voix de Franz Fayot, qu'il allait adopter «rapidement une nouvelle loi sur les aides minimis». Le ministre de l'Economie s'explique.

(MF avec ota) – Le coronavirus se propage et il est bien arrivé dans le corps de l'économie luxembourgeoise qui montre les premiers signes de faiblesse. Cinq semaines à peine après avoir pris les rênes du ministère de l'Economie, Franz Fayot (LSAP) est face à un début de crise sérieuse qui commence à impacter de manière très palpable le tissu économique. 

Le «signe très réel que le virus est arrivé au Luxembourg», est à lire dans les demandes qui affluent au comité de conjoncture, l'instance qui accorde le chômage partiel d'un mois à l'autre.

Certaines branches de l'économie sont particulièrement affectées, comme  l'hôtellerie, l'industrie, le tourisme et les transports. Le Statec a déjà fait savoir que, selon un scénario moyen, la croissance du PIB luxembourgeois devrait être revue à la baisse, à environ +0,7% pour 2020.  

Vu son évolution à travers la planète, le coronavirus pousse cette fois l'exécutif luxembourgeois à réagir proactivement en faveur des PME. Le Premier ministre Xavier Bettel (DP) a promis ce mercredi que le «gouvernement sera plus large» pour attribuer le chômage partiel, le principal instrument dont il dispose pour venir en aide aux entreprises. Il permet à l'Etat d'assumer jusqu'à 80% des coûts salariaux liés à un chômage partiel.


IPO.PK Stellungnahme Regierung Coronavirus.Lex Delles,Xavier Bettel,Paulette Lenert,Franz Fayot. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
De nouvelles mesures face au coronavirus
Ouverture de trois maisons médicales en journée, extension du congé pour raison familiale et interdiction des événements avec plus de 1.000 personnes. Tout en demandant de ne pas paniquer, le Premier ministre et son équipe ont présenté trois décisions prises pour endiguer l'épidémie de Covid-19.

Le ministre Franz Fayot encourage les PME dans la difficulté à se tourner vers le comité de conjoncture pour demander de bénéficier d'une mesure qui «a bien fonctionné pendant la crise financière de 2008-2009». Il étaye: «En temps normal, l'aide se chiffre de 5 à 7 millions d'euros. Elle est allée jusqu'à 60 millions d'euros pendant la crise». Il livre ainsi le niveau de générosité à venir. 

Pour faire face aux conséquences de l'épidémie sur l'activité des PME, le Conseil de gouvernement va «adopter rapidement une nouvelle loi sur les aides minimis pour les PME en cas d'événement exceptionnel», annonce encore Franz Fayot. En l'occurence le covid-19.

Le nouveau régime d'aides annoncé pour soutenir les petits et moyennes entreprises est lié à trois conditions. Primo, un événement aura été reconnu comme ayant un impact nuisible sur l'activité économique de certaines entreprises au cours d'une période déterminée, ce qui pourrait être le cas du coronavirus. 

Secundo, l'entreprise doit évidemment faire face à des difficultés financières temporaires. Et tertio, il doit exister un lien de causalité entre ces difficultés et l'événement en question. 

Les patrons des PME touchées, noteront que le comité de conjoncture se réunira à nouveau le 23 mars pour établir la liste des sociétés qui seront dans le prochain wagon pour bénéficier d'une mesure de chômage partiel. Chaque cas sera étudié rapidement. Pour être prises en compte, les demandes devront par contre lui parvenir avant le 22 mars 2020.


Sur le même sujet

Une valse à deux temps pour le chômage partiel
Prolongé jusque juin 2021, le dispositif devrait connaître deux formes d'application pour les milliers de salariés. La première, d'ici mars, empêchera les industriels bénéficiaires de procéder à des licenciements pour raisons économiques.
Wirtschaft, Dan KERSCH, Franz FAYOT, Konferenz, chômage partiel, Teilarbeitslosigkeit,  Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Une crise économique avec un air de déjà-vu
Actuel président de la Chambre de commerce, Luc Frieden occupait les fonctions de ministre des Finances quand est survenue la crise économique de 2008-9. De quoi lui donner un certain recul sur les turbulences actuelles.
6.7. Wi / Banque de Luxembourg / Table Ronde Glocal Histories of Finance / Geschichte des Finanplatzes Luxemburg / Luc Frieden Foto:Guy Jallay
De nouvelles mesures face au coronavirus
Ouverture de trois maisons médicales en journée, extension du congé pour raison familiale et interdiction des événements avec plus de 1.000 personnes. Tout en demandant de ne pas paniquer, le Premier ministre et son équipe ont présenté trois décisions prises pour endiguer l'épidémie de Covid-19.
IPO.PK Stellungnahme Regierung Coronavirus.Lex Delles,Xavier Bettel,Paulette Lenert,Franz Fayot. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
9,4 jours pour ouvrir une société
Le ministre des Classes moyennes, Lex Delles (DP) a présenté, ce jeudi, le bilan des demandes d'autorisation d'établissement pour 2019. Pour le première fois, la durée de traitement des dossiers a été évoquée. La réactivité constituant un rouage essentiel de la compétitivité économique.
Ministère de l’Economie 19-21, boulevard Royal. Lex Delles. Ministre des Classes Moyennes. Présentation du bilan 2019 des autorisations d’établissement délivrées par la Direction générale des classes moyennes. Photo: Steve Eastwood