Changer d'édition

Une majorité d'usagers sont prêts à renoncer à la voiture
Luxembourg 4 min. 03.08.2022
Mobilité dans la capitale

Une majorité d'usagers sont prêts à renoncer à la voiture

Une enquête en ligne s'est penchée à l'automne 2021 sur les habitudes et les préoccupations des usagers de la route dans la capitale.
Mobilité dans la capitale

Une majorité d'usagers sont prêts à renoncer à la voiture

Une enquête en ligne s'est penchée à l'automne 2021 sur les habitudes et les préoccupations des usagers de la route dans la capitale.
Photo: Chris Karaba
Luxembourg 4 min. 03.08.2022
Mobilité dans la capitale

Une majorité d'usagers sont prêts à renoncer à la voiture

Steve REMESCH
Steve REMESCH
La capitale pourrait être plus proche d'un tournant en matière de transports qu'on ne le pense. C'est ce que révèle une enquête menée auprès de plus de 8.000 personnes à l'automne dernier.

La capitale a un problème de mobilité. Ce n'est pas un secret, il se manifeste chaque jour un peu plus. Une enquête en ligne sur le «Mobilitéitsplang fir muer», présentée en février dernier par la Ville de Luxembourg, a montré comment les usagers eux-mêmes le ressentent. Le Luxemburger Wort dispose désormais des résultats détaillés de cette enquête.


Die Kennzeichnung der Wege wurde verbessert.
Le Vëlosummer commence ce week-end
L'année dernière, le Vëlosummer a attiré 20.000 cyclistes. La troisième édition débute ce samedi.

Les chiffres qui en ressortent peuvent être interprétés de multiples façons, mais les faits sont sans appel. Ainsi, il apparaît que les automobilistes et les motocyclistes tablent sur le fait que leur véhicule leur permettra d'être indépendants (68 %) et de se déplacer plus rapidement (55 %) en ville. Et c'est pour cela qu'ils utilisent leur véhicule individuel. 

La majorité d'entre eux (59%) considère que la ville leur permet de se rendre partout et sans faire de détours. Pour 42%, c'est le plus souvent le cas, pour 17% toujours. Le ressenti est moins bon lorsqu'il s'agit de savoir comment ils arrivent à destination. Au moment où c'est le plus important pour la plupart des gens, aux heures de pointe, 87 % n'avancent que difficilement. Seuls 2% évaluent positivement leur progression. Et seuls 28% sont satisfaits des conditions de stationnement.

Un potentiel caché

Cela avait déjà été mis en évidence lors de la présentation des chiffres au conseil municipal en février. Un aspect, qui avait alors été quelque peu négligé, attire toutefois l'attention : 38% des participants à l'enquête répondent «oui» sans réserve à la question de savoir s'ils peuvent s'imaginer renoncer partiellement à l'avenir aux déplacements en voiture dans la ville. En revanche, 27% ont répondu par la négative. 11% ne possèdent pas de voiture. Et 24% n'écartent pas cette éventualité.

Ce sont ces derniers qui révèlent le véritable potentiel d'un futur plan de mobilité pour la capitale. En effet, 67,37 % d'entre eux renonceraient très certainement à leur moyen de transport individuel motorisé au profit des transports en commun, si les conditions pour un tel changement étaient créées. 46,85 % souhaiteraient une meilleure offre de bus, de tram et de train. 14,89 % font dépendre le changement de mode de transport d'une plus grande rapidité et d'une priorité accordée aux transports publics. Et 5,64 % demandent des améliorations de la fiabilité. 


Lokales, Konflikt zwischen Radfahrer und Fussgänger, mobiliteit, Mobilität, Vélo, Fahrrad, Fußgänger, piéton, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Une première analyse pour penser la mobilité de demain
Ce mercredi matin, la Ville de Luxembourg a présenté les conclusions de la première phase du «Mobiliteitsplang». Une enquête qui montre les différents usages de déplacements entre les habitants de la ville et les visiteurs.

Le passage au vélo est également envisageable pour de nombreuses personnes qui utilisent encore leur voiture. Si du moins les conditions sont réunies. Pour 5,22 % des personnes interrogées, le passage au vélo se heurte à un manque de sécurité et pour 4,45 % à d'autres obstacles qu'il faudrait supprimer. 

À cela s'ajoutent 5,12 % qui seraient prêts à renoncer à la voiture en ville en cas d'amélioration de l'offre de transport motorisé, par exemple en matière de parkings-relais ou de covoiturage. Par ailleurs, 1,55 % des personnes interrogées estiment que l'amélioration des infrastructures de transport à pied est une bonne chose. 

Prendre de la place, faire de la place

Tout cela montre qu'au total, 58% des participants à l'enquête seraient prêts à renoncer, au moins partiellement, aux trajets en voiture en ville. Pour plus de 20% d'entre eux, la condition préalable est que la capitale améliore l'offre en matière de transports en commun et d'infrastructures cyclables. Et c'est un message clair pour ceux qui sont chargés du nouveau plan de mobilité pour la ville de Luxembourg.


Gros succès pour l'opération #MVOS2022
Plus de 3.000 participants ont ainsi répondu présents à l'appel du ministère de la Mobilité, qui incite à utiliser le vélo pour se rendre à l'école ou au travail.

Le chemin pour atteindre cet objectif ne peut toutefois passer que par une nouvelle répartition de l'espace de transport, comme le prévoit le plan national de mobilité pour 2035. Une amélioration de l'offre de transports publics et d'autres formes de mobilité permettrait en effet de réduire considérablement le volume du trafic motorisé individuel, comme le confirme l'enquête. Cela profiterait également aux 26% des participants à l'enquête qui ne veulent pas renoncer à leurs déplacements en voiture. 

Cet article est paru pour la première fois sur wort.lu/de

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Une première enquête sur la mobilité dans la ville de Luxembourg a été dévoilée ce mardi par TNS Ilres. Sans surprise, c'est la voiture qui reste le moyen de transport le plus utilisé par les résidents. un vrai défi pour la Ville qui veut continuer à promouvoir la mobilité douce et les transports en commun.
La voiture reste le moyen privilégié par les Luxembourgeois pour se rendre à Luxembourg-Ville.