Changer d'édition

Une loi pourrait interdire la destruction des bâtiments historiques
Luxembourg 07.03.2017 Cet article est archivé
Inventaire supplémentaire

Une loi pourrait interdire la destruction des bâtiments historiques

Cette vieille ferme de Keispelt avait 200 ans et a été démolie par ses propriétaires pour y construire une résidence.
Inventaire supplémentaire

Une loi pourrait interdire la destruction des bâtiments historiques

Cette vieille ferme de Keispelt avait 200 ans et a été démolie par ses propriétaires pour y construire une résidence.
Photo: Cécile Paulus
Luxembourg 07.03.2017 Cet article est archivé
Inventaire supplémentaire

Une loi pourrait interdire la destruction des bâtiments historiques

Anne FOURNEY
Anne FOURNEY
Est-ce utile d'inscrire des édifices à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques au Luxembourg s'il est finalement autorisé de les démolir? Comme ce fut le cas récemment à Kehlen.

(AF) - Des fermes vieilles de 200 ans ont été démolies dans le secteur de Kehlen, alors qu'elles étaient inscrites à l'inventaire supplémentaires des monuments historiques au Luxembourg. 

L'inventaire du patrimoine architectural historique au Luxembourg est établi par le service des Sites et monuments nationaux. «Il est de la responsabilité des communes d'en tenir compte lors de l'élaboration de leur plan d'aménagement général (PAG)», rappelle le député Franz Fayot (LSAP) dans une question parlementaire adressée au ministre de la Culture, Xavier Bettel.

Un détail de la porte d'entrée d'une ferme vieille de 200 ans, démolie à Keispelt (Kehlen).
Un détail de la porte d'entrée d'une ferme vieille de 200 ans, démolie à Keispelt (Kehlen).
Photo: Cécile Paulus

La loi exige que le ministre de la Culture soit prévenu au moins 30 jours avant le début des travaux lorsqu'il s'agit du projet de démolition d'un bâtiment inscrit à l'inventaire supplémentaire. Xavier Bettel confirme avoir été averti dans ce délai. Le ministre a adressé un courrier aux propriétaires disant qu'il «n'approuve pas ces travaux de démolition alors qu'au point de vue historique, architectural et esthétique il existe un intérêt suffisant à préserver ces immeubles».

Mais l'inscription de bâtiments anciens à l'inventaire supplémentaire a-t-elle une utilité si ces édifices sont détruits malgré tout? «Ne faudrait-il pas interdire la destruction d'immeubles inscrits à l'inventaire supplémentaire?», questionne Franz Fayot.

Le ministre de la Culture étudiera la possibilité d'interdire la destruction des bâtiments inscrits sur l'inventaire supplémentaire lors de l'élaboration du projet de loi relatif à la protection du patrimoine culturel, a-t-il promis.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Alors qu’une pétition visant à préserver les richesses architecturales a recueilli 5.300 signatures, les députés planchent sur un projet de loi visant à les préserver davantage. Si le consensus existe sur le sujet, fixer l'année 1955 comme date de référence des constructions pose problème.
kultur.FOTOSTRECKE: Expo: Luxembourg-Ville de la forteresse au patrimoine mondial UNESCO Fotos vorher/nachher.Hier Bild von Seite 71,Rue Saint-Ulric ,Grund.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Le ministère de la Culture vient de perdre son bras de fer contre une propriétaire de Beckerich qui souhaitait abattre une ferme témoin de l'architecture rurale du XIXème siècle. Si le Luxembourg construit beaucoup, il peine toujours à protéger ses immeubles anciens.
Wort.FR, Destruction du Batiment CFL, route de Thionville, Trajet du Tram, Multimodale Strecke, Luxtram, Baustelle,  foto: Chris Karaba/Luxembourg Wort
Nouveau projet de loi d'ici la fin de l'année
La ministre de la Culture Maggy Nagel a annoncé son intention de présenter un projet de loi sur la préservation et la protection du patrimoine architectural à Luxembourg.
The planned demolition of number 3 and 5 in Avenue de la Gare recently caused a dispute between heritage groups and Luxembourg City