Changer d'édition

Une journée pour rendre hommage au courage du peuple luxembourgeois
Luxembourg 30 2 min. 07.10.2018 Cet article est archivé

Une journée pour rendre hommage au courage du peuple luxembourgeois

Une journée pour rendre hommage au courage du peuple luxembourgeois

Photo: Lex Kleren
Luxembourg 30 2 min. 07.10.2018 Cet article est archivé

Une journée pour rendre hommage au courage du peuple luxembourgeois

C'est pour rendre hommage à la solidarité et au courage du peuple luxembourgeois durant l'occupation du pays entre 1940 et 1945 qu'une grande partie de la classe politique a momentanément oublié, ce dimanche, l'échéance électorale des législatives, dans une semaine. Le chef de l'Etat a ravivé la flamme du souvenir lors de la Journée de commémoration nationale.

(MF) – Ce dimanche de commémoration nationale a été ponctué par plusieurs cérémonies devant des monuments nationaux dans la capitale luxembourgeoise comme au Lycée classique de Diekirch.

C'est le Grand-Duc qui a donné l'impulsion de cette journée de commémoration en déposant une couronne de fleurs devant le monument national de la Solidarité luxembourgeoise puis en ranimant la flamme du souvenir au «Kanounenhiwwel».

Le chef de l'Etat a été accueilli au pied du monument par le président de la Chambre des députés, Mars Di Bartolomeo, par le Premier ministre, Xavier Bettel, par le Vice-Premier ministre, Etienne Schneider, par la bourgmestre de Luxembourg, Lydie Polfer, et par le chef d'état-major de l’armée luxembourgeoise, le général Alain Duschène.

À la sortie du monument, le Grand-Duc a salué les porte-drapeaux, les autorités luxembourgeoises, les ambassadeurs résidant au Luxembourg, les membres du Comité pour la mémoire de la Deuxième Guerre mondiale composé de représentants de la Résistance, des enrôlés de force et des victimes de la Shoah.

Première au monument à la mémoire des victimes de la Shoah

Pour la première fois, des gerbes de fleurs ont été déposées cette année devant le monument à la mémoire des victimes de la Shoah qui a été réalisé par le sculpteur franco-israélien Shelomo Selinger, un survivant des camps de la mort, et officiellement inauguré à la mi-juin en présence du couple grand-ducal et du Premier ministre. Le monument se trouve sur le boulevard Roosevelt à Luxembourg, à l'ombre de la cathédrale Notre-Dame.

Mars Di Bartolomeo,  Xavier Bettel, Lydie Polfer, et  le président du Consistoire israélite, Albert Aflalo, y ont déposé des gerbes de fleurs.

Le grand rabbin de Luxembourg, Alain Nacache, prononçant un discours et une prière avant que le Premier ministre ne prenne la parole à son tour.

Des couronnes de fleurs ont aussi été déposées devant le monument du Souvenir à la place de la Constitution, surplombé par la Gëlle Fra  avant que le Premier ministre ne se rende au monument national de la Résistance et de la Déportation («Hinzerter Kräiz») où le vicaire général Léo Wagener, représentant l'Eglise catholique, Alain Nacache, grand rabbin de Luxembourg, et Volker Strauß, pasteur de l'Eglise protestante ne procèdent à la bénédiction de la tombe.


Sur le même sujet