Changer d'édition

Une formation standard pour les agents de sécurité
Luxembourg 3 min. 03.03.2020 Cet article est archivé

Une formation standard pour les agents de sécurité

Les quelque 3.600 agents de sécurité employés au Grand-Duché ont désormais l'opportunité d'acquérir un niveau de compétences identique et une adaptation continue aux besoins du marché

Une formation standard pour les agents de sécurité

Les quelque 3.600 agents de sécurité employés au Grand-Duché ont désormais l'opportunité d'acquérir un niveau de compétences identique et une adaptation continue aux besoins du marché
Photo: Shutterstock
Luxembourg 3 min. 03.03.2020 Cet article est archivé

Une formation standard pour les agents de sécurité

Jean-François COLIN
Jean-François COLIN
Créé début 2020 par Fedil Security Service, le Security Industry Training Center ambitionne de fournir un niveau de compétences élevé au secteur du gardiennage au Luxembourg. Un pas vers la reconnaissance professionnelle du métier, selon les syndicats.

Dans le secteur de la surveillance et du gardiennage aussi, l'heure est à la transition digitale. «Les évolutions technologiques poussent les clients à formuler des demandes pour des compétences de plus en plus spécifiques», explique Marc Kieffer, secrétaire général de la Fedil. «Ce constat nous a poussés à créer un organisme de formations nécessaires au secteur», poursuit-il. Ainsi est né début 2020 sous forme d'asbl le SITC. Œuvre conjointe de Fedil Security Services, de la Fedil, de The Voice of Luxembourg's Industry et du Mouvement luxembourgeois pour la qualité et l'excellence, il «propose depuis début mars des formations horizontales nécessaires à toutes les entreprises du secteur dans un standard élevé de qualité unique». Auparavant, ces formations étaient organisées par les sociétés elles-mêmes, sans aucune ligne directrice commune.

Grâce à cette initiative, les quelque 3.600 agents de sécurité employés par les 19 sociétés privées de gardiennage agréées au Grand-Duché ont désormais l'opportunité d'acquérir un niveau de compétence identique et une adaptation continue aux besoins du marché. Les formations couvrent non seulement les matières personnelles et relationnelles, telles que l'accueil en plusieurs langues ou la gestion des conflits, mais aussi et surtout le domaine technologique, comme le contrôle aux rayons x ou l'informatique.


Actuellement au Luxembourg, n'importe qui avec n'importe quelle formation peut postuler comme agent de sécurité
Le secteur du gardiennage en quête d'un statut légal
S'appuyant sur l'exemple du Parlement européen, qui emploiera dès avril 2021 ses propres agents de sécurité payés en dessous du salaire minimum non qualifié, le LCGB sollicite le gouvernement afin d'offrir un cadre législatif propre aux métiers de la sécurité.

Organisées et gérées par le centre de compétences «Digitaalt Handwierk», lesdites formations sont dispensées au Luxair Cargo Center, qui dispose des infrastructures ad hoc. «En tablant sur un taux de rotation de 5% du personnel, et sachant que tout nouvel employé entrant dans le secteur aura droit à 16 heures de formation d'insertion, chaque salarié pourra ainsi bénéficier en moyenne de 12,4 heures de cours par an», précise Marc Kieffer. 

Le financement est assuré par chaque société de gardiennage, via une contribution obligatoire «à hauteur de 1% de sa masse salariale annuelle brute», relate le secrétaire général de la Fedil.  

Mis en place dans la foulée de la convention collective sectorielle signée le 30 août 2019, le SITC possède aussi un réel impact social, particulièrement en ce qui concerne la reconnaissance professionnelle des agents de gardiennage. Car si ladite convention oblige «le repreneur à reprendre l'ensemble du personnel en cas de perte de marché», la mise en place d'un socle commun de compétences représente évidemment un avantage notoire. Cet aspect fait écho à la décision récente du Parlement européen d'internaliser son service de sécurité à partir d'avril 2021, sans que personne ne connaisse encore le sort réservé aux quelque 170 agents concernés.


Les cinq principales sociétés de gardiennage et surveillance augmenteront tous leurs salariés de 1,5% en octobre.
Meilleurs salaires et primes pour les agents de sécurité
Les 4.000 salariés du secteur du gardiennage verront leur revenu progresser d'au moins 2,5% sur trois ans. C'est une des avancées de la convention signée entre les syndicats et la fédération des employeurs. Sans parler de diverses hausses de primes et d'une formation accrue des personnels

Pour le LCGB, qui revendique depuis longtemps un statut à part entière du métier d'agent de sécurité comme c'est le cas dans les pays voisins, «ce centre de formation est un premier pas important vers la professionnalisation du métier», affirme Paul Glouchitski, secrétaire du syndicat chrétien majoritaire dans le secteur du gardiennage. 

Du côté de l'OGBL, le son de cloche est similaire. Selon Michelle Cloos, secrétaire centrale, «ces formations homogènes et sectorielles sont capitales pour la reconnaissance des salariés». Si la représentante de l'OGBL estime qu'il s'agit d'un jalon important vers «une institutionnalisation du métier», elle ajoute que «c'est à présent au gouvernement à faire son boulot, avec la mise en place d'une vraie formation dans le système éducatif luxembourgeois».        


Sur le même sujet

S'appuyant sur l'exemple du Parlement européen, qui emploiera dès avril 2021 ses propres agents de sécurité payés en dessous du salaire minimum non qualifié, le LCGB sollicite le gouvernement afin d'offrir un cadre législatif propre aux métiers de la sécurité.
Actuellement au Luxembourg, n'importe qui avec n'importe quelle formation peut postuler comme agent de sécurité
Les 4.000 salariés du secteur du gardiennage verront leur revenu progresser d'au moins 2,5% sur trois ans. C'est une des avancées de la convention signée entre les syndicats et la fédération des employeurs. Sans parler de diverses hausses de primes et d'une formation accrue des personnels
Les cinq principales sociétés de gardiennage et surveillance augmenteront tous leurs salariés de 1,5% en octobre.
Depuis le 1er décembre dernier, davantage de contrôles d'identité ont été effectués à l'aéroport de Findel, en raison des différentes menaces internationales. Pour pallier le temps d'attente parfois long pour les passagers, lux-Airport a donc décidé d'embaucher 40 nouveaux agents de sécurité au cours de l'année.
Luxair - Check-in - Luxairport -  - Photo : Pierre Matgé