Changer d'édition

Une Fixerstuff à Esch
Luxembourg 11.05.2015 Cet article est archivé
Plan national de lutte contre la toxicomanie

Une Fixerstuff à Esch

Le ministère entend lutter contre les addictions en général en prenant en compte les nouvelles drogues synthétiques, qui évoluent toujours plus vite.
Plan national de lutte contre la toxicomanie

Une Fixerstuff à Esch

Le ministère entend lutter contre les addictions en général en prenant en compte les nouvelles drogues synthétiques, qui évoluent toujours plus vite.
Shutterstock
Luxembourg 11.05.2015 Cet article est archivé
Plan national de lutte contre la toxicomanie

Une Fixerstuff à Esch

Encouragé par les résultats positifs du précédent plan d'action de lutte contre la toxicomanie, le ministère de la Santé a annoncé lundi sa nouvelle stratégie en la matière.

(A.F.) - Encouragé par les résultats positifs du précédent plan d'action de lutte contre la toxicomanie, le ministère de la Santé a annoncé lundi sa nouvelle stratégie en la matière.

Ce plan d'action comporte 60 mesures, déterminées après concertation avec les "acteurs de terrain" et s'échelonne jusqu'à 2019. Il prévoit notamment l'ouverture d'une Fixerstuff à Esch-sur-Alzette, représentant un coût de 2,1 millions d'euros entièrement pris en charge par la ville d'Esch. Ce centre d'accueil fonctionnera de jour et comportera une "salle de consommation supervisée".

Si la prévention auprès des jeunes reste un axe prioritaire, le ministère de la Santé entend prendre en compte toute sorte d'addiction concernant les drogues illicites ou pas comme la dépendance au tabac, à l'alcool, aux psychotropes, qui représentent "un vrai problème de santé publique".

Face à la nécessité de prendre en compte l'évolution très rapide des drogues synthétiques, la ministre de la Santé Lydia Mutsch a souligné l'importance de s'inscrire dans un contexte international afin de lutter efficacement contre ce fléau. Selon les études statistiques présentées, l'âge moyen des preneurs de drogues est plus élevé et c'est une grande majorité d'hommes qui est touchée.

Afin de mesurer l'efficacité des mesures prises dans le cadre du précédent plan de lutte contre la toxicomanie qui couvrait la période 2010-2014, un institut néerlandais spécialisé (Trimbos Instituut) a effectué une évaluation, dont les résultats sont jugés positifs. Cette évaluation a permis aussi de déterminer les axes du nouveau plan d'action du ministère de la Santé.