Changer d'édition

Une étude se penche sur le vieillissement en bonne santé
Luxembourg 2 min. 27.09.2022
Des volontaires recherchés

Une étude se penche sur le vieillissement en bonne santé

Une fois analysées par les chercheurs, les réponses des participants vont conduire à un calcul des risques des volontaires.
Des volontaires recherchés

Une étude se penche sur le vieillissement en bonne santé

Une fois analysées par les chercheurs, les réponses des participants vont conduire à un calcul des risques des volontaires.
Photo: Getty Images
Luxembourg 2 min. 27.09.2022
Des volontaires recherchés

Une étude se penche sur le vieillissement en bonne santé

Laura BANNIER
Laura BANNIER
Alors que les maladies dégénératives sont vouées à augmenter à l'avenir, en raison du vieillissement généralisé de la population, un projet de recherche vise à étudier des volontaires.

Mieux comprendre l'apparition et le développement de maladies neurodégénératives comme Parkinson ou encore Alzheimer, c'est tout l'enjeu d'un projet international de recherche lancé ce lundi 26 septembre. Mais pour prendre vie, cette étude est à la recherche de milliers de volontaires, et pas n'importe lesquels.


Prof. Rejko Krüger - Parkinson-Erkrankung - Photo : Pierre Matgé
Le Luxembourg poursuit sa lutte contre Parkinson
Ce jeudi marque la journée internationale de la maladie de Parkinson. Depuis 2015, une étude est menée dans le pays pour apporter des réponses concrètes face à ce mal incurable. Et devrait se poursuivre pour les quatre prochaines années.

Intitulé «Vieillir en bonne santé», cette étude prend tout d'abord la forme d'une enquête, à laquelle les résidents de la Grande Région sont invités à répondre. Pour le Luxembourg, le projet ne recherche pas moins de 10.000 volontaires. Pour être éligible, il est impératif d'être âgé entre 50 et 80 ans, sans être déjà atteint par une maladie neurodégénérative, aucun autre critère n'étant requis.

Cette étude sur les différentes maladies neurodégénératives liées à l'âge, et en particulier la maladie de Parkinson, vise à remplir trois principaux objectifs. Tout d'abord, l'identification précoce des résidents de la Grande Région étant à risque de développer ces pathologies, la découverte de nouveaux facteurs de risque, et enfin l'élaboration de stratégies de prévention des maladies neurodégénératives.

Un projet mondial

Alors qu'environ 55 millions de personnes à travers le monde sont atteints par Alzheimer ou d'autres formes apparentées de démence, et 8,5 millions par Parkinson, il est important de souligner que ces chiffres ne diminueront pas de sitôt. En effet, le vieillissement de la population mondiale va inévitablement entraîner une augmentation significative de ces pathologies dans les prochaines années.

Au-delà d'impliquer des chercheurs luxembourgeois du National Centre of Excellence in Research on Parkinson’s Disease (NCER-PD), ce projet de recherche est également né par l'engagement de spécialistes allemands, autrichiens et espagnols qui collaborent sur le sujet à l'échelle européenne. Le Grand-Duché fait par ailleurs partie de l'initiative mondiale, la Michael J. Fox Foundation for Parkinson's Research, impliquant 50 institutions de recherche à travers le monde afin de constituer une base de données sur la maladie de Parkinson. Un projet qui a permis au Luxembourg d'empocher une enveloppe d'un million d'euros sur trois ans dans le but de lancer son étude «Vieillir en bonne santé».

Une fois analysées par les chercheurs, les réponses des participants vont conduire à un calcul des risques des volontaires, qui se verront proposer un test olfactif, envoyé par courrier à leur domicile. Enfin, à la suite de cette seconde étape, les personnes ayant été identifiées comme les plus à risque pourront faire l'objet d'examens cliniques détaillés en personne au sein même de la clinique de recherche. À noter que les participants sont libres de choisir à quelle phase de l'étude ces derniers souhaitent participer, et de changer d'avis à tout moment.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

L’année n’est pas encore terminée mais le BMJ Open a déjà désigné l’une des études du LIH comme une des publications les plus exemplaires de 2022, rendant la recherche «plus significative».
Die Studie des Luxembourg institute of Health soll die wichtigsten Risikofaktoren und Biomarker identifizieren.
L'Université du Luxembourg peut dire merci à la Fondation André-Losch. C'est elle qui financera à 100% la construction d'un nouvel auditorium pour les étudiants sur le campus du quartier des affaires.
ProEXR File Description

=Attributes=
cameraAperture (float): 36.000004
cameraFNumber (float): 8.000000
cameraFarClip (float): 1000000015047466200000000000000.000000
cameraFarRange (float): 1000.000000
cameraFocalLength (float): 19.736631
cameraFov (float): 85.404305
cameraNearClip (float): 0.000000
cameraNearRange (float): 0.000000
cameraProjection (int): 0
cameraTargetDistance (float): 24.504093
cameraTransform (m44f)
channels (chlist)
compression (compression): Zip
dataWindow (box2i): [0, 0, 4999, 2499]
displayWindow (box2i): [0, 0, 4999, 2499]
lineOrder (lineOrder): Increasing Y
name (string): ""
pixelAspectRatio (float): 1.000000
screenWindowCenter (v2f): [0.000000, 0.000000]
screenWindowWidth (float): 1.000000
type (string): "scanlineimage"
vrayChannelInfo (string): "{"Z":{"alias":117,"index":2,"flags":68,"type":1},"MultiMatteElementobj1":{"alias":1000,"index":13,"flags":8212,"type":2},"VRayRefraction":{"alias":103,"index":4,"flags":8,"type":2},"VRayLighting":{"alias":107,"index":20,"flags":8,"type":2},"MultiMatteElementobj5":{"alias":1000,"index":17,"flags":8212,"type":2},"MultiMatteElement1":{"alias":1000,"index":8,"flags":8212,"type":2},"MultiMatteElement5":{"alias":1000,"index":12,"flags":8212,"type":2},"Alpha":{"alias":125,"index":1,"flags":16389,"type":2},"RGB color":{"alias":126,"index":0,"flags":16385,"type":2},"VRayReflection":{"alias":102,"index":3,"flags":8,"type":2},"VRayWireColor":{"alias":127,"index":6,"flags":20,"type":2},"MultiMatteElement3":{"alias":1000,"index":10,"flags":8212,"type":2},"VRayNoiseLevel":{"alias":142,"index":19,"flags":0,"type":1},"MultiMatteElementobj4":{"alias":1000,"index":16,"flags":8212,"type":2},"MultiMatteElementobj2":{"alias":1000,"index":14,"flags":8212,"type":2},"MultiMatteElement2":{"alias":1000,"index":9,"flags":8212,"type":2},"MultiMatteElement4":{"alias":1000,"index":11,"flags":8212,"type":2},"VRaySelfIllumination":{"alias":104,"index":5,"flags":8,"type":2},"VRayDiffuseFilter":{"alias":101,"index":7,"flags":4,"ty
Alors que se réunit ce mercredi un sommet regroupant les responsables politiques des quatre pays concernés, retour sur les données d'un territoire sur lequel vivent 11,7 millions de personnes et dont le Luxembourg occupe le centre.
Grenze
Le ministre de la Santé a tranché: le Centre hospitalier Emile Mayrisch ouvrira le premier service de prise en charge de patients atteints de troubles liés à l'exposition à des polluants.
CHEM - Centre Hospitalier Emil Mayrisch - Hôpital Princesse Marie-Astrid - Niederkorn -  - 08/01/2019 - photo: claude piscitelli