Changer d'édition

Une étude du LIH bien dans ses baskets
Luxembourg 3 min. 29.10.2020

Une étude du LIH bien dans ses baskets

Au total, pour l'étude, les participants auront couru plus de 220.000 kilomètres sur tapis roulants, chemins et routes.

Une étude du LIH bien dans ses baskets

Au total, pour l'étude, les participants auront couru plus de 220.000 kilomètres sur tapis roulants, chemins et routes.
Luxembourg 3 min. 29.10.2020

Une étude du LIH bien dans ses baskets

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Le Luxembourg Institute of Health a fait courir 848 amateurs de jogging pour mesurer l'impact de l'amorti de leurs chaussures sur leur corps. Résultat : gare aux baskets un peu trop raides...

Courir, c'est bon pour le corps... Pas toujours, à la vérité. En effet, les joggeurs ne sont pas exempts de blessure dans l'exercice de leur sport favori. Aussi, le très sérieux Luxembourg Institute of Health (LIH) a-t-il troqué la blouse pour le short, rangé ses éprouvettes pour faire de la place à un nouveau sujet d'étude en lien avec la santé : les baskets de course. Les équipes du Dr Laurent Malisoux se penchant particulièrement sur le rôle de l'amorti de la chaussure dans la prévention des blessures

Et pour bien faire, les chercheurs ont rallié à leur cause des «avaleurs de bitume», des «gourmands de chemin». Bref, 848 coureurs prêts à tester pour les besoins de la science l'une ou l'autre des deux paires de baskets à l'essai : une à l'amorti raide, l'autre à la semelle plus souple. Evidemment, pas question de lâcher ses lièvres dans la nature sans instaurer un chemin à suivre. Et ce protocole comportait diverses étapes. Passant du test de la basket sur tapis de course jusqu'au relevé de leurs séances d'entraînement sur leur terrain de running habituel. Cela six mois durant.


Foto stock-photo-active-healthy-runner-jogging-outdoor-648750601
Les joggeurs moins à risque face au covid
Si aucun lien direct n'est établi entre un sport et le fait de contracter le coronavirus, des études ont démontré que la pratique d'une discipline n'est pas toujours anodine. Attention aussi aux à-côtés qui peuvent parfois se révéler dangereux.

Les «cobayes» avaient non seulement pour mission de courir autant que possible, mais surtout de référencer leurs parcours et les éventuelles blessures qui avaient pu en résulter. «C'est-à-dire chaque douleur physique qui avait pu réduire ou interrompre leur course pendant au moins sept jours», indique Laurent Malisoux. Avec son équipe, ils ont dû analyser les rapports de 24.170 séances d'entraînement. Sachant qu'au total, les participants ont sué sur 220.014 km pour que l'étude puisse franchir la ligne d'arrivée en cet automne 2020.

Et ces joggers n'auront pas sué en vain, car l'Institute a pu relever certaines tendances. A commencer par cette confirmation : oui, courir peut faire mal (et pas seulement en raison de l'effort). «Sur le semestre, 15% des participants ont effectivement déclaré au moins une blessure liée à la pratique de la course. Soit une incidence de 5,7 blessures pour 1.000 heures de course», note l'étude. Et le Dr Malisoux d'indiquer que «l'inflammation des tendons (48%) et les lésions musculaires constituent les types de pathologies les plus fréquents».

Mais alors, les ''meilleures'' chaussures? «L'étude a démontré que les coureurs ayant reçu la version raide des chaussures présentaient un risque de blessure nettement plus élevé». Une conclusion sur laquelle le poids des participants n'influencerait pas, soit dit en passant. «Toutefois, les joggeurs les plus légers observaient un risque de se blesser plus haut avec des chaussures raides», pointe l'analyse. Par contre, à contre-courant d'un a priori, «aucun effet de la chaussure n'a été observé chez les pratiquants les plus lourds».

A quoi vont servir ces résultats? Comme toute recherche du LIH, «générer des connaissances sur les mécanismes de maladies humaines». Mais au-delà des laboratoires et médecins du sport qui s'intéresseront à cette enquête, il est un partenaire particulièrement attentif à cette étude. Il s'agit du Decathlon SportsLab, centre de recherche du distributeur d'accessoires sportifs. Qui sait, à sa façon, l'Institut luxembourgeois va peut-être contribuer à l'amélioration de certaines des baskets à retrouver, dans la capitale à partir de mi-janvier. Date d'ouverture de la première boutique de la marque. Prêt, partez...

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Les fédérations sportives naviguent à vue
Suspendus aux décisions du gouvernement, les clubs adoptent le mode «urgence» quant à la poursuite ou au report de leurs compétitions. Des championnats qui, pour l'heure, ne concernent plus que l'élite alors que les chiffres de la pandémie ne cessent de revêtir un caractère alarmant.
Luxemburg auf dem Weg in die Kabinen vor dem Spiel, Blick ins Stadion, Eckfahne, Flutlicht

/ Fussball, UEFA Nations League 2020/21, Saison 2020-2021, 2. Spieltag, Gruppe C / 08.09.2020 /
Luxemburg - Montenegro (Luxembourg vs Montenegro) / 
Stade Josy Barthel, Luxemburg /
Foto: Ben Majerus
La production de masques peine à prendre
Pour ne plus compter seulement sur des fournisseurs étrangers, l'Etat a décidé d'octroyer une prime à ceux qui choisissaient d'orienter leur activité vers la production de masques. Seuls deux projets ont été soutenus.
Peters Sports, fabricant masque aidé par le minidtère de l'Economie/ Nico Peters/ Peters Sports Howald/ 09.09.2020/ Photo : Caroline Martin ©
Pour rajeunir de 9 ans: Faites 30 minutes de running par jour
Faire du sport tous les jours ralentit le processus du vieillissement biologique de nos cellules et peut nous faire gagner 9 ans d'espérance de vie par rapport à un mode de vie sédentaire, indique une étude américaine publiée ce jeudi 11 mai dans Preventive Medicine.
A woman running outside in the  city.