Changer d'édition

Une dose de persuasion pour encourager au vaccin
Luxembourg 3 min. 08.09.2021
Covid-19 au Luxembourg

Une dose de persuasion pour encourager au vaccin

Le ministère de l'Education envisage des sessions de rattrapage de vaccination dans les écoles après la rentrée.
Covid-19 au Luxembourg

Une dose de persuasion pour encourager au vaccin

Le ministère de l'Education envisage des sessions de rattrapage de vaccination dans les écoles après la rentrée.
Photo : AFP
Luxembourg 3 min. 08.09.2021
Covid-19 au Luxembourg

Une dose de persuasion pour encourager au vaccin

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Aucun des derniers patients admis en soins intensifs pour cause de covid n'était vacciné... Et s'il fallait d'autres arguments pour convaincre de la protection offerte par les injections anti-covid, le rapport hebdomadaire du ministère de la Santé se charge de les fournir.

A chacune de ses récentes prises de parole sur la crise covid, Xavier Bettel a parlé de «changement de paradigme». Comme si après dix-huit mois de gestion de l'épidémie, huit mois de campagne vaccinale et, hélas, 833 victimes de l'infection pulmonaire, il était temps de changer de ton. Après les encouragements directs à recevoir tel ou tel sérum, place à l'incitation indirecte. Ainsi la fin des tests PCR gratuits pour tous, que souhaite instaurer le gouvernement, n'est en fait qu'une façon de dire «Vous ne voulez pas payer pour un CovidCheck en règle? Alors passez à la piqûre».


L'UEL accueille la vaccination à bras ouverts
Mais au-delà de proposer des injections anti-covid aux salariés non vaccinés, l'Union des entreprises aimerait aussi s'entendre avec l'Etat sur les moyens d'assurer la santé de l'ensemble des employés dans un contexte sanitaire encore indécis.

On verra si la mesure n'est pas retoquée d'ici au vote de la Chambre, le 14 septembre. En tout cas, le gouvernement multiplie les rappels des ''bienfaits'' de la vaccination anti-covid. Des injections qui, à défaut de protéger contre toute contamination, semblent permettre d'éviter des formes graves d'infection.

Ainsi, le dernier bilan hebdomadaire du ministère de la Santé, insiste-t-il bien sur le fait que sur les 573 nouveaux cas covid+ repérés entre le 30 août et le 5 septembre derniers, les trois quarts concernaient des personnes non vaccinées (73%).

Sur les 76 patients pris en charge par les hôpitaux luxembourgeois la semaine passée, là encore, les ratios parlent d'eux-mêmes. 76% des malades covid accueillis en soins normaux n'avaient reçu aucune goutte de Pfizer, AstraZeneca, Johnson & Johnson ou Moderna. 

Plus éloquent encore : en soins intensifs, la totalité des infectés étaient non vaccinés. De quoi faire réfléchir ceux qui hésiteraient ou douteraient encore, espère le gouvernement en indiquant ces statistiques.


02.09.2021, Sachsen-Anhalt, Halle: Zum Schulstart des Schuljahres 2021/2022 sitzt eine 6. Klasse in ihrem Klassenraum der Sportschulen Halle (Saale). Foto: Peter Endig/dpa-Zentralbild/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
La vaccination anti-covid au programme des scolaires
Afin d'assurer encore un peu plus la protection virale à l'école, le vaccin sera proposé aux adolescents de 12 ans et plus qui hésiteraient encore. Toujours avec l'accord des parents.

Toutefois, même si la reprise des contaminations est plus qu'envisagée dans les semaines à venir, le barrage vaccinal commence à avoir belle allure. Au dernier relevé, 71% des Luxembourgeois majeurs disposeraient d'un schéma vaccinal complet. Et la campagne «de proximité» d'injections anti-covid semble faire son effet. Sur sept jours, 7.401 doses ont ainsi été administrées (dont près de la moitié de première dose), alors que la plupart des grands centres sont maintenant en pause.

Si, pour l'heure, les autorités ne précisent pas le nombre de doses distribuées via les généralistes et pédiatres, on sait que les opérations du vaccin-bus portent leurs fruits. L'Impf-bus ne cessera d'ailleurs pas ses arrêts dans les jours prochains, rendant ainsi possible une vaccination sans rendez-vous pour qui se présente devant le véhicule. 

Ses prochaines étapes sont prévues jeudi 9 septembre au Glacis (11h à 18h) puis samedi 11 à la Fête du raisin de Grevenmacher (16h-20h) et au Ettebrooklyn Street fest (14h-18h).

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Moins de 1% des personnes vaccinées se sont vu injecter deux vaccins différents. Possible depuis deux mois, cette option n'est choisie qu'en cas d'effets indésirables après la première dose anti-covid, indique la cheffe de la division de la pharmacie et des médicaments.
Pour le Dr Oliver Kohns, chercheur à l'Uni, le choix du vaccin va au-delà d'une protection personnelle contre le virus, ce qui explique les divergences. Pour autant, il estime que ces tensions ne s'apparentent pas non plus à des fractures.
L'injection, le 19 août dernier, d'une deuxième dose anti-covid au Premier ministre a soulevé divers questionnements. En effet, aux sujets déjà frappés par le covid, il est souvent dit de ne pratiquer qu'une seule vaccination. Explications
Quatre mois après sa première injection, le Premier ministre présente un schéma vaccinal complet.
Condamné mi-juillet à un an d'interdiction d'exercice de la médecine, le Dr Benoit Ochs retoque la décision. Avec son avocat, le généraliste de Gonderange a fait appel de la décision du conseil de discipline
ARCHIV - 25.03.2020, Hamburg: Ein Beatmungsgerät steht in einem Behandlungszimmer des Universitätsklinikums Hamburg-Eppendorf. (zu dpa: «Trotz steigender Inzidenz - nur wenige Covid-19-Patienten in Kliniken») Foto: Axel Heimken/dpa/Pool/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Xavier Bettel a encore insisté, mercredi, sur l'intérêt pour chacun et collectivement à ce que l'adhésion à la campagne vaccinale anti-covid reste massive. Jusqu'à présent 37% des résidents ont reçu au moins une dose.
A patient receives a dose of the Pfizer-BioNTech vaccine at the temporary Covid-19 vaccination centre in a gymnasium in Saint-Maur-des-Foss�s, outside Paris, on May 31, 2021. (Photo by BERTRAND GUAY / AFP)