Changer d'édition

Une deuxième saison plus sombre pour «Capitani»
Luxembourg 1 4 min. 14.03.2022
Un premier bilan

Une deuxième saison plus sombre pour «Capitani»

Sophie Mousel joue à nouveau «Elsa Ley».
Un premier bilan

Une deuxième saison plus sombre pour «Capitani»

Sophie Mousel joue à nouveau «Elsa Ley».
Photo: Samsa Film
Luxembourg 1 4 min. 14.03.2022
Un premier bilan

Une deuxième saison plus sombre pour «Capitani»

Que vaut la nouvelle saison de la série policière luxembourgeoise? Critique des premiers épisodes à mi-parcours.

(m. m. avec Nora SCHLOESSER) - Le succès mondial sur Netflix de la série policière luxembourgeoise «Capitani» a probablement été aussi surprenant pour le créateur de la série Thierry Faber que pour le réalisateur Christophe Wagner et le producteur Claude Waringo. 


Luc Schiltz spielt wieder den Ermittler "Capitani".
Plongée dans les bas-fonds de Luxembourg-Ville
Dans la deuxième saison de la série au succès international, l'inspecteur Luc Capitani est de retour au coeur d'une enquête à Luxembourg-Ville, s'infiltrant cette fois dans le milieu de la nuit.

Plus de deux ans après la première diffusion, Samsa Film revient à la charge avec une deuxième saison : Luc Capitani (Luc Schiltz) et Elsa Ley (Sophie Mousel) sont de retour. L'histoire de l'enquêteur bourru se poursuit et laisse apparaître de nouveaux secrets. 

Mais pour cela, il faut changer de décor et d'esthétique - un concept qui sait faire ses preuves malgré les clichés et les stéréotypes et qui sera examiné à la loupe dans ce qui suit. Après avoir été emprisonné pour meurtre, Capitani est à nouveau en liberté et se voit confronté à une nouvelle affaire.

Une enquête sous couverture

Cette fois-ci, l'ex-policier ne se retrouve pas dans la région idyllique de l'Oesling, mais dans le quartier urbain de la gare de Luxembourg-Ville, où une travailleuse du sexe a été sauvagement assassinée. Il n'est pas exclu qu'il s'agisse d'un acte de violence occulte et rituel et que le gang de trafiquants de drogue nigérian dominant dans le quartier soit impliqué dans l'affaire.

C'est là qu'intervient Luc Capitani : Valentina Draga (Edita Malovcic), proxénète et propriétaire d'une maison close, engage Capitani, qui vit dans le dénuement, pour élucider l'incident dans le milieu de la prostitution. Parallèlement, il enquête sous couverture pour le procureur. 

Capitani se retrouve peu à peu entre les mains du procureur, de Draga, la gérante du bordel, et de la police, avec laquelle il est toujours en contact par l'intermédiaire de son ancienne collègue Elsa Ley. Une intrigue passionnante se met ainsi en place, au cours de laquelle les abîmes s'ouvrent de plus en plus.

De la campagne à la ville

Dans la deuxième saison, les producteurs ne nous emmènent pas seulement dans les coins louches de la ville de Luxembourg, avec des thèmes plus brûlants comme la prostitution, le trafic de drogue (la drogue jouait déjà un rôle dans la première saison) et les conflits entre gangs, mais ils confèrent également à l'histoire une toute nouvelle atmosphère. D'une manière ou d'une autre, tout semble plus sombre et plus suspect, ce qui se reflète également dans les tons gris froids qui prédominent au niveau de l'image. 

Voilà aussi toute la différence avec la première saison : celle-ci renonçait en effet largement à l'esthétique cinématographique spécifique au genre du polar et regorgeait de nuances colorées et chaudes. Les images de prairies et de forêts en fleurs font désormais place à des images de bâtiments urbains modernes et de ruelles sombres.

Tommy Schlesser rejoint la distribution pour cette nouvelle saison.
Tommy Schlesser rejoint la distribution pour cette nouvelle saison.
Photo: Samsa Film

A cela se mêlent des images de drones de la capitale, du tramway et du tumulte urbain. Une nouvelle esthétique exige bien sûr aussi une intro et une bande-son améliorées. Pour cela, on a choisi la chanson «Haass an den Aan» du rappeur luxembourgeois T the Boss, sortie en 2011. Le contenu de cette chanson n'est pas le seul à correspondre à la série. Le fait que le rappeur ait également grandi dans le quartier de la gare se rattache, à un autre niveau, au lieu de tournage et d'action de la deuxième saison «Capitani». Ingénieux !

Cliché ou réalité ? 

Le lieu de l'action de la saison actuelle est, contrairement à Manscheid, un lieu qui existe réellement. De manière générale, les nouveaux épisodes de «Capitani» tentent d'illustrer une réalité dérangeante et le font à l'aide d'intrigues fictives qui sont tout à fait plausibles. Malheureusement, la série utilise certains stéréotypes, ce qui pourrait avoir pour conséquence de les ancrer encore plus dans l'esprit des gens.

Pourquoi tous les trafiquants de drogue doivent-ils être noirs ? Bien sûr, l'histoire est centrée sur le gang de la drogue nigérian, mais on rencontre certainement d'autres trafiquants ayant d'autres origines dans les rues du quartier de la gare. Il ne faut cependant pas tirer de conclusions hâtives, car nous n'en sommes qu'à la moitié de la deuxième saison, de sorte que la suite de l'intrigue va peut-être briser ces clichés. Mais il ne faut pas non plus passer sous silence cet état de fait.

Des personnages qui ont gagné en profondeur

Si l'on regarde les premiers épisodes de la nouvelle saison, on constate rapidement que des visages connus ont évolué et que de nouveaux destins se sont ajoutés. À quelques exceptions près, le casting est convaincant, les personnages gagnent en profondeur et le suspense s'installe progressivement : potentiel d'addiction garanti ! 

Nous verrons dans quelques semaines, lorsque le dernier épisode aura été diffusé, si la deuxième saison de «Capitani» en vaut vraiment la peine et quels sont les points forts et les points faibles de cette nouvelle saison.

Les six premiers épisodes de la série sont disponibles sur RTL Play. Les épisodes 7 et 8 seront diffusés ce mardi 15 mars.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Dans la deuxième saison de la série au succès international, l'inspecteur Luc Capitani est de retour au coeur d'une enquête à Luxembourg-Ville, s'infiltrant cette fois dans le milieu de la nuit.
Luc Schiltz spielt wieder den Ermittler "Capitani".
Que les amateurs de polars soufflent : le plus charismatique des enquêteurs luxembourgeois repart en mission pour une saison 2. Et Netflix a déjà mis la main sur les épisodes à venir. De quoi faire le bonheur de son producteur qui reste cependant placide face au succès.