Changer d'édition

«Une couverture 5G à 100% pour début 2023»
Luxembourg 7 min. 21.01.2022
Réseaux au Luxembourg

«Une couverture 5G à 100% pour début 2023»

Quand peut-on s'attendre à une couverture optimale de l'ensemble du Luxembourg, à l'instar de la 4G? Les objectifs semblent différents selon les opérateurs interrogés.
Réseaux au Luxembourg

«Une couverture 5G à 100% pour début 2023»

Quand peut-on s'attendre à une couverture optimale de l'ensemble du Luxembourg, à l'instar de la 4G? Les objectifs semblent différents selon les opérateurs interrogés.
Photo: AFP
Luxembourg 7 min. 21.01.2022
Réseaux au Luxembourg

«Une couverture 5G à 100% pour début 2023»

Simon Laurent MARTIN
Simon Laurent MARTIN
La 5G s'installe progressivement au Grand-Duché de Luxembourg. Mais quand peut-on s'attendre à une couverture optimale de la part des opérateurs téléphoniques ? Ils répondent.

Tous les fournisseurs de réseau se bousculent dans la course à la 5G pour couvrir le Grand-Duché avant 2024. Les opérateurs mettent les bouchées doubles pour offrir le meilleur service possible à leurs clients. Si certaines zones du Luxembourg sont d'ores et déjà couvertes par du réseau 5G, nettement plus performant que la 4G avec des débits de téléchargement supérieurs, il reste encore beaucoup de travail avant d'atteindre l'objectif final. Les différents opérateurs du pays se sont prêté au jeu de savoir qui était le plus avancé dans le déploiement de cette technologie aussi attendue que décriée. 

Où en est le déploiement de la 5G selon les opérateurs ?


Montage: LW
Les réseaux 2G et 3G n'ont pas fini d'émettre
En place depuis octobre au Luxembourg, la technologie 5G ne chasse pas ses aînées du spectre émis. Il est vrai que de nombreux usagers dépendent encore des anciennes fréquences au débit plus limité.

Orange explique avoir choisi de déployer la 5G en priorité dans les lieux où le besoin était le plus important. «Là où notre réseau mobile était le plus sollicité. Et cela afin de continuer à offrir à nos clients une connexion de qualité. Nous couvrons la zone de Bertrange, à Strassen, en passant par l’aéroport et le Kirchberg. Sur cette zone, le trafic 5G a été multiplié par 3 entre décembre 2020 et fin 2021», entame Barbara Fangille, responsable de la communication chez Orange.

Du côté de Post, on assure qu'un travail important a déjà été réalisé sur le déploiement de la 5G. «En un an, Post a mis à niveau 25% de toutes ses antennes mobiles vers la 5G, notamment dans les zones urbaines denses (Luxembourg, Ettelbruck-Diekirch et les régions du Sud du pays)», explique Paul Rausch, porte-parole de Post. Ainsi, le réseau mobile 5G de Post couvre actuellement plus de 10% de la population et 2% du territoire. Notons que les zones urbaines présentent une concentration plus élevée de sites d’antennes mobiles que les zones rurales.

Proximus note de son côté qu'actuellement, la 5G est disponible à Luxembourg-Ville ainsi que dans le Sud du pays.

Une couverture optimale d'ici un à trois ans

On l'a compris, le déploiement se poursuit à grande échelle. Mais quand peut-on s'attendre à une couverture optimale de l'ensemble du Luxembourg, à l'instar de la 4G? Les objectifs semblent différents selon les opérateurs interrogés. 

Ainsi, Orange profite aujourd’hui du déploiement de la 5G pour renouveler tous ses équipements 4G avec des antennes de dernière génération beaucoup plus efficaces et moins consommatrices d’énergie. «Le réseau 5G est complémentaire au réseau 4G. Dans les trois ans à venir une grande partie de la population aura accès à la 5G», assure Barbara Fangille.

Post est plus catégorique: l'opérateur vise une couverture 5G de l’ensemble du pays d’ici début 2023.

Même son de cloche du côté de Proximus. «D’ici la fin de l’année 2022, plus de la moitié du territoire luxembourgeois sera déjà couvert par la 5G de Tango. Le plan de déploiement s’étale jusqu’à 2025 pour atteindre une couverture optimale sur tout le Grand-Duché», explique Jonathan Mazza, responsable communication pour Proximus.

Des nouvelles antennes sont-elles prévues ? 

Avant toute chose, Post Luxembourg rappelle que chaque station de base doit être autorisée par les administrations compétentes (ministère de l’Environnement et l’ITM). De plus, une installation d’antenne du réseau mobile nécessite généralement une autorisation de construction, émise par la commune concernée selon son propre règlement des bâtisses. La procédure est donc identique, indépendamment de la technologie, qu'il s'agisse d'une antenne 5G, 4G ou encore 3G.


Handy - GSM - Photo : Pierre Matgé
Sans frais de roaming, les Luxembourgeois parlent plus
Le trafic vocal des abonnés mobiles luxembourgeois en itinérance au sein de l'UE a augmenté de 75% depuis 2016. Les appels depuis l'Union étant devenus moins coûteux, les consommateurs hésitent beaucoup moins à appeler depuis l'étranger

«Les sites existants, qui sont équipés d’antennes mobiles 4G, 3G ou 2G, sont également utilisés pour le déploiement du réseau 5G. En fonction de l’évolution démographique (nouveaux quartiers, etc.) et des besoins dans certaines zones à forte densité (centres-villes), de nouveaux sites mobiles devront éventuellement être planifiés afin de garantir la qualité du réseau mobile. Cette évolution n’est cependant pas propre à la 5G mais résulte d’un besoin en capacité qui évolue», explique Paul Rausch.

Proximus ajoute de son côté qu'environ 20 nouvelles antennes sont construites chaque année. «Celles-ci sont réparties sur tout le territoire du Luxembourg».

Quid des «zones blanches» ?

Une zone blanche, c’est une zone de territoire qui ne bénéficie pas d’un accès à un réseau de qualité, tant au niveau du réseau internet que mobile. S'il reste encore pas mal de zones de ce type dans les coins les plus ruraux de Belgique par exemple, notamment en province de Luxembourg, la situation des zones blanches semble particulièrement limitée. En témoignent les témoignages de nos différents opérateurs.

Orange le concède: il reste quelques zones blanches au Luxembourg. «Mais principalement liées au relief ou à des zones difficilement accessibles: des forêts ou des zones encaissées par exemple. Nos équipes entretiennent notre réseau chaque jour en indoor et en outdoor pour améliorer la couverture et la qualité des débits. Nous continuons à investir sur notre réseau 4G car la qualité du réseau et l’expérience client sont les piliers d’une évolution durable et resteront notre priorité», assure Barbara Fangille. 


Les enchères pour l'attribution de la 5G débutent
La répartition des bandes de fréquences pour les communications mobiles ultra-rapides démarrent ce lundi. Eltrona, Luxembourg Online, Orange, Post et Proximus, postulants déjà déclarés, sont sur les rangs.

Le réseau 4G de Post couvre actuellement 96% du territoire, ainsi que 98,8% de la population. «Nous continuons à investir dans son évolution pour garantir la meilleure expérience client possible», détaille Paul Rausch. Notons que le réseau 2G (edge) de POST couvre 99,5% du territoire et 99,9% de la population. «Si on prend en compte les contraintes topographiques (vallées et collines) ainsi que la proportion élevée de zones frontalières, la couverture du réseau mobile de Post Luxembourg peut être considérée comme très performante».

Selon Jonathan Mazza, responsable communication chez Proximus, il n’y a pas vraiment de zones blanches au Luxembourg. «Il y a des zones où la couverture est faible, mais une réception à l’extérieur est quasiment toujours possible».

Le Luxembourg est-il pionnier en matière de 5G ?     

Si certains pays se montrent encore fébriles vis-à-vis de la 5G, le Luxembourg semble avancer rapidement sur le déploiement de la 5G au niveau européen. «Grâce à la force du groupe Orange, les clients d’Orange Luxembourg peuvent, depuis la fin du mois de décembre, profiter d’une connexion 5G en dehors des frontières luxembourgeoises. En effet, nous sommes aujourd’hui le seul opérateur au Luxembourg à proposer une connexion 5G en itinérance en France ainsi qu’en Pologne», souligne Barbara Fangille.

Pour Proximus, le Luxembourg fait partie des 5 pays européens les mieux desservis, avec la meilleure qualité en termes de réseau. «C’est la conséquence directe de sa politique d’investissement ambitieuse, de l’efficacité du déploiement et de tous les moyens mis en œuvre pour y parvenir».

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Quatre mois après un débat à la Chambre sur la 5G, les fournisseurs de réseau s'attèlent à équiper les installations luxembourgeoises malgré les réticences. D'ici 2024, 90% du territoire devrait être couvert par cette nouvelle génération de standards téléphoniques.
Le premier opérateur de télécommunications du pays a précisé qu'il allait déployer la cinquième génération des standards pour la téléphonie mobile à partir de la semaine prochaine.
HANDOUT - Zum Themendienst-Bericht vom 1. Oktober 2020: Das neue Chromecast-Gerät für TV-Streaming bleibt in etwa puckförmig und versteckt sich dezent hinter dem Fernseher. Foto: Google/dpa-tmn - ACHTUNG: Nur zur redaktionellen Verwendung im Zusammenhang mit dem genannten Text und nur bei vollständiger Nennung des vorstehenden Credits - Honorarfrei nur für Bezieher des dpa-Themendienstes +++ dpa-Themendienst +++
Lancées mi-juillet, les enchères pour l'attribution des fréquences de communication ultra-rapides ont suscité les appétits des opérateurs. Au final, quatre sociétés ont vu leur offre de loyer retenue par l'Institut luxembourgeois de régulation. Joli pactole.
La répartition des bandes de fréquences pour les communications mobiles ultra-rapides démarrent ce lundi. Eltrona, Luxembourg Online, Orange, Post et Proximus, postulants déjà déclarés, sont sur les rangs.
Alors que les anti-5G se font de plus en plus entendre, l'Institut luxembourgeois de régulation (ILR) indique que l'attribution des bandes de fréquences pour les communications mobiles ultra-rapides débutera dans une quinzaine de jours.
Le trafic vocal des abonnés mobiles luxembourgeois en itinérance au sein de l'UE a augmenté de 75% depuis 2016. Les appels depuis l'Union étant devenus moins coûteux, les consommateurs hésitent beaucoup moins à appeler depuis l'étranger
Handy - GSM - Photo : Pierre Matgé