Changer d'édition

«Une commune doit rester accessible»
Luxembourg 2 min. 25.03.2020

«Une commune doit rester accessible»

Les communes sont tenues de conserver un minimum de services durant cette période de crise.

«Une commune doit rester accessible»

Les communes sont tenues de conserver un minimum de services durant cette période de crise.
Archibes LW
Luxembourg 2 min. 25.03.2020

«Une commune doit rester accessible»

Eddy RENAULD
Eddy RENAULD
Les 102 administrations communales du pays sont tenues d'offrir un minimum de services à leurs administrés selon Taina Bofferding (LSAP). Mais la ministre de l'Intérieur a rappelé ce mercredi que vu le contexte, des «aménagements dans le mode de fonctionnement» étaient possibles.

«La fermeture pure et simple de l'administration communale ne peut avoir lieu. Les autorités communales pourront toutefois aménager les horaires d'ouverture et les locaux recevant du public mais aussi prévoir des procédures administratives adaptées à la situation de crise.» Le message de la ministre de l'Intérieur est on ne peut plus clair. 

Répondant à une question parlementaire, Taina Bofferding a rappelé que les 102 communes avaient été informées par différentes circulaires sur les mesures à prendre pour lutter contre la propagation du covid-19. «Le but était d'offrir aux communes des lignes directrices pour leur permettre de mieux s'organiser et de savoir quels services essentiels devaient être maintenus», dit-elle.


Lok , Bascharage , Coronavirus , Drive In Test Coronavirus  , Sars-CoV-2 , Covid-19 , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Le Luxembourg combat le coronavirus
Avec des dizaines d'infections officiellement recensées, le Grand-Duché a choisi de prendre des mesures drastiques pour limiter la propagation du covid-19. Des mesures qui impactent le quotidien des 614.000 résidents et des 200.000 frontaliers du pays.

Comme le pays se retrouve en période de crise, les communes n'ont plus la possibilité de proposer leurs services habituels. Selon la ministère de l'Intérieur, elles ont dû mettre un plan de continuité d'activité communale. En d'autres termes, les autorités communales doivent garantir certaines activités comme   le bureau de la population, l'état civil, la fourniture d'énergie, la distribution d'eau potable, l'assainissement des eaux usées, l'enlèvement des déchets et les transports publics.  

Taina Bofferding a toutefois rappelé que les «infrastructures communales où se déroulent des activités culturelles, sociales, festives, sportives et récréatives sont suspendues». Pour rappel, le pays est en état de crise depuis le 18 mars. Le gouvernement a pris la décision de le prolonger pour trois mois

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

L'état de crise prolongé jusqu'en juin
Le Parlement a validé, ce samedi, l’allongement de la période de l'état de crise à trois mois. Au cours de cette période, le gouvernement pourra agir rapidement et sans l'aval du Parlement afin de prendre les mesures nécessaires dans la lutte contre la propagation du covid-19.
Chambre des Députés - Séance publique - Budget - Photo : Pierre Matgé
Dix-huit mois pour réformer la loi communale
La refonte de la loi communale permettra aux administrations d'être plus efficaces. Le processus de consultation des communes et citoyens doit aboutir «fin 2020». Mais avant cela, la ministre de l'Intérieur veut alléger la tutelle de l'Etat sur les communes.