Une communauté de 674 personnes

Qui sont les Finlandais au Luxembourg?

Par Virginie Orlandi

Au dernier recensement, ils étaient 674 à habiter dans la capitale et faire du Luxembourg leur pays de résidence. Nous avons rencontré six d'entre eux venus se confier sur leurs habitudes, leur perception du Grand-Duché et de l'Europe à l'occasion du centenaire de l'indépendance de leur pays, la Finlande. Découvrez qui sont les Finlandais du Luxembourg.

Ce mercredi 6 décembre, la Finlande fête le centenaire de son indépendance. Sous souveraineté russe à partir de 1809, ce pays situé au nord de l'Europe obtient son indépendance en 1917 pendant les événements révolutionnaires russes. Depuis 1995, la Finlande fait partie de l'Union européenne et, en 2002, elle adopte l'Euro comme monnaie.

Aujourd'hui, les Finlandais ont investi d'autres pays et sont aussi présents au Luxembourg. Les derniers chiffres dont nous disposons datent de février 2011 et ils montrent que 674 Finlandais vivent à Luxembourg-Ville. C'est dans le quartier du Kirchberg qu'ils sont les plus nombreux, 106 d'entre eux ont élu domicile dans cette partie de la capitale mais on les trouve aussi au Limpertsberg (88) et à Neudorf (54). La carte ci-dessous vous montre la répartition de cette communauté par quartier.

Limpertsberg, c'est le quartier où Irene a décidé de poser ses valises, il y a 23 ans lorsqu'elle est arrivée au Luxembourg. Depuis, elle ne se voit pas vivre ailleurs même si elle retourne quatre à cinq fois dans son pays pour "aller chercher des produits qu'on ne trouve pas au Grand-Duché et qui me manquent quand même... Le Scan Shop à Neudorf propose très peu de produits finlandais", explique-t-elle.

"Pour moi, le Luxembourg est comme la Finlande: un pays cosmopolite où il fait bon vivre".
"Pour moi, le Luxembourg est comme la Finlande: un pays cosmopolite où il fait bon vivre".
Steve Eastwood

Irene travaille aux Communautés européennes et elle est également bénévole au sein de la communauté finlandaise. Nous l'avons rencontrée lors du Bazar International où elle officiait au sein du stand scandinave en costume finlandais traditionnel en compagnie de son amie, Raija. L'idée qu'un média luxembourgeois puisse s'intéresser à sa communauté et à son histoire lui plaît tellement qu'elle n'hésite pas à demander à d'autres Finlandais de se joindre à nous quelques jours plus tard, lorsque nous nous retrouvons dans un café.

Six Finlandais autour de la table pour une rencontre hors du commun.
Six Finlandais autour de la table pour une rencontre hors du commun.
Steve Eastwood

Ils arrivent au compte-gouttes au lieu de rendez-vous et une fois installés autour de la table, ils ont une grande envie de participer et de raconter leur quotidien d'expatriés finlandais au Grand-Duché. Pourtant, aucun des six Finlandais présents ce jour-là, ne considère le Luxembourg comme une terre d'accueil. Au contraire, le Luxembourg est davantage perçu comme le lieu où ils ont décidé de vivre toute leur vie professionnelle.

Autour de la table, ils vivent ici depuis de nombreuses années. Entre 47 ans pour Kirsti, 72 ans, et trois ans pour Anniina, 34 ans, qui vient juste de s'installer avec sa famille. "Le Luxembourg est perçu par les Finlandais comme un pays où il fait bon vivre et travailler", débute Irene, "Et nombre d'entre nous sont venus s'y installer avec l'idée d'y rester jusqu'à la retraite. Nous retournons régulièrement en Finlande pour voir la famille ou passer des vacances mais notre port d'attache reste le Luxembourg". 

On voudrait des vols directs

Se rendre à Helsinki depuis Luxembourg en avion est possible toute l'année pour les Finlandais mais ils apprécieraient les vols directs. Ils en rient en imaginant que cet article puisse devenir pour eux un espace de réclamation. "Ce n'est pas vraiment dans notre mentalité de penser comme ça", souligne l'amie d'Irene, Raija, qui vit dans le pays depuis 10 ans. A 56 ans, cette freelance, réside à Schengen et explique que les Finlandais sont plutôt des gens tournés vers la liberté. 

"La tradition du droit d'accès à la nature (jokamiehenoikeus en finnois, ndlr) permet à tout le monde de fréquenter en toute liberté les zones naturelles et de récolter des baies, des champignons sur un terrain privé", explique-t-elle.

"Il est même permis de camper sur le terrain d'un particulier", ajoute Irene qui raconte dans la foulée qu'à son arrivée au Luxembourg, elle s'était introduite dans un champ pour y cueillir des mûres et qu'on l'avait fortement réprimandée.

Une anecdote qui fait bien rire l'assemblée habituée à ce que cette coutume ne se retrouve pas au Luxembourg.

"Le Luxembourg n'est pourtant pas si différent de la Finlande, on peut y parler toutes les langues chaque jour", souligne un collègue d'Irene, Jukka, un père de famille d'une cinquantaine d'années, "Ici, c'est presque normal de se sentir étranger car il y en a tant!"

Finlux et Puskaradio

Les Finlandais évoluent au sein de leur communauté mais ne s'y enferment pas comme l'explique Kirsti: "Je me sens intégrée même si je ne connais pas intimement de Luxembourgeois. Dans les années 80, j'étais très active et j'organisais beaucoup de manifestations pour les femmes finlandaises. Aujourd'hui, d'autres associations comme Finlux ou Puskaradio ont pris le relais et informent très bien les Finlandais. Pourtant, ce qui fonctionne le mieux chez nous, c'est le bouche à oreille".

Dans les années 80, Kirsti était très active et organisait beaucoup de manifestations pour les femmes finlandaises. Aujourd'hui, l'association Finlux et Puskaradio ont pris le relais.
Dans les années 80, Kirsti était très active et organisait beaucoup de manifestations pour les femmes finlandaises. Aujourd'hui, l'association Finlux et Puskaradio ont pris le relais.
Steve Eastwood

Ce mercredi 6 décembre à 18 heures, une grande fête pour célébrer l'indépendance de la Finlande est organisée sur la place Clairefontaine à Luxembourg-Ville. Irene, 36 ans et mère de famille, en est la grande instigatrice: "J'avoue, on a fait des flyers, on a fait de la publicité via les réseaux sociaux mais ce qui fonctionne le mieux chez nous, c'est le bouche à oreille!"

L'évènement est organisé en collaboration avec la Ville de Luxembourg et l'ambassade de Finlande à Bruxelles et se trouve être ouvert à tous. "Pour moi, il est très important de montrer au Luxembourg que la Finlande est présente sur le territoire et que nous fêtons nos 100 ans d'indépendance. Même si beaucoup d'entre nous ont des ancêtres russes, nous sommes très fiers d'être Finlandais depuis un siècle", déclare-t-elle.

La jeune maman vit à Dommeldange avec sa famille depuis 6 ans et a fait le choix de mettre ses enfants à l'école communale. "Pour moi et mon mari, il est important que nos enfants soient intégrés au Luxembourg et l'école est le meilleur des lieux pour ça. On y apprend la culture d'un pays, sa langue et son histoire".

Irene organise ce mercredi 6 décembre 2017, une célébration sur la place Clairefontaine à Luxembourg-Ville pour célébrer les 100 ans d'indépendance de la Finlande.
Irene organise ce mercredi 6 décembre 2017, une célébration sur la place Clairefontaine à Luxembourg-Ville pour célébrer les 100 ans d'indépendance de la Finlande.
Steve Eastwood

L'association Finlux existe depuis 20 ans et permet à la communauté finlandaise de se retrouver fréquemment autour de différents évènements. Elle propose d'ailleurs un service qui a de quoi étonner: louer un père Noël pour le soir du réveillon. "Car il existe!", entonnent en coeur les Finlandais assis autour de la table, "seulement, il est en Laponie et on a quand même besoin de lui ici pour célébrer Noël dignement. Sans père Noël, ce n'est pas vraiment Noël", glisse Anniina en souriant.

Les Finlandais ont néanmoins deux autres grandes fêtes dans leur culture, des fêtes qu'ils célèbrent également au Luxembourg depuis de nombreuses années.

"La sortie de l'hiver est un moment important pour nous", explique Jukka, "le 30 avril et le 1er mai nous fêtons le printemps à travers une grande fête qui se tient traditionnellement à Bambësch et ceci depuis 1995. La fête du printemps, c'est la fête des étudiants (Vappu en finnois, ndlr) où l'on chapeaute la statue Havis Amanda qui se trouve dans le centre de Helsinki".

L'autre grand rendez-vous se déroule en été, le troisième vendredi de juin et c'est la fête du soleil de minuit (Juhannus en finnois, ndlr) . Elle se déroule à Kockelscheuer.


Anniina est cantatrice et chante ce mercredi 6 décembre l'hymne finlandais à l'occasion de la célébration de l'indépendance du pays.
Anniina est cantatrice et chante ce mercredi 6 décembre l'hymne finlandais à l'occasion de la célébration de l'indépendance du pays.
Steve Eastwood

"On aime parler français"

Les Finlandais sont francophiles et sont déjà tous allés en France. On parle des châteaux de la Loire et ils connaissent par coeur des chansons d'Edith Piaf ou de Charles Aznavour.

Ils ont lu des livres d'auteurs français traduits en finnois et nous parlent même d'écrivains comme Anna Gavalda. "Ce que nous apprécions au Luxembourg, c'est la proximité avec la culture française et la francophonie qu'on peut retrouver aussi bien au cinéma qu'au théâtre", note Irene. D'ailleurs parmi les six Finlandais présents ce jour-là, au moins trois d'entre eux parlent bien la langue de Molière.

"La sortie de l'hiver est un moment important dans notre culture", explique Jukka, "le 30 avril et le 1er mai nous fêtons le printemps à travers une grande fête qui se tient traditionnellement à Bambësch et ceci depuis 1995"
"La sortie de l'hiver est un moment important dans notre culture", explique Jukka, "le 30 avril et le 1er mai nous fêtons le printemps à travers une grande fête qui se tient traditionnellement à Bambësch et ceci depuis 1995"
Steve Eastwood

"L'eau et la neige nous manquent"

Si la grande majorité des Finlandais vivent dans la capitale luxembourgeoise, ils n'en connaissent pas moins les attraits du pays et se promènent souvent dans la "Petite Suisse": "Le Luxembourg est un pays merveilleux pour la randonnée et ses paysages sont divins", reprend Jukka, "Avec ma famille, nous nous y rendons souvent".

Mais ce qui manque beaucoup aux Finlandais, ce sont la neige et l'air marin: "Notre pays est un pays de lacs et de mer", poursuit Irene et il y a tant de belles contrées à découvrir comme Tampere, le lac Saimaa ou Puumala".

Des paysages que notre amie finlandaise se fait une joie de partager avec vous ici.

Autres Galeries
  • Mercredi 6 décembre à partir de 17h45: rendez-vous sur la place Clairefontaine pour célébrer avec les Finlandais le centenaire de leur indépendance.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.

Merci de bien vouloir noter que les commentaires publiés sur ce site sont contrôlés et validés avant leur publication par nos modérateurs. Saint-Paul Luxembourg ne saurait être tenu pour responsable des commentaires et réactions publiés par des utilisateurs des réseaux sociaux (Facebook, Twitter, etc.) portant sur un article publié sur un de ses sites.