Changer d'édition

Une centaine de graffitis illégaux à Ettelbruck
Luxembourg 12.08.2022
Appel à témoins

Une centaine de graffitis illégaux à Ettelbruck

Depuis plusieurs semaines, les graffitis portant le chiffre "90" se multiplient "comme des champignons", indiquent les autorités locales.
Appel à témoins

Une centaine de graffitis illégaux à Ettelbruck

Depuis plusieurs semaines, les graffitis portant le chiffre "90" se multiplient "comme des champignons", indiquent les autorités locales.
Photo: Ville d'Ettelbrück
Luxembourg 12.08.2022
Appel à témoins

Une centaine de graffitis illégaux à Ettelbruck

Diana ALVES
Diana ALVES
Les auteurs risquent de huit jours à un an de prison et des amendes allant de 251 à 5.000€, notamment si les tags ont lieu sur des sites commémoratifs, des tombes, des monuments ou des statues, par exemple.

La commune d'Ettelbruck a lancé un appel à témoins pour tenter de découvrir l'identité des auteurs d'une série de graffitis illégaux apparus dans divers lieux publics de la ville. La municipalité du Nord a déjà déposé une plainte auprès de la police. 


Trois conducteurs ivres font l'objet d'interdictions de conduire
La nuit du mardi 9 au mercredi 10 août a été ponctuée de conduites alcoolisées pour les agents de police.

Dans un post sur son compte de réseau social Facebook, la municipalité écrit que les graffitis avec le chiffre «90» se multiplient «comme des champignons» sur le territoire de la ville d'Ettelbruck depuis plusieurs semaines. «Jusqu'à présent, les fonctionnaires municipaux ont enregistré 95 infractions», ajoute le rapport. 

La commune lance donc un appel aux témoins éventuels pour qu'ils contactent le poste de police d'Ettelbruck au numéro de téléphone 24484-1000. La commune rappelle que le code pénal luxembourgeois prévoit des sanctions pour ces infractions. Sur son site web, la police grand-ducale signale que les graffitis peuvent constituer une forme de vandalisme lorsqu'ils sont réalisés dans un lieu particulier sans l'autorisation du propriétaire. 

De lourdes amendes

Les auteurs risquent des peines de huit jours à un an de prison et des amendes allant de 251 à 5.000 euros lorsqu'il s'agit, par exemple, de sites commémoratifs, de tombes, de monuments ou de statues. 

De plus, si l'acte de vandalisme implique des violences ou des menaces, le contrevenant encourt des peines de trois mois à cinq ans de prison et/ou des amendes comprises entre 500 et 25.000 euros. 

Cet article a été publié pour la première fois sur wort.lu/pt

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet