Changer d'édition

Une centaine d'entreprises obtiennent la garantie d'État
Luxembourg 2 min. 08.06.2020

Une centaine d'entreprises obtiennent la garantie d'État

Selon le ministre des Finances Pierre Gramegna, beaucoup d'entreprises «ne sont pas encore intéressées par cette aide», vu que la plupart d'entre elles sont encore actuellement dans un «mode de reprise, à défaut d'un mode de relance»,

Une centaine d'entreprises obtiennent la garantie d'État

Selon le ministre des Finances Pierre Gramegna, beaucoup d'entreprises «ne sont pas encore intéressées par cette aide», vu que la plupart d'entre elles sont encore actuellement dans un «mode de reprise, à défaut d'un mode de relance»,
Photo: SIP
Luxembourg 2 min. 08.06.2020

Une centaine d'entreprises obtiennent la garantie d'État

Jean-François COLIN
Jean-François COLIN
Seule une société demandeuse sur deux a bénéficié des prêts mis à disposition pour soutenir l'économie, indique lundi le ministre des Finances en précisant que les bénéficiaires étaient aidés en moyenne à hauteur de 250.000 euros. 17.000 demandes de moratoire ont été formulées par des entreprises.

La secousse économique engendrée par la crise sanitaire est telle qu'elle a conduit environ 200 entreprises à introduire une demande de prêt bancaire auprès de l'État luxembourgeois. La moitié de ces recours à la loi des garanties d'État dans le cadre de la pandémie ont abouti. La centaine d'entreprises bénéficiaires sont majoritairement des commerces de détail et issues du secteur de la gastronomie, aux dires de Pierre Gramegna (DP), ministre des Finances dont les propos devant la commission des Finances et du Budget sont repris sur le site de la Chambre.

Ces prêts sont garantis à 85% par l'État et à hauteur de 15% par les sept banques qui ont signé une convention avec le ministère. Ils s'étalent sur une durée de six ans à des taux d'intérêt variant entre 1,5 et 3%, une fourchette qualifiée de «normale» par le ministre libéral. Le même ajoute que la mesure des garanties d'État pour ces prêts est cumulable avec d'autres aides directes telles que les avances remboursables. Pour rappel, ces garanties de l'État font partie intégrante du plan de stabilisation doté de 8,8 milliards d'euros que le gouvernement souhaite utiliser pour maintenir les entreprises à flot.


Le plan de stabilisation luxembourgeois bien noté
L'effort des mesures anti-crise par rapport à la richesse produite au Grand-Duché est important. Il devrait atteindre près de 19% du PIB national. Un ratio qui classe le pays parmi les cinq Etats les plus engagés à soutenir son économie par rapport à sa capacité économique.

Vu que la plupart des entreprises sont encore actuellement dans un «mode de reprise, à défaut d'un mode de relance», beaucoup d'entre elles «ne sont pas encore intéressées par cette aide», d'après Pierre Gramegna. Et celui-ci d'expliquer qu'il ne faut «pas tirer des conclusions prématurées», alors que les députés ont proposé d'organiser une nouvelle réunion en automne «afin d'avoir un meilleur aperçu».

Le ministre des Finances qui avoue d'ailleurs «ne pas connaître les motifs des 50% de refus», dans la mesure où ce sont les banques, et non le gouvernement, qui analysent les dossiers et décident au cas par cas de l'octroi ou non d'un prêt.


Sasha Baillie, CEO de Luxinnovation
Fit 4 Resilience guidera vers la sortie de crise
Le ministre de l'Economie, Franz Fayot, a présenté un nouvel outil pour aider les entreprises à définir une stratégie d'avenir. A charge pour Luxinnovation d'accompagner les sociétés volontaires.

En parallèle, Pierre Gramegna a révélé devant les députés que 17.000 demandes de moratoire sur les crédits en cours ont été enregistrées à ce jour. Formulées par les entreprises luxembourgeoises aux banques, elles portent sur une valeur cumulée d'environ 3,5 milliards d'euros, et 95% d'entre elles ont été accordées.

Il s'agit d'un délai de six mois accordé par les banques quant aux remboursements des prêts octroyés avant le 18 mars. Entièrement à la charge des banques, cette mesure permet certes d'atténuer les tensions, mais ne garantit pas pour autant la survie économique des emprunteurs. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Fit 4 Resilience guidera vers la sortie de crise
Le ministre de l'Economie, Franz Fayot, a présenté un nouvel outil pour aider les entreprises à définir une stratégie d'avenir. A charge pour Luxinnovation d'accompagner les sociétés volontaires.
Sasha Baillie, CEO de Luxinnovation
Le Luxembourg met «5% de son PIB» sur la table
Le pacte de redémarrage, annoncé mercredi par le Premier ministre, a été détaillé par le ministre des Finances. Un plan supplémentaire de «700 à 800 millions d'euros» voué à permettre que tout le monde «joue le jeu des liquidités».
Politik, Sommerinterview Pierre Gramegna, Minister der Finanzen, Foto: Guy Wolff/Luxemburger Wort
Les banques redoutent une vague de faillites
Malgré l'arsenal déployé pour lutter contre la crise liée à la pandémie de covid-19, les professionnels de la finance font appel à l'Etat pour intensifier les efforts destinés à sauver les entreprises en difficulté.
Mit neuen Hilfs-Krediten ist nicht jedem Unternehmen gedient – auch den Banken nicht, deren normales Kreditgeschäft wegen der Rezession eingebrochen ist.
Le plan de stabilisation luxembourgeois bien noté
L'effort des mesures anti-crise par rapport à la richesse produite au Grand-Duché est important. Il devrait atteindre près de 19% du PIB national. Un ratio qui classe le pays parmi les cinq Etats les plus engagés à soutenir son économie par rapport à sa capacité économique.
Le regard critique du CSV sur la gestion de crise
Au-delà de la nécessaire union nationale en période de crise, le principal parti d'opposition commence à adresser quelques piques au gouvernement. A commencer par le sort réservé aux indépendants.
6.5. IPO / PP CSV , Gilles Roth u. Laurent Mosar / Juristische Themen foto:Guy Jallay
Sept banques valident la caution de l'Etat
BCEE, BIL, BGL BNP Paribas, Banque de Luxembourg, Raiffeisen, ING et Bank of China : tels sont les établissements ayant validé la nouvelle convention encadrant le régime des prêts garantis par l’État.
Wirtschaft, Classement des Banques,Finanzplatz Luxemburg,Banken,Deutsche Bank, KPMG. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort