Changer d'édition

Une cartographie pour le Luxembourg
Luxembourg 03.11.2015 Cet article est archivé
Projet

Une cartographie pour le Luxembourg

Dans d'autres pays, comme la France, c'est grâce aux associations que les zones les plus touchées ont pu être cartographiées. L'ALBL s'est lancée dans ce travail au Luxembourg.
Projet

Une cartographie pour le Luxembourg

Dans d'autres pays, comme la France, c'est grâce aux associations que les zones les plus touchées ont pu être cartographiées. L'ALBL s'est lancée dans ce travail au Luxembourg.
Photo. Shutterstock
Luxembourg 03.11.2015 Cet article est archivé
Projet

Une cartographie pour le Luxembourg

Actuellement, aucune étude ne permet de savoir quelles zones géographiques d'Europe sont les plus concernées par les tiques infectées ou l'incidence de la borréliose de Lyme sur la population.

(CR) - Actuellement, aucune étude ne permet de savoir quelles zones géographiques d'Europe sont les plus concernées par les tiques infectées ou l'incidence de la borréliose de Lyme sur la population.

Mais grâce au travail de certaines associations, des cartes sont créées. Au Luxembourg, c'est l'ALBL, l'association luxembourgeoise borréliose de Lyme, qui a entamé ce travail fastidieux: chaque personne est invitée à remplir un questionnaire en ligne en français ou en luxembourgeois (www.albl.lu) pour tenter d'évaluer l'ampleur du phénomène.

C'est ainsi qu'en France, on sait que l'Alsace, la Meuse et l'Auvergne, sont les zones où les cas de borréliose de Lyme sont les plus nombreux.

Retrouvez tous nos contenus consacrés à la maladie de Lyme chronique au Luxembourg en cliquant ici.  


Sur le même sujet

Le ministère de la Santé alerte la population sur les risques liés aux morsures de tiques au Luxembourg. Comment se prémunir? Quoi faire en cas de morsure? Un site web d'information est lancé, des dépliants vont être distribués, et chacun pourra demander gratuitement une pince à tique.
Les patients racontent tous la même errance et le rejet des médecins face à leurs maux. L'histoire de Sofia Araújo, qui a fondé l'association ALBL (Association Luxembourgeoise Borréliose de Lyme), est ahurissante.