Changer d'édition

Une bonne centaine de doses de Novavax administrées
Luxembourg 2 min. 11.03.2022 Cet article est archivé
Depuis le 1er mars

Une bonne centaine de doses de Novavax administrées

Les primo-vaccinations stagnent depuis quelque temps dans les centres de vaccination.
Depuis le 1er mars

Une bonne centaine de doses de Novavax administrées

Les primo-vaccinations stagnent depuis quelque temps dans les centres de vaccination.
Photo : dpa
Luxembourg 2 min. 11.03.2022 Cet article est archivé
Depuis le 1er mars

Une bonne centaine de doses de Novavax administrées

Mélodie MOUZON
Mélodie MOUZON
Depuis le 1er mars, le nouveau vaccin Novavax est disponible dans les trois centres de vaccination du pays. Selon des chiffres du ministère de la Santé, un peu plus de 100 personnes ont jusqu'à présent fait la demande pour recevoir ce vaccin.

Depuis le 1er mars, un nouveau vaccin a fait son apparition dans certains centres de vaccination luxembourgeoise. Le Nuvaxovid de Novavax est venu enrichir l'offre de vaccins anti-covid du pays. Le pays avait commandé début de l'année 30.000 doses de ce nouveau sérum. Début mars, la réserve de Novavax était de 10.800 doses.


Die Maskenpflicht könnte noch diese Woche massiv gelockert werden.
Des indicateurs de l'épidémie plus stables que jamais
Stabilité, c'est un peu le maître-mot de cette nouvelle rétrospective covid-19 de la Santé, publiée chaque semaine.

Ce nouveau vaccin est basé sur une protéine, qui repose sur une technologie «classique». Le principe est utilisé depuis des décennies pour la production de vaccins contre la coqueluche ou l'hépatite B par exemple. Son efficacité est comparable aux vaccins à ARN messager. La Direction de la Santé espérait justement que ceux que les vaccins à ARN messager ou à vecteur laissent sceptiques se laisseraient convaincre.

Uniquement pour une primo-vaccination

Le choix entre le vaccin de Novavax et un vaccin à ARN messager est uniquement possible pour une primo-vaccination réalisée dans un centre de vaccination. «Il n'est possible de recevoir Nuvaxovid comme vaccin de rappel ou comme deuxième dose que si vous présentez des effets secondaires graves après une première vaccination avec un autre vaccin», a expliqué la ministre de la Santé Paulette Lenert dans une réponse parlementaire début mars.  

Jusqu'à présent, on ne peut pas dire en tout cas que le vaccin Novavax aura donné un coup d'accélérateur à la primo-vaccination. Selon des chiffres communiqués par le ministère de la Santé huit jours après la mise en circulation du vaccin, 106 personnes avaient demandé à être vaccinées avec du Novavax pour leur première dose. Le nouveau sérum n'a donc pas attiré les foules comme escompté dans les trois centres de vaccination qui l'administrent (Luxexpo transféré au Hall Victor Hugo, Ettelbruck et Esch/Belval).

Ce n'est pas la ruée dans les centres

D'une manière générale, quand on analyse de plus près les données issues des rapports journaliers de la Santé, le constat saute vite aux yeux: les primo-vaccinations ont tendance à stagner. Très peu de premières doses sont encore administrées. 

L'offre vaccinale doit cependant être maintenue. Rappelons qu'il est possible de se faire vacciner également dans les cabinets médicaux et dans les pharmacies depuis fin février. Les centres de vaccination «pop-up» seront eux fermés à partir du 16 avril, a annoncé ce vendredi le ministère de la Santé.

Le Luxembourg a administré, depuis le début de la campagne de vaccination, 1.269.417 doses de vaccin. 428.593 personnes disposent d'un schéma vaccinal complet. Parmi elles, 361.750 personnes ont reçu une dose de rappel.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Un jour avant que le Parlement ne soit appelé à voter sur la nouvelle loi Covid, les Sages ont rendu leur copie. S'ils valident la nouvelle loi, ils ne sont pas entièrement satisfaits.
Happy Hispanic young woman takes off protective mask and looking at camera indoors while corona virus pandemic. Quarantine, and social distance concept.
Avec le confinement ou la peur d'être infectées en étant vulnérables, les personnes obèses se sont moins rendues à la clinique du CHL qui les prend en charge. Un retard qui peut pourtant avoir des conséquences sur leur état de santé.