Changer d'édition

Une barrière contre la peste porcine à 500.000 euros
Luxembourg 3 02.04.2019

Une barrière contre la peste porcine à 500.000 euros

Depuis mi-mars, militaires et agents des Ponts-et-Chaussées installent huit kilomètres de barrière destinés à instaurer une zone blanche avec la Belgique.

Une barrière contre la peste porcine à 500.000 euros

Depuis mi-mars, militaires et agents des Ponts-et-Chaussées installent huit kilomètres de barrière destinés à instaurer une zone blanche avec la Belgique.
Photo: Pierre Matgé
Luxembourg 3 02.04.2019

Une barrière contre la peste porcine à 500.000 euros

Alors que les travaux d'installation d'une protection longue de huit kilomètres se poursuivent entre Steinfort et Pétange, le ministre de l'Agriculture, Romain Schneider (LSAP) a dévoilé quelques détails sur la mesure décidée mi-mars en Conseil de gouvernement.

(Jmh avec jag ) - Entamés depuis la mi-mars, les travaux d'installation d'une barrière de protection contre la peste porcine africaine se poursuivent. Mardi, Romain Schneider (LSAP), ministre de l'Agriculture, indique que ces derniers, réalisés par les agents des Ponts-et-Chaussées et l'armée, se poursuivront «jusqu'à la mi-mai».

Un délai jugé nécessaire pour ériger une protection haute de 1,40 mètre et vouée à mettre en place une «zone blanche» au sein de laquelle aucun sanglier n'aura droit de cité. Autrement dit, une zone dans laquelle tout sanglier repéré devra être abattu

En vigueur côté belge depuis plusieurs semaines, cette mesure doit éviter toute contamination des 92.300 porcs élevés au Grand-Duché. Sans risque pour les humains, la maladie obligerait cependant l'abattage des cheptels infectés et aboutirait à l'interdiction de l'ensemble des exportations luxembourgeoises. A ce jour, aucun cas n'a été détecté au Grand-Duché.


La trop petite zone blanche en cours de création aux yeux des chasseurs a «tout au plus une fonction d'alibi».
Qui éradiquera les sangliers de la «zone blanche» ?
Aussitôt la clôture contre la peste porcine dressée, se posera la question du dépeuplement de tous les sangliers dans la zone blanche. La fédération des chasseurs juge «tout à fait insuffisante» la solution retenue .

Impossible à établir sur la totalité de la ligne comprise entre Steinfort et Pétange, la barrière en cours de réalisation s'étendra au final sur une distance de huit kilomètres. «Ce qui représente un coût estimé d'environ 500.000 euros», précise Romain Schneider, qui en appelle à «la solidarité entre éleveurs, entre ceux qui seront situés dans la zone blanche et les autres».



Sur le même sujet

«Une vraie zone blanche d'ici la fin de l'été»
Le virus préoccupe Romain Schneider depuis le début de l'année. La peste porcine africaine reste d'actualité à la frontière belgo-luxembourgeoise où une deuxième clôture pourrait être érigée. Le point en six questions avec le ministre de l'Agriculture.
Un cas de peste porcine limiterait les loisirs
Si le virus de la peste porcine passait la frontière, toutes les activités humaines dans la forêt concernée, seraient immédiatement interdites. Ce qui «pourrait avoir un impact sur le tourisme» au Luxembourg, reconnaissent les ministres.
Clôture contre la peste porcine: «C'est un cas d'urgence»
Les militaires érigent la clôture de 8 km à la frontière belgo-luxembourgeoise. Elle doit éviter qu'un sanglier, atteint de peste porcine, n'arrive au Luxembourg. Le pays compte près de 100.000 porcs d'élevage. «On est dans un cas d'urgence», explique le Dr Wildschutz.
Une clôture de 8 kilomètres contre la peste porcine
Comme en Belgique, le gouvernement luxembourgeois va ériger «dans les prochains jours» une clôture de 8 kilomètres de long qui s'étendra de Steinfort à Pétange. Il étudie aussi la possibilité de créer une «zone blanche» qui sera alors vidée de ses sangliers.